Close

Ma solution à la charge mentale des loisirs ? Faire ma vie sans mon mec

Tu en as marre d'être la seule à organiser les loisirs, les vacances et les soirées dans ton couple ? Voici une stratégie qui pourrait t'intéresser...

Temps de lecture : 3 minutes

Article publié initialement en février 2020

Dimanche 16 février sur Twitter, Mauvaise Fille (@misundergirl) a soulevé un point intéressant autour de l’organisation des loisirs dans les relations hétérosexuelles, expliquant qu’à son sens dans un couple, et contrairement à ce que la pop culture voudrait nous faire croire, les hommes ne sont ni romantiques, ni imaginatifs, et que ce sont au final les femmes qui organisent les loisirs et tout ce qui en découle.

Et au milieu de toutes les réponses que son tweet a pu susciter, il y en a quelques-unes qui se démarquent, comme celle de @MzlleBiscotte.

S’épanouir seule, même en étant en couple

Je trouve intéressant de lire que même si son conjoint ne paraît pas vouloir s’impliquer dans l’organisation des loisirs dans leur couple, elle ne semble plus l’attendre pour vivre sa meilleure vie, profiter de ses vacances et se créer des moments de loisirs agréables.

C’est plutôt rare de lire une réflexion comme celle de @MzlleBiscotte, qui ne se plaint pas de sa situation mais a trouvé une solution assez radicale au manque d’implication de son conjoint.

Elle explique dans son thread qu’ils sont en couple depuis de nombreuses années et ont un enfant ensemble, mais que ça ne l’empêche pas d’être indépendante et de faire ce qui lui plaît, comme partir en voyage sans lui parce qu’il n’a pas pensé à poser des congés, visiter des musées seule avec leur enfant, ou bien aller au théâtre… Le tout sans attendre que son conjoint ne prenne ses dispositions, ce qu’il fait apparemment très rarement, et sans les prendre à sa place, comme c’est malheureusement souvent le cas dans les couples.

À lire aussi : Comment mieux répartir les tâches ménagères (et la charge mentale) en couple

En finir avec la charge mentale des loisirs au sein du couple

J’ai pu échanger avec @MzlleBiscotte qui a gentiment accepté de répondre à mes questions. Je voulais notamment savoir comment elle avait vécu les réponses à son tweet qui lui disaient de « quitter son mec », ou lui demandaient très ouvertement « pourquoi elle restait avec lui alors qu’en fait c’est comme si elle vivait seule ».

 Je trouve intéressant que les personnes se soient approprié mon thread et que ça ait fait parler, je n’ai pas de problème avec la critique. Le plus important à mon sens c’est que les personnes concernées aient conscience qu’il y a une alternative : s’épanouir seule dans un couple. En y réfléchissant, je me rends compte que mes amies sont ainsi et que ça ne les choque pas, car nous en avons fait notre habitude et que je dois dire que ce sont des moments très agréables. 

Comme elle a pu le dire dans un tweet en réponse à ceux qui la critiquaient :

Je rassure tout le monde, je suis parfaitement heureuse avec mon mec. En dehors du fait qu’il ne prévoit rien, il me convient parfaitement. Aimer son conjoint c’est aussi vivre avec ses défauts, et moi j’en ai aussi.

Son conjoint semble être d’ailleurs le premier énervé, puisque c’est lui qui passe à côté des vacances et des loisirs, des activités qu’il aurait aimé faire, mais il ne semble pourtant pas réussir à s’organiser suffisamment et à prendre ses dispositions.

La transmission de cette indépendance à sa fille

Lors de notre échange, @@MzlleBiscotte m’a confié également qu’elle avait rédigé une lettre pour sa fille, dans le cas où il lui arriverait quelque chose, et qu’elle lui écrivait qu’il fallait « qu’elle suive ses envies, son instinct et qu’elle ne se cantonne pas aux limites de son père. Qu’elle voyage et découvre toute la beauté qu’offre cette terre et surtout qu’elle ne se cloisonne pas dans un rôle qu’on lui impose. »

Par son exemple, elle veut lui transmettre qu’un couple n’est pas un schéma tout fait et qu’il faut qu’elle aille activement chercher son bonheur.

Cette vision du couple, constitué de deux membres très indépendants, va à l’encontre de pas mal de discours autour de ce que devrait être un couple épanoui (fusionnel, partageant tout, etc). Et c’est pourquoi j’ai souhaité relayer les tweets de @MzlleBiscotte en me disant qu’ils pourraient peut-être te parler à toi aussi, chère Rockie.

Cet empouvoirement et cette indépendance font qu’elle semble arriver à trouver un équilibre au sein de son couple mais surtout pour elle-même. Ne serait-ce pas une solution à envisager plus fréquemment ? Ne pas attendre l’autre, et faire ce que l’on veut vraiment, sans barrières, et sans avoir à gérer l’emploi du temps de l’autre en plus du sien ?

Et toi, que penses-tu de la charge mentale autour des loisirs ? Que fais-tu quand ton ou ta partenaire ne s’implique pas dans vos projets ? Viens nous raconter tout ça dans les commentaires !

 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

24 Juil 2020, à 10:35
Dans notre couple, clairement c'est moi qui porte la charge mentale des vacances, des loisirs, et même de la vie sociale en général.
Parce qu'il n'a pas forcément "besoin" de tout ça alors que moi si (comme la compagne de @Chocovore il n'est jamais parti en vacances avant de me rencontrer donc il ne "savait pas faire"), et en bon introverti ça ne le gêne pas de rester à la maison les deux, en vacances ou non.

Je remarque cependant une évolution au fil des années. Il prend goût aux voyages (on est passés de "ça coûte cher et c'est chiant à organiser" à "on part où cette année ?" (je réponds encore à la question "où" toute seule pour l'instant) et apprécie les moments en vacances "loin", la découverte...

Par contre j'ai aussi remarqué qu'on ne fonctionne juste pas pareil : j'aime anticiper, lire les guides avant, savoir ce qui m'attend une fois là bas, les choses à voir, à faire. Lui aime faire ça quand on est sur place, la veille pour le lendemain, et que ce soit "concret" et imminent.
Moi le soir en rentrant de ma journée de congés, j'aime me poser, profiter, aller diner ou diner à l'appartement selon, lire un coup... Alors que lui aime potasser le guide et me dire "on fait quoi demain, ça ça et ça ? Ou plutôt ça ? Moi je voudrais bien voir ça, on peut faire ça dans tel ordre" :ko::ko::ko:

Mais je pense qu'il s'agit plus d'un souci de 1/ manque de confiance en lui et ses décisions (peur de me décevoir parce que je suis assez exigeante je l'admets...) 2/ rythme différent (moi j'avoue je suis la personne qui "allait le faire" avec le ménage :ninja: ) 3/ difficultés à se projeter (tant qu'on n'est pas sur place, il n'arrive pas à penser à "quoi faire là bas").

En tout cas c'est vraiment ce que j'ai fini par analyser au fil du temps. Et je vois vraiment qu'il essaie et qu'il fait des efforts, et qu'il a à coeur de ne plus me laisser seule avec ça.
 
Voir les réactions sur le forum (167 réponses)
Close