Close

Pourquoi Duffy critique la présence 365 DNI sur Netflix

La chanteuse Duffy a critiqué la présence du film 365 DNI de la plateforme Netflix, car il banalise les violences sexuelles et le trafic d'êtres humains.

Temps de lecture : 4 minutes

Chez Rockie, on t’avait parlé de ce qui était dramatiquement arrivé à la chanteuse Duffy. Elle avait révélé avoir été droguée, séquestrée et violée pendant plusieurs jours. L’horreur la plus totale.

Dans divers posts Instagram ainsi que sur son blog personnel, elle avait raconté ce qu’elle avait subit, comment elle s’en était sortie, et ce qu’elle planifiait désormais pour son futur, avec la sortie de nouvelles chansons, notamment pendant la période du confinement.

Mais aujourd’hui, si elle s’exprime de nouveau sur ce sujet qui la touche de très près, c’est pour demander à ce qu’un film très polémique soit retiré de la plateforme Netflix.

365 DNI sur Netflix, ça parle de quoi ?

365 DNI est le film polonais controversé qui est dans le top 10 des charts Netflix dans de nombreux pays du monde. Kalindi t’en avait parlé chez madoiZelle, et elle t’avait raconté à quel point elle avait été dégoutée de cette oeuvre sordide qui glamourise la culture du viol, en autres choses.

Pour te faire un petit résumé de ce film, c’est l’histoire d’un mafieux sicilien influent et mégalo qui kidnappe une jeune femme et l’enferme dans sa demeure luxueuse, en lui promettant qu’il la relâchera au bout de 365 DNI si elle n’est pas tombée amoureuse de lui d’ici là.

Massimo est « beau », « sexy » et « riche », il a donc tout l’attirail pour faire fondre la jouvencelle et l’attirer dans ses filets. Oui oui, tu as bien compris, on parle bien de l’érotisation d’un prédateur sexuel. Grosse ambiance, n’est-ce pas ?

Tout le film glamourise et banalise les violences sexuelles, fait une ode au syndrome de Stockholm (le « processus d’attachement » réciproque qui peut se créer entre ravisseurs et otages), tout en proposant une vision archaïque des femmes qui ne sont, dans ce film, que des pauvres petites choses fragiles et vénales qui ont besoin de l’homme fort pour se sentir protégées.

Franchement, on est en 2020, et ce film est dans les Top de Netflix. BREF.

La chanteuse Duffy demande le retrait de 365 DNI sur Netflix

Voilà dans quelle catégorie se situe le film : un enchaînement de clichés, de banalisation des violences sexuelles, le tout sous fond d’enlèvement et de séquestration.

Et quand on sait ce qu’a vécu la chanteuse Duffy ces dernières années, je ne peux que comprendre pourquoi elle a décidé, dans une lettre ouverte adressée à Reed Hastings, le président de Netflix, sur le site Deadline, de demander le retrait de ce filme de la plateforme, qu’elle juge complètement irresponsable.

Je t’ai traduit certains passages de cette lettre ouverte :

Aujourd’hui, je ne sais vraiment pas quoi penser, dire ou faire, sinon tendre la main et vous expliquer dans cette lettre à quel point il était irresponsable pour Netflix de diffuser le film « 365 DNI »(…) Je ne voulais pas me retrouver à devoir vous écrire, mais ma souffrance m’oblige à le faire, à cause d’une expérience violente que j’ai enduré, et que vous avez choisi de présenter comme de « l’érotisme adulte ».

Personne ne devrait prendre ça pour un divertissement, pas plus qu’il devrait être décrit ou commercialisé de la sorte. Nous savons tous que jamais Netflix n’hébergerait des contenus qui glamourisent la pédophilie, le racisme, l’homophobie, le génocide ou tout autre crime contre l’humanité.

J’écris ces mots (…) car environ 25 millions de personnes sont actuellement victimes du trafic d’êtres humains dans le monde, sans parler du nombre incalculable de personnes non dénombrées.

Veuillez prendre un moment pour vous arrêter et faire une pause, et pensez à ce nombre, équivalent à près de la moitié de la population de l’Angleterre. Et parmi les victimes du trafic chaque année, pas moins de 80% sont des femmes et des filles, et 50% d’entre elles sont mineures.

Et donc, je suis obligée de parler en leur nom et de vous demander de corriger ce tort; à engager les ressources de Netflix et les compétences de ses talentueux réalisateurs pour produire et diffuser du contenu qui dépeint la dure vérité de ce que « 365 DNI » a cherché à transformer en une œuvre de divertissement occasionnel.

Je me calme pour vous l’expliquer ici : quand j’ai été victime d’enlèvement et violée, j’ai eu la chance de repartir avec ma vie, mais beaucoup trop n’ont pas été aussi chanceux. Et maintenant, je dois être témoin de ces tragédies, et de ma tragédie, érotisée et dégradée. (…)

Parce que «365 DNI» s’est avéré extrêmement populaire, j’adresse également cette lettre directement aux téléspectateurs. J’encourage les millions de personnes qui ont apprécié le film à réfléchir sur la réalité des enlèvements et du trafic d’êtres humains, de la force et de l’exploitation sexuelle, et d’une expérience qui est l’exacte opposée du fantasme décrit dans « 365 DNI ».

La chanteuse Duffy demande à Netflix d’arrêter de glamouriser les trafic sexuels

A la fin de sa lettre très percutante et juste, la chanteuse Duffy appelle les téléspectateurs à en apprendre plus sur le trafic d’êtres humains, en lisant le sujet qui y est consacré sur le site des Nations Unies.

Elle donne également les noms de nombreuses organisations qui luttent contre la traite des êtres humains, avec notamment celui de la Cohalition contre la traite des femmes dans le monde.

Une pétition publiée sur le site internet Change.org a d’ailleurs été ajoutée en ligne, pour demander le retrait officiel du film de la plateforme. Sur un objectif de 15 000 signatures, la pétition en a, pour l’instant, déjà récolté près de 14 000.

À lire aussi : Jeffrey Epstein, violeur et pédophile, a son docu sur Netflix

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

7 Juil 2020, à 08:25
Je la trouve admirable de rester positive. J'imagine que si on expliquait à ces gens, ils répondraient "gné, c kwa 1 fixion ?"
 
Voir les réactions sur le forum (8 réponses)
Close