Close

En larmes, Benjamin Castaldi s’excuse de ne pas avoir élevé ses fils

Benjamin Castaldi pleure sur le plateau de TPMP en évoquant ses fils, dont il ne s'est pas assez occupé. Un moment rare à la télévision.

Temps de lecture : 3 minutes

Tout à l’heure, je bossais tranquillement quand Queen Camille, de madmoiZelle, a déboulé devant mon bureau pour me dire :

« T’as vu Castaldi qui pleure à la télé parce qu’il ne s’est pas occupé de ses fils ?! »

Homme qui pleure en public + paternité… elle connaît mes sujets de prédilection, cette Queen Camille ! Il fallait que je me penche sur le sujet.

Benjamin Castaldi pleure dans TPMP en s’excusant auprès de ses fils

Le 18 septembre, c’est la journée internationale du pardon. L’animateur Benjamin Castaldi, invité dans Touche Pas à Mon Poste (TPMP), a donc tenu à s’excuser.

Il a demandé pardon à ses trois fils pour ne pas avoir été assez présent, avec des larmes dans les yeux et dans la gorge.

« J’ai pas été là. […] C’était ma carrière… ou quand on est amoureux […] Les victimes malheureusement, c’est souvent les enfants, parce qu’on pense à soi, on est égoïste. […] Je suis parti en Amérique, je les ai très peu vus. […] Ils ont été en colère. »

L’animateur fait référence à Julien, 23 ans, et Simon, 19 ans, qu’il a eus avec la même femme. Plus tard, il a eu Enzo, aujourd’hui adolescent, avec Flavie Flament.

Benjamin Castaldi est proche de son fils le plus jeune, mais il n’a pas été présent pour les deux plus âgés : quand il a quitté la France, et leur foyer, l’un avait 3 ans, l’autre 9 mois.

Et Benjamin Castaldi s’en veut.

Julien, l’aîné, a fait irruption sur le plateau de TPMP pour expliquer qu’il n’en veut pas à son père (« Il a quand même été là tant qu’il a pu ») et l’embrasser chaleureusement.

Benjamin Castaldi qui pleure, c’est so 2019

La première chose qui me frappe dans cette séquence, c’est qu’il est rare de voir des hommes en larmes à la télé. À l’exception peut-être des sportifs qui remportent une victoire ou essuient une défaite !

Pleurer en public, ça reste un blocage pour beaucoup d’hommes, qui ne sont pas éduqués à montrer leur vulnérabilité.

Les larmes sont, dans certains esprits, un défaut de virilité, une impensable preuve de faiblesse, alors les voir sur un plateau aussi regardé que celui de TPMP, ça me fait estimer que les choses avancent !

Surtout que, tu le sais probablement, les chroniqueurs et l’animateur de cette émission sont loin d’être toujours bienveillants. Mais personne n’a ri des émotions de Benjamin Castaldi.

Il y a 5 ou 10 ans, peut-être n’aurait-il pas pleuré… ou peut-être aurait-il été moqué. Mais en 2019, les réactions sont positives, les gens semblent touchés par les larmes de l’animateur.

Benjamin Castaldi, père absent et repenti

L’autre aspect de ce moment télévisuel, c’est la raison des larmes de Benjamin Castaldi : son remords face au fait qu’il n’a pas été un bon père pour ses fils.

En 2013, une étude estimait que les mères passent deux fois plus de temps avec leurs enfants que les pères.

Quand un des deux parents est absent, se consacre à sa carrière, s’expatrie, c’est souvent le père. Quand un des deux parents passe moins de temps au foyer, est libre de la charge mentale, ne s’implique pas dans l’éducation, c’est souvent le père.

Et c’est rare, je trouve, de voir un père absent faire ce mea culpa, surtout en public, à la télévision.

Ce n’est qu’une petite pierre sur la longue route vers l’égalité, mais personnellement je chéris chaque petit caillou qui croise ma route.

Et pour une fois que je ne fais pas un article négatif sur TPMP, écoute… je te conseille de prendre un parapluie en partant ce soir : il va neiger !

À lire aussi : La grossesse et l’accouchement vus par les pères

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

23 Sept 2019, à 22:06
@chblues Mais tout à fait!
De même je suis récemment tombée sur un documentaire qui traitait de pères qui prennent de la taule pour non-paiement de pension alimentaire (cas vraiment exceptionnel, et on ne montrait que deux bonhommes). Commentaires qui leur cherchent des excuses, les pauvres choux. Alors que dans ce même documentaire une mère qui n'assumait pas ses gosses se faisait assassiner dans les commentaires, lamentable
 
Voir les réactions sur le forum (31 réponses)
Close