Close

Les 7 séries Prime Video à voir absolument

Temps de lecture : 6 minutes

Bon, on va pas se mentir, il est possible que tu aies un peu plus de temps chez toi que d’habitude dans les jours/semaines à venir, rapport au Coronavirus

Mais au lieu de se lamenter, on peut se dire que ça peut être l’occas de binger des tonnes de séries sympas, tu n’es pas d’accord ?

Découvre les séries d’Amazon Prime Video

Si tu as l’impression d’avoir déjà fait le tour du catalogue Netflix, cela peut aussi être une bonne occasion de découvrir une nouvelle plateforme et les petites pépites originales qu’elle propose, comme Amazon Prime Video par exemple !

La plateforme propose un essai gratuit de 30 jours pour découvrir son service et son catalogue, ce qui te laisse le temps de jeter un bon coup d’œil et de découvrir des shows aussi quali que géniaux.

Nous te parlons souvent de séries issues d’Amazon Prime Video sur madmoiZelle car nombreuses sont celles qui méritent d’être vues et revues.

Et comme je prends ta watch-list très au sérieux, je suis venue te résumer, avec une sélection, les meilleures séries originales à mater sur la plateforme !

Fleabag, la fantastique et hilarante série british

Dans la catégories des séries véritablement originales, Fleabag coche toutes les cases. Pourtant, le scénario de départ semble plutôt commun…

C’est l’histoire d’une londonienne qui s’occupe de son café (thématique : cochon d’Inde) et qui galère à concilier relations personnelle et familiale.

Seulement voilà, tout n’est pas rose, car on apprend très vite qu’une tragédie a secoué sa vie récemment et elle tente malgré tout de continuer comme si de rien n’était.

Fleabag est de loin l’une des meilleures séries que j’ai vues ces dernières années.

Moult fois saluée et récompensée, cette comédie britannique est brillante et s’est imposée comme un véritable OVNI télévisuel.

Si je suis de base une fervente adepte de l’humour british, Fleabag ne m’a pas convaincue de sa qualité qu’avec son comique parfaitement balancé.

La série aborde des thèmes actuels et féministes de façon crue sans jamais être vulgaire.

Dans la réalisation, l’héroïne (campée par l’extraordinaire et talentueuse Phoebe Waller-Bridge) n’hésite pas à faire des pauses dans ses dialogues pour s’adresser directement à son public.

C’est comme un aparté au théâtre ; elle casse ainsi le quatrième mur façon et même s’il ne s’agit pas d’un procédé inédit, c’est la première fois qu’il m’a fascinée à ce point !

Modern Love, la délicieuse série sur les amours du New York Times

Programme anthologique en seulement huit épisodes, Modern Love est une série qui fait l’analyse des enjeux de l’amour moderne.

Cette série au casting ultra alléchant — Anne hathaway, Dev Patel, Andy Garcia (entre autres talents) — est inspirée des articles de la rubrique Modern Love du New York Times.

Le fait qu’il s’agisse d’histoires adaptées de témoignages qui explorent des comportements sexuels et amoureux, rend la série aussi touchante que géniale.

Chaque épisode propose une histoire et un casting différent mais tous sont aussi superbes les uns que les autres.

Le jeu d’acteur est brillant et les thèmes abordés aussi actuels qu’originaux.

Une façon d’aborder l’amour de plein de façon différentes, mais toujours en toute légèreté !

Good Girl Revolt, la délicieuse série sur les amours du New York Times

Good Girls Revolt est la série qui a fasciné Fab.

La saison 1 a été diffusée en 2016 sur Amazon Prime Vidéo mais annulée tout de suite après.

Ne te méprends pourtant pas, elle est d’une grande qualité et nul doute qu’elle aurait connu un autre succès si elle avait été produite après MeToo.

Good Girls Revolt nous dépeint le quotidien de la rédaction d’un journal intitulé News of The Week à la fin des années 60.

Là-bas comme ailleurs, les journalistes fonctionnent en duo : les femmes s’occupent d’enquêter et font tout le travail de l’ombre, alors que les hommes écrivent et signent – de leur seul nom – les articles publiés dans le journal.

C’est sans compter sur ce groupe de jeunes femmes qui entendent bien se faufiler dans les brèches laissées béantes par les mecs souvent paresseux et médiocres.

Petit a petit, elles vont secouer le quotidien de cette équipe, osant même revendiquer le droit d’écrire elles-mêmes – et de signer – leurs propres articles. Mais quelle folie.

Si la série a été annulée comme je le disais plus haut, ces 10 épisodes se tiennent malgré tout très bien et méritent d’être regardés.

Entre celles qui ont de l’ambition et qui la revendiquent, celles qui l’ont étouffée, et celles qui suivent les règles du jeu édictées par ces messieurs, Good Girls Revolt donne un aperçu assez intéressant de la montée des féministes à la fin des 60s aux Etats-Unis !

Ça vaut le détour !

I Love Dick, étrange série télé arty, féministe, provocatrice, sensuelle

I Love Dick a d’abord été un roman de Chris Kraus, au croisement entre le roman épistolaire et des mémoires autobiographiques. L’histoire a ensuite été en série par Jill Soloway, qui a également bossé sur Transparent ou encore Six Feet Under.

Dans la série, Chris Kraus est le personnage principal, incarnée par Kathryn Hahn. Elle quitte temporairement New York pour suivre son mari à Marfa, au Texas. Il va étudier auprès de Dick (Kevin Bacon), artiste réputé.

En un regard sur Dick, Chris va se retrouver chamboulée, bouleversée, ratiboisée. Cela donnera une série de lettres qu’elle lui adressera, pleines de fièvre, de désir, de hargne parfois, d’amour incompréhensible.

Mais Dick est loin d’être réceptif à l’intérêt inattendu de Chris. Ce qui ne fait rien pour calmer les ardeurs de notre héroïne…

Mymy te l’expliquait dans un article consacré à la série, elle avait été choquée du réalisme dont la série aborde la sexualité féminine loin de l’idée selon laquelle le désir des femmes est discret, sensuel, intellectuel, mâtiné d’amour…

I Love Dick est une série qui n’a pas peur d’être féministe.

Ce n’est pas l’histoire de Dick. Ce n’est pas l’histoire d’un couple. C’est l’histoire de femmes, multiples, nuancées, paumées, intraitables, fragiles, contradictoires.

C’est une histoire qui a vraiment parlé à Mymy et qui lui a permis de se recentrer sur elle et sur sa féminité.

Je me suis reconnue dans I Love Dick, même si la vie de ces gens n’a rien à voir avec la mienne.

La Fabuleuse Mme Maisel, la série empouvoirante sur le stand-up

Elle aussi primée et saluée, La Fabuleuse Mme Maisel est une série brillante qui a conquis les Awards ces trois dernières années.

Voici le pitch :

En plein New York de la fin des années 50, Miriam Midge Maisel a tout pour être heureuse : un superbe appartement dans l’Upper East Side (lieu de prédilection de Serena Van Der Woodsenet Blair Waldorf, remember ?), un mari aimant et deux beaux enfants.

Mais le train-train quotidien de sa vie parfaite va être bousculé quand elle se découvre un talent soudain pour le stand-up. 

Série féministe qui booste à mort, La Fabuleuse Mme Maisel allie avec finesse l’émancipation d’un personnage féminin inspirant et empouvoirant au drôle du monde du stand-up milieu parfois méconnu des amateurs de série et principalement masculin.

Si tu préfères poncer les plateformes de VOD depuis ton canap plutôt que de te rendre à des scènes ouvertes, La Fabuleuse Mme Maisel peut-être l’occasion de découvrir cet univers fascinant!

The Bold Type, une autre série aussi féministe qu’empouvoirante

The Bold Type est une série qui se passe à New York, et plus précisément dans les locaux de Scarlett, un magazine féminin aux valeurs bodypositives et empouvoirantes (un peu comme madmoiZelle finalement !).

On y suit l’évolution de Jane, Kat et Sutton, trois employées de ce média qui sont également meilleures amies.

Jane est journaliste très récemment titularisée, Kat est community manager et Sutton, assistante (même si elle rêve secrètement de travailler dans la mode), et chacune va, à son échelle, tenter de surmonter les obstacles petits et gros du quotidien.

Des questions d’orientation sexuelle aux problématiques du métissage, en passant par le développement personnel et les droits LGBT, The Bold Type est fondamentalement féministe et soulève de nombreuses questions de société qui touchent tout particulièrement, toujours avec intelligence, souvent avec humour.

Les meufs y sont badass, inspirantes et imparfaites, et chaque épisode est une bouffée de feel good

The Good Fight, une autre série aussi féministe qu’empouvoirante

The Good Fight est l’un des grands coups de cœur séries de Fab de 2019.

Ce spin-off de The Good Wife, saga culte des années 2010, ne nécessite pourtant pas d’avoir regardé les 6 (longues) saisons de sa série originale.

Le pitch ?

L’avocate Diane Lockart quitte le cabinet dont elle a été toujours associée pour couler une retraite paisible dans le Sud de la France, profitant de son épargne accumulée dans un fonds de pension.

Enfin, ça, c’était le plan, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle a laissé toute sa thune à un escroc digne de Madoff.

Elle se retrouve donc dans un nouveau cabinet, détenu par des associés afro-américains, culturellement à des années-lumière de son ancienne firme, et plutôt hostile à ce qu’une dame dans son style rejoigne leur boîte.

The Good Fight suit et décrypte pendant trois saison l’actualité avec une précision dans l’écriture qui frise la perfection.

Mais surtout, elle nous montre comment toute une partie des citoyens américains appréhendent leur vie sous Trump, un Président harceleur, menteur, et manipulateur.

Une chose est sure : leur existence n’est pas de tout repos et il faut se battre pour ne pas se laisser gagner par la folie ambiante des fake news, des tricheurs en tous genres et des sextapes présidentielles.

Alors, tu te laisses tenter ? Laquelle de ces séries vas-tu attaquer ce week-end ?

À lire aussi :

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

30 Mar 2020, à 21:53
Et surtout, on peut (re)(re)(re)(re)(re)(re)(re)(re)voir Buffy contre les vampires :ninja:.

*Sort*
 
Voir les réactions sur le forum (3 réponses)
Close