Close

Auchan se lance dans la vente de vêtements d’occasion et c’est une bonne nouvelle !

Le géant de la distribution Auchan teste actuellement des espaces de vente de vêtements d'occasion dans cinq de ses hypermarchés. Une nouvelle qui réjouit Clémence.

Temps de lecture : 2 minutes

Aujourd’hui, la mode est une des industries les plus polluantes de la planète, du fait de sa consommation de ressources (eau, pétrole pour fabriquer les matières synthétiques…) et du dégagement de gaz à effet de serre, de CO2 et de microparticules dans l’eau. (Plus d’infos dans cet article du Monde).

Et si les Français sont plutôt dans la moyenne basse de l’Union Européenne en termes d’achat de vêtements neufs — avec 9 kilos par an et par personne —un moyen efficace de protéger l’environnement reste d’acheter plutôt des fringues d’occasion. Je me réjouis donc de toutes les initiatives qui vont dans ce sens.

Des vêtements de seconde main dans les hypermarchés Auchan

C’est le cas de l’enseigne Auchan qui teste depuis mi-février des espaces de vente de vêtements de seconde main dans cinq de ses hypermarchés. Les clients des magasins de Roncq (Nord), Melun (Seine-et-Marne), Hirson (Aisne), Marseille (Bouches-du-Rhône) et Bordeaux-Mériadeck (Gironde) peuvent désormais acquérir des vêtements d’occasion pour femme et enfant grâce à un partenariat avec la friperie en ligne Patatam.

Les vêtements sont classés par catégories et vendus à un prix fixe (3 euros pour les tee-shirts, 8 euros pour les pantalons, 15 euros pour les manteaux, etc). Les clients peuvent également déposer leurs propres affaires dans un espace collecte pour recevoir en échange un bon d’achat (qui ne sera activé que si les vêtements sont suffisamment en bon état pour être vendus).

C’est l’entreprise Patatam (fondée en 2013 et installée près de Bayonne) qui se charge de collecter, trier, nettoyer et remettre dans le circuit les vêtements susceptibles d’être vendus (les autres étant recyclés).

L’économie circulaire et l’occasion dans la mode : un marché d’avenir

Auchan a prévu de tester ce nouveau service jusqu’à l’été, puis de décider, en fonction des résultats, d’étendre ou non cette offre à tous ses hypermarchés.

Je me réjouis de voir que des acteurs de la grande distribution et du commerce traditionnel commencent enfin à s’intéresser à l’économie circulaire. Et j’espère que d’autres emboiteront le pas d’Auchan.

Cela semble en tout cas bien parti, puisque l’un des cofondateurs de Patatam, interrogé par le magazine spécialisé dans la distribution LSA, assure être « en discussion avec d’autres enseignes, y compris dans la mode, pour proposer des services similaires ».

En attendant que ces espaces soient créés dans les magasins près de chez toi, tu peux déjà te tourner vers les friperies et les dépôts-vente, ou passer par des sites de vente en ligne de vêtements d’occasion, comme Patatam, Vinted ou même Le Bon Coin.

À lire aussi : Ok Marie Kondo, je fais quoi de toutes mes fringues maintenant ?

Et toi, tu as déjà le réflexe seconde main pour les vêtements ? Ou tu as encore du mal à franchir le pas ? Viens on en discute dans les commentaires !

 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

26 Fev 2020, à 19:33
Bonne initiative, ça va au moins dans le bon sens même si c'est un grand groupe chantre de la consommation qui s'y met...
Le choix d'acheter du seconde main est une vraie démarche qui nécessite souvent de se rendre dans des boutiques spécialisées donc si on arrive à convaincre de nouvelles personnes de s'y mettre en faisant "venir à eux" le seconde main, tant mieux! :top:
 
Voir les réactions sur le forum (1 réponse)
Close