Close

Ta violence te fait peur ? Voici des conseils pour y faire face

Manon te partage une vidéo qui a fait beaucoup parler d'elle ces derniers jours, et qui te donne des conseils pour sortir de la violence conjugale et familiale.

Temps de lecture : < 1 minute

Jerry Hyde est psychothérapeute depuis 7 ans et a travaillé, il y a des années, dans une organisation féministe auprès d’hommes condamnés pour violences conjugales.

Sa compagne Mai Hua, autrice et réalisatrice, a publié sur son compte Instagram une vidéo de lui où il donne 5 conseils d’utilité vitale pour sortir de la violence en cette période de confinement. Mais surtout, elle donne des conseils et des pistes pour apprendre à gérer ses poussées de violence et les contrôler.

Traverser le confinement sans laisser la violence nous envahir

On t’en parle régulièrement sur Rockie, on te donne des chiffres, des numéros à appeler en cas de violences subies ou perpétrées, mais avec le confinement, les violences conjugales augmentent. 

À lire aussi : Le gouvernement annonce de nouvelles mesures de lutte contre les violences conjugales

Même la plus douce des personnes peut craquer, surtout quand le contexte sanitaire nous pousse à bout. Comme l’explique Jerry Hyde, personne ne « pète un plomb » du jour au lendemain, personne ne « vrille » soudainement.

Il y a un processus qui se fait, un cheminement, il y a des signes qui peuvent être repérés avant que la violence, physique ou verbale, ne s’abatte sur celui ou celle qui partage notre vie.

Je te laisse regarder la vidéo ci-dessous pour comprendre les étapes clés et les conseils pour y faire face :

View this post on Instagram

la paix ne nous est pas donnée, elle se fait. Pendant 7 ans, mon compagnon @jerryhyde , qui est psychothérapeute, a travaillé pour une organisation féministe auprès d’hommes condamnés pour violence domestique. il nous partage 5 conseils d’une utilité vitale pour sortir de la violence. ensemble. je ne suis pas un homme condamné pour violence conjugale, mais cette vidéo m’a beaucoup appris. la violence, c’est moi, c’est vous, c’est nous. dans l’espoir que ces conseils puissent aider des enfants, des adultes, des couples et des familles à traverser le confinement, qui exacerbe la violence dans certains foyers, jerry et moi vous souhaitons le meilleur. ❤️ merci a @charles_denfeng pour la traduction, @angelo_foley de @balancetapeur pour la voix et @fabflorent de @rockiemag et @madmoizelledotcom pour le coup de main sur le montage! ??❤️ la version anglaise est dispo sur l’igtv de @remarkable_men Amour et Paix à toutes et à tous. Partagez un max!

A post shared by Mai Hua (@mai_hua) on

Cette vidéo, je recommande à tout le monde de la visionner, qu’on soit concerné ou non, qu’on soit violent ou non, qu’on soit victime ou bourreau. Parce que comme le dit Mai Hua, « la violence, c’est moi, c’est vous, c’est nous. »

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

13 Déc 2020, à 12:08
Avec le recul, je peux dire que oui, ma violence me fait peur.

Il y a quelques temps, quand j'ai vu que les cinémas avaient de nouveau fermé, j'ai donné un coup de poing dans sa vitrine. Vous allez me dire que c'est pas bien méchant vu qu'il n'y a ni dégâts matériels ni victimes, mais c'est quand même un signe que j'ai pas mal gagné en impulsivité. De même que l'autre jour, je me suis disputé avec mon père alors que j'étais en tort, je cherchais à avoir le dernier mot et quand il a eu le dos tourné, je lui ai fait un bras d'honneur. Des choses que je ne faisais jamais auparavant. Maintenant, je n'ose plus adresser la parole à mes proches parce que je sens que ça me démange de leur parler de façon désobligeante, pour faire dans l'euphémisme.

Alors oui, ça me fait peur de voir ce que je suis devenu capable de faire.
 
Voir les réactions sur le forum (11 réponses)
Close