Close

Comment soutenir les cinémas pendant la crise du coronavirus ?

Le secteur de la culture subit violemment la crise du coronavirus. À une heure où les salles de cinéma sont fermées, comment les aider à survivre ?

Temps de lecture : 2 minutes

La crise du coronavirus frappe de plein fouet le secteur de la culture.

La culture, lourdement impactée par le coronavirus

Le cinéma subit notamment l’effondrement de ses activités et par conséquent de son économie.

Par ailleurs, il demeure l’un des domaines dont l’avenir est le plus sombre, la date de la réouverture de ses salles étant pour l’instant incertain.

Lors de son allocution du 28 avril à l’Assemblée nationale, le Premier Ministre Edouard Philippe a en effet présenté son plan de déconfinement, qui exclut pour l’instant les lieux rassemblants du public comme les cinémas, les restaurants, les théâtres, les salles de concert, les cafés, les bars et les musées.

Ceux-ci resteront donc fermés.

Edouard Philippe se prononcera le 2 juin sur la réouverture potentielle de ces établissements.

Alors, comment soutenir l’industrie du cinéma en attendant leur renaissance ?

#JaimeMonCinéma, une plateforme de soutien au cinéma français

Pozeo, l’agence spécialisée dans les comités d’entreprise, a pris l’initiative de lancer une plateforme pour aider les cinémas français à maintenir la tête hors de l’eau. 

Comment ?

En permettant aux comités d’entreprise d’acheter des places de cinéma d’avance pour leurs employés. Et pour chaque place achetée par un comité, Pozeo en offre une seconde.

Les entreprises pourront donc acheter la place au plein tarif (9,85€) pour que Pozeo puisse rembourser au prix juste les cinémas et favoriser leur trésorerie.

Le Groupe propose ainsi d’offrir 100.000 places sur l’ensemble de cette opération. À terme, il s’agit de réengager l’ensemble des personnes et de déclencher les retours dans les salles de cinéma.

Pour précommander ces places, il suffit de se rendre sur la plateforme //www.jaimemoncinema.fr/.

Le secteur de la culture, grand oublié du gouvernement ?

Dans une vidéo publiée par Konbini, l’actrice Marina Foïs a exprimé son désarroi quant à l’absence de prises de mesure concernant la culture dans les allocutions d’Emmanuel Macron.

La comédienne explique :

« On a pas besoin de réponse pour la semaine prochaine mais on a besoin d’avoir l’impression qu’on est au cœur d’un processus. »

Elle en profite pour rappeler que la culture draine plein de « petits métiers » et qu’il n’y a pas de hiérarchie dans la précarité.

Elle sous-entend qu’il est donc grand temps que le gouvernement prenne davantage de mesures pour aider tous les métiers culturels qui subissent cette crise avec violence.

De son côté, la culture s’organise quant à elle pour soutenir la recherche contre le coronavirus…

We are One : A Global Film Festival, un festival d’envergure

Du 29 mai au 7 juin prochain, le festival We are One : A Global Film Festival se tiendra en ligne.

C’est ce qu’a annoncé le festival de Tribeca, partenaire de l’événement, dans un communiqué de presse. Avec lui, c’est une vingtaine d’autres festivals qui participeront à l’évènement, parmi lesquels Cannes, Venise et Berlin. 

Le concept de ce festival en ligne ?

De nombreux longs-métrages, courts-métrages et documentaires seront gratuitement disponibles sur YouTube. Aussi, des tables rondes virtuelles seront organisées.

Les festivaliers pourront, lors de cette organisation, faire des dons à la la Fondation des Nations Unies pour lutter contre le COVID-19.

Une belle initiative de la part du secteur culturel !

Espérons en tout cas, que côté gouvernement, des solutions seront très vite mises en place pour aider la culture, et notamment les salles de cinéma, à sortir de la crise.

À lire aussi : [Campagne finie] Aide Rockie à sortir de la crise que le magazine traverse !

Rubrique
Mots-clés
Close