Close

Instants libres, le compte Instagram qui célèbre l’allaitement

Sur Instagram, un compte met en avant des photos de mères allaitant leur bébé en public. Mais ce n'est pas tout : le compte s'exporte en galerie itinérante, un peu partout en France.

Temps de lecture : 5 minutes

Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Pour de (trop) nombreuses mères qui allaitent leur enfant dans les lieux publics, c’est une réalité : l’acte n’est pas si simple.

Non pas par aspect pratique – sortir son sein de sous un T-shirt quand il fait froid n’est pas la chose la plus aisée c’est vrai, mais plutôt par « convention ». L’allaitement en public n’est pas encore banalisé, et quand on est confrontée à la gêne et le tabou que cet acte ô combien naturel peut susciter, on peut avoir de quoi s’énerver.

Le compte Instagram Instants libres, avec le partage de ses belles photos, a de quoi redonner le sourire à toutes celles qui se sentent jugées d’allaiter leur bébé en public, et bon sang, ça fait du bien.

Instants libres, le compte Insta à suivre

Des photos de mères qui allaitent partout, en toutes circonstances, presque par tous les temps. Voilà ce qu’on peut retrouver sur ce compte déculpabilisant.

Nous avons demandé aux fondatrices Julie, Flora et Ophélie, de nous en parler et de nous raconter la genèse de leur compte :

« Instants Libres a vu le jour le 14 novembre 2019. À l’origine, il avait pour objectif de soutenir notre campagne Ulule. Nous souhaitions et avons créé une galerie photo physique à destination des lieux publics tels que cafés, bibliothèques, mairies… L’idée était de donner une réalité physique à des comptes Instagram que nous trouvions inspirants mettant en avant l’allaitement.

Nous partions du constat qu’il peut y avoir beaucoup de gène autour d’une femme qui allaite, gène de la femme qui n’ose pas et gène de l’entourage qui ne sait pas trop comment se comporter, voire qui réagit très mal. Nous avons tous entendu parler de ces femmes qui se sont fait sortir du commissariat ou de Pôle emploi parce qu’elles avaient osé allaiter là où un biberon n’aurait pas posé problème.

Nous pensons que ce climat est principalement dû au fait du peu de présence de femmes allaitantes dans l’espace public et de l’hyper sexualisation du sein. Réintroduire l’image de la femme allaitante et du sein nourricier permettrait aux femmes de pouvoir allaiter partout, simplement.

C’est un sujet important car beaucoup de femmes n’osent pas sortir de peur de devoir allaiter dans un espace public ou renoncent à allaiter pour cette même raison. Allaiter devrait être un instant libre.

Suite à l’annulation du premier vernissage de la galerie, initialement prévu le 20 mars dernier, du fait du confinement, nous avons décidé de créer une galerie virtuelle, qui montrerait que oui, les femmes sont libres d’allaiter partout, et elles le font ! »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Instants Libres (@instantslibres) le

Instants libres, une sélection de photos décomplexantes

Des femmes qui allaitent leurs enfants dans tous les lieux publics, des belles photos, un sentiment de liberté qui transparaît de chaque cliché… Mais comment sont-ils sélectionnés par les fondatrices ?

« Les premières photos imprimées, destinées à la galerie physique, ont été sélectionnées par nous trois sur des comptes que nous avons choisis pour leurs valeurs, proches des nôtres, et qui ont accepté que nous empruntions leurs photos ainsi que le texte associé pour l’exposition. Nous avions aussi organisé deux concours et ainsi intégré deux photo d’abonnées au compte dans la galerie.

Les photos de la galerie virtuelle sont des photos que nos abonnées nous ont envoyées, suite à notre appel. Nous avons publié toutes les photos reçues pendant toute la durée d’ouverture de la galerie, soit 122 photos.

Cette galerie virtuelle est maintenant close, pour nous permettre de nous concentrer sur la galerie physique, qui devrait aussi passer à Lyon et Paris, comme nous l’avions promis à nos contributeurs dans la campagne Ulule. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Instants Libres (@instantslibres) le

Le partage de ces photos face au monde d’Internet

On ne le sait que trop, Internet n’est pas toujours un endroit bienveillant où les commentaires positifs fusent. Habituellement, c’est même plutôt le contraire. Mais heureusement, Instants Libres semble épargné :

« À ce jour nous n’avons eu que des commentaires très positifs sur les photos, notamment des remerciements sur le projet. Mais pour l’instant nous ne sommes pas encore sorties d’Instagram, qui comporte une bienveillance et un nombre important de comptes militants pour la liberté d’allaiter.

La grande majorité des personnes qui nous suivent sont des mères allaitantes ou ayant allaité. Il sera donc intéressant d’observer comment sera reçue la galerie itinérante par un plus large public. »

L’allaitement dans les lieux publics, un acte militant

Nous connaissons le tabou qui peut exister, sur Internet ou dans « la vie réelle » autour de l’allaitement. Grâce à Instants Libres et à toutes ces femmes qui affichent le moment où elles nourrissent leur enfant, les barrières finiront bien par tomber, comme l’expliquent les fondatrices du compte aux 1400 abonnés :

« Notre projet a toujours été militant. Il milite pour la liberté de la femme de nourrir son enfant comme elle le souhaite, il milite pour la désexualisation du corps de la femme et notamment de ses seins, il milite pour la banalisation de l’allaitement.

À travers ces images et les textes associés, pour ce qui est de la galerie physique, nous montrons l’allaitement tel qu’il est simplement. Qu’il est possible pour une femme d’allaiter son enfant en soutenant son doctorat, qu’il est possible pour une femme de nourrir deux enfants en même temps, qu’il est possible d’allaiter un enfant qui marche, que le père a également une place importante dans l’allaitement.

Des réalités, qui pour nous sont devenues banales car nous les côtoyons tous les jours dans les réseaux, par ce que l’on vit. Mais avant d’être mère, puis mère allaitante, cette réalité aurait pu nous aussi nous choquer parce que nous ne l’avions jamais vu.

La galerie virtuelle est finalement complémentaire, elle ouvre une liberté géographique, et montre que peu importe le lieu, les femmes allaitent. Il y a d’ailleurs même un homme transgenre qui allaite dans notre galerie virtuelle, mais là on vient lever d’autres tabous.

Nous pensons que publier des photos de mères allaitants est un acte militant, mais ça ne devrait pas l’être et nous espérons qu’un jour, ça ne le sera plus, ce sera simplement banal. »

Nous avons demandé à Flora, Ophélie et Julie, pourquoi il était parfois aussi difficile pour les femmes de faire accepter un allaitement en public :

« Une partie de la réponse se trouve déjà dans la formulation. On parle d’un allaitement “en public”. L’expression en public sous-entend que l’on se donne en spectacle que l’on cherche à se montrer. Si l’on parlait simplement d’une femme qui nourrit son enfant dans un espace public ou dans un lieu où se trouve d’autres personnes ? Il y aurait déjà un premier changement de perception.

Enfin nous pensons que le plus gros frein est la sexualisation du sein. Il y a un toujours un risque lorsque l’on allaite en présence de quelqu’un, que celui-ci voit notre téton. Et quel scandale ! (non)

D’ailleurs sur les réseaux sociaux, c’est un gros fléau dans l’allaitement, les photos sont censurées dès qu’il y a la présence d’un mamelon. Beaucoup de comptes féministes et/ou parlant d’allaitement sont censurés pour ça. En France et dans encore beaucoup de pays du monde “couvrez ce sein que je ne saurai voir”  est toujours d’actualité. »

Allez, libérons les boobs !

À lire aussi : Et si les pères étaient aussi capables de donner le sein ?

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

19 Oct 2020, à 17:08
j'en viens à me demander si la vision d'une femme qui allaite, d'un sein qui nourrit ne provoquerai pas chez certain·es une sorte de malaise, parce que cela leur rappelle qu'un sein, à la base, ce n'est pas un objet sexuel, à la base c'est biologiquement conçu pour allaiter. Du coup, ça créée une sorte de dissonance avec toute la charge sexuelle et sensuelle que la société place sur cet endroit du corps (et ce, dès qu'ils commencent à pointer sous les tee-shirts des filles)

Cela nous renvoie aussi d'une certaine façon au fait que, tout humain·es que nous sommes, il reste une part d'animalité en nous...
 
Voir les réactions sur le forum (4 réponses)
Close