Close

La youtubeuse accusée d’avoir abandonné son fils adopté et handicapé s’exprime

Manon te raconte l'histoire d'un couple d'influenceurs, qui ont fait le choix de se séparer de leur enfant autiste et adopté.

Temps de lecture : 5 minutes

Mise à jour du 29 juin 2020

Il y a du nouveau dans l’histoire du couple de YouTubeurs accusés par tout internet d’avoir abandonné leur enfant autiste, adopté quelques années auparavant en Chine.

En effet, Myka Stauffer, l’ancienne mère adoptive de Huxley, a publié sur son compte Instagram une lettre d’excuses dans laquelle elle justifie sa décision :

Je t’ai traduit quelques passages :

Je veux tout d’abord m’excuser pour tout ce chahut et prendre la responsabilité de toute la peine que j’ai causé. Ma décision a provoqué le chagrin de tellement de gens et je suis désolée d’avoir laissé tomber tant de femmes qui comptaient sur moi en tant que mère. (…) Jamais je n’avais prévu les incidents survenus en privé, et j’ai essayé de mon mieux de naviguer face au défi le plus difficile que j’aie jamais connu. Mais je ne peux pas dire que j’aurais aimé que rien de cela n’arrive parce que je suis malgré tout heureuse que Huxley soit ici (aux États-Unis, ndlr) et puisse recevoir l’aide dont il a besoin. (…) Huxley est plus heureux dans sa nouvelle maison. Il va mieux après avoir vécu un traumatisme. (…) Je suis désolée, parce qu’aucun enfant adopté ne mérite d’être de nouveau traumatisé. (…)

Elle parle de sa demande d’adoption, et explique qu’elle « n’était pas complètement préparée. (…) J‘ai été naïve, stupide et arrogante. » 

Concernant l’argent qu’elle a pu recevoir en monétisant les vidéos où l’enfant apparaissait, elle déclare :

Nous avons gagné un peu d’argent avec les vidéos mettant en vedette Huxley et son parcours, mais chaque centime et bien plus ont été investis dans ses soins. Donner à Huxley les soins dont il avait besoin était très cher et nous nous sommes assurés qu’il reçoive tous les services et ressources que nous pouvions trouver. Nous aimons Huxley et nous savons que nous avons pris la bonne décision pour lui et son avenir. Et nous prions pour que Huxley puisse avoir le meilleur futur du monde.

Sur le compte Instagram de Myka Stauffer, toutes les photos où pouvaient apparaître Huxley ont été supprimées.

Article publié le 29 Mai 2020

L’histoire est particulière, et on n’aura probablement jamais la vérité sur ce qui s’est vraiment passé. Elle a déclenché moult débats sur les réseaux sociaux, mais laisse-moi te recontextualiser un peu tout ça.

Myka Stauffer et son mari sont un couple d’influenceurs/YouTubeurs américains, parents de 5 enfants, 4 biologiques, un adopté, et qui ont plus de 700 000 abonnés sur la plateforme de vidéo. Ils filment leur famille dans des vlogs, et, il faut le préciser, en ont fait un business, comme de nombreuses autres « YouTube families ».

Il y a quelques jours, ils ont provoqué un tollé dans le petit monde d’Internet en annonçant qu’ils s’étaient « séparés » de leur enfant qu’ils avaient adopté en Chine, enfant qui avait des « besoins spécifiques ».

À lire aussi : Lévan, papa adoptif de deux (désormais grands) enfants

De l’adoption de l’enfant jusqu’à sa disparition des réseaux sociaux

La famille, habituée à mettre en scène leur quotidien sur YouTube et Instagram, avait permis à sa communauté de suivre l’avancement de toute cette opération d’adoption, allant de la recherche de témoignages sur la démarche de manière générale, à la récupération de l’enfant en Chine, puis son quotidien dans sa nouvelle famille avec ses frères et soeurs adoptifs.

Le métier des parents étant de vivre grâce à YouTube, ils avaient perçu des sommes d’argent en monétisant leurs vidéos. Ce qui veut dire que le fait de mettre leurs enfants en scène, sans consentement, leur rapportait de l’argent. On peut être mal à l’aise avec cette idée de base, mais c’est un fait.

Myka Stauffer disait qu’elle était bien consciente des TSA (Troubles du Spectre Autistique) de son enfant adopté, et elle racontait régulièrement les progrès que ce dernier faisait et ce qui était mis en place pour l’aider au mieux.

À lire aussi : David et Marie, une petite fille « pas comme les autres »

Mais elle avait fini par expliquer à sa communauté que son fils adoptif avait des troubles bien plus importants que ce qu’on leur avait annoncé lors de son adoption. Les parents avaient appris sur le tard que Huxley avait eu « un accident vasculaire cérébral in utero, un autisme de niveau 3 et un trouble du traitement sensoriel ».

Myka Stauffer avait exprimé dans un post Instagram ses difficultés à élever son fils adoptif autiste :

Nous avons des jours difficiles, beaucoup. Je souhaite que l’autisme et les traumatismes liés à l’adoption aient un manuel pour vous guider à travers tout ça.

Soudainement, il y a quelques mois, certains membres de la communauté de la famille ont commencé à remarquer l’absence du petit enfant adopté, Huxley. Il n’apparaissait plus dans les vidéos, ni dans les photos.

Et quand ils demandaient ce qui se passait, et pourquoi Huxley n’était plus sur les photos ou vidéos comme ses frères et soeurs, ils se faisaient bloquer immédiatement par Myka Stauffer, comme l’avait déclaré le compte @MykaStaufferFan à Buzzfeed. 

Où est donc passé Huxley, l’enfant autiste adopté par les influenceurs ?

Il y a quelques jours, la vérité est tombée, directement depuis la chaîne YouTube des influenceurs : Huxley a été adopté par une autre famille, car les Stauffer ne pouvaient plus s’en occuper.

Dans cette vidéo, le couple explique que la décision avait été prise de placer l’enfant ailleurs, pour le bien-être émotionnel de Huxley.

Myka Stauffer déclare :

Après plusieurs évaluations, après de multiples évaluations, de nombreux professionnels de la santé ont estimé qu’il avait besoin d’une adaptation différente à ses besoins médicaux, il avait besoin de plus.

Elle rajoute également :

Huxley est en plein essor, il est très heureux, il va très bien, et sa nouvelle maman a une formation professionnelle médicale et c’est un très bon ajustement pour tout le monde.

Ils n’étaient peut être pas pleinement conscients de l’engagement qu’ils prenaient, et semblent avoir préféré confier leur enfant à des personnes plus habilitées et capables qu’eux, car ils semblaient arriver au bout de leurs capacités.

Voici donc la version officielle, mais elle n’a pas convaincu tout le monde. Les commentaires sous chaque photo ou vidéo postés par le couple montrent bien que les avis sont partagés.

Saurons-nous réellement la vérité un jour sur ce qu’il s’est réellement passé ? Probablement pas. Mais cette histoire n’est pas un cas isolé, et les parents qui adoptent puis se rétractent existent, comme tu peux le lire dans cet article de L’Express qui est assez édifiant.

Les « YouTube families », un miroir de notre société ?

Qu’est ce que cette histoire d’influenceurs raconte ? Que dit-elle sur notre société ? Sans vouloir nier la responsabilité des parents face à l’abandon de leur enfant adopté, pouvons-nous réellement les juger ? 

Comme on peut le voir en regardant les commentaires sous n’importe laquelle de leurs publications depuis la sortie de leur vidéo explicative, ils sont face à un tribunal public, où chacun leur expose leur avis sur une situation dont personne, à part la famille et les personnes concernées, n’a ni les tenants, ni les aboutissants.

Concrètement, dans cette histoire, il y aurait deux hypothèses :

  • Ce sont des parents qui ne sont pas équipés pour gérer un enfant aux troubles du comportement plus lourds que prévu, et qui ont donc pris la décision rationnelle de faire en sorte qu’il soit confié à une autre famille pour le bien de tous
  • Ce sont des maltraitants d’enfants qui ont confondu leur enfant adopté avec une poupée trendy dont on peut se débarrasser si elle ne convient plus.

On peut se poser cette question : est-ce qu’on jugerait aussi durement des parents qui vivraient la même situation — des êtres humains dépassés par les TSA de leur fils adoptif, s’ils n’étaient pas YouTubeurs ? Est-ce que le même jugement serait porté envers des personnes qui n’ont pas fait de l’exposition publique leur mode de vie ?

Est-ce que c’est le fait qu’ils aient fait le choix, comme de nombreuses familles, de mettre leur vie en scène et de gagner de l’argent avec, qui est décrié, ou le fait qu’ils aient assumé ne plus pouvoir s’occuper d’un enfant qui demandaient des soins très particuliers, ce dont ils n’avaient pas du tout conscience avant de le recueillir chez eux ?

Les personnes qui commentent leurs publications seraient-il aussi virulents avec leurs proches « de la vraie vie » si une histoire similaire devait leur arriver ? Ne voudraient-ils pas connaitre tous les points de vues avant d’émettre un jugement ?

Il ne faut pas oublier que si ces « YouTube families » rencontrent un tel succès, c’est aussi parce qu’il y a une demande, et des personnes qui regardent. C’est un peu comme la télé-réalité. Ça fait criser certains, mais si ça continue d’exister, c’est qu’il y a de l’audience.

Les drames familiaux sont partout. Est-ce que celui-ci est différent et plus facilement jugeable parce qu’il est public ? La question mérite en tout cas d’être posée.

À lire aussi : La durée du congé pour le deuil d’un enfant est enfin allongée

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

1 Juil 2020, à 20:16
Le concept de la téléréalité me met mal à l'aise parce que c'est de la mise en scène mélangée à du réel et qu'on a pas l'objectivité voulue d'un documentaire par exemple.
Plus que l'abandon du gamin (je suppose qu'ils n'ont pas réfléchi à ce que ça supposait comme charge de travail d'adopter un enfant autiste, c'est déplorable mais ça arrive malheureusement), c'est le fait de "vendre les images" de la famille qui me met mal à l'aise. Et évidemment ceux qui consomment ce genre de vidéo.
Même la pornographie met en jeu des acteurs (de plus en plus dans des condition de travail déplorable) mais ce sont des acteurs qui jouent un rôle, même quand c'est du "amateurs".
La téléréalité... ça veut dire que la fiction influence le réel. Si les téléspectateurs pensent que Loana forme un plus joli couple avec Steevy plutôt que Gérard ou Micheline alors quelque soient ses sentiments Loana devra avoir une relation avec Steevy si elle veut être bien payée. Malsain. :(
 
Voir les réactions sur le forum (79 réponses)
Close