Close

Chimène Badi ne veut pas d’enfant, et elle a le courage de le dire !

C'est assez rare pour être notifié : la chanteuse française a exprimé son désir de ne pas vouloir d'enfant. Dans une société où les personnes "childfree" sont encore regardées de travers, sa parole est nécessaire.

Temps de lecture : 2 minutes

Et si on nous lâchait l’utérus ? Nombreuses sont les femmes qui ont décidé, par choix, de ne pas avoir d’enfants. Pourtant, cette décision personnelle continue de surprendre voire de provoquer des réactions épidermiques.

Sur Rockie, on avait d’ailleurs publié toute une série de témoignages « Vis ma vie de childree », pour entendre la parole trop peu diffusée de celles qui décident de ne pas faire de la maternité un choix de vie.

Et même si on peut voir de plus en plus de célébrités aborder ce sujet et briser les tabous, entendre une femme française et connue en parler sans détour est une bouffée d’air frais.

Chimène Badi est childfree, et c’est son choix

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas les musiques de la chanteuse, là n’est pas le sujet. Ce qui est important, dans une société qui continue à juger les corps et les choix des femmes, c’est qu’une célébrité s’exprime sur cette thématique encore si sensible.

Dans l’émission d’Evelyne Thomas, Chimène Badi se dévoile :

 

L’interprète de la chanson Entre nous explique :

Ce n’est pas quelque chose qui m’appelle, depuis toute jeune… Ça ne m’a jamais appelé. J’adore les enfants, je suis tatie, je suis marraine. J’ai la cote avec les enfants, c’est même facile. Mais effectivement c’est quelque chose qui ne m’appelle pas. (…)

C’est un sujet encore tabou, complexe à aborderJ’ai pensé à toutes les femmes qui étaient comme moi. Les femmes qui se battent pour avoir des enfants, je les comprends très bien. Mais je fais partie de celles qui n’en ressentent pas le besoin et j’avais juste envie de dire que ce n’est pas grave et que pour autant, on peut être une femme accomplie.

Le non-désir de parentalité est d’ailleurs le thème de la chanson Juste une femme », disponible dans son nouvel album.

Allez, on est en 2020, il serait temps de lâcher la grappe à toutes les personnes qui décident de faire ce qu’ils et elles veulent de leur corps et de leur vie, merci, bisous.

À lire aussi : Childfree depuis toujours, j’ai décidé de me faire stériliser

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

23 Nov 2020, à 00:24
Honnêtement je crois qu'il ne faut pas se poser mille questions, oui le CF femme sont un peu obligé de dire qu'elles adore les enfants des autres. Enfin je sais pas moi ça me parait évident que sinon elle passerait pour des montres (je dis pas que je pense qu'elle le serait). Il y a une putain de construction sociale qui impose aux femmes d'aimer les enfants, pas pour rien que le CF sont regardés de travers... alors si en plus elle rajoute qu'elles aiment pas forcément les mômes j'imaginent même pas les réactions (et quand en plus tu vis de "l'amour" des autres, bah t'as pas trop le choix que de les satisfaire, il me semble assez évident que des gens arreteraient d'écouter sa musique si ils la prenait pour une montre sans coeur)
Par contre loin de moi l'idée que tous les CF n'aiment pas les enfants, je suis complètement persuadées même que la majorité des personnnes les aiment mais dire que ce n'est pas le cas quand on est une femme ne me semble pas entendable dans la société ou l'on vit et j'espère qu'un jour ça changera
Dans le sens inverse moi je rêve d'avoir un gamin mais j'aime pas spécialement ceux des autres, mis à part le fils d'une amie avec qui j'ai construit une relation hyper fusionnelle quand il était petit et un autre que j'ai babysitter trés longtemps. Les autres gamins m'indiferrent au mieux, m'exaspèrent parfois mais je vois pas trop comment il est est envisageable de tenir ce discours devant la trés grande majorité de la polulation française (et je ne parle même pas de le dire aux parents de mes neveux et nièce... je crois que mon mari devrait choisir entre moi et le reste de sa famille). Dès qu'ils deviennent ado j'adore mais avant je n'y vois aucun intérêt. Evidement je ne leur ferais jamais de mal mais c'est pas mon truc. Ado je comprenais pas trop pourquoi je revais déjà d'avoir des enfants alors que ceux que je connaissait me gonflait vraiment, j'ai ai parlé à ma mère qui m'a répondu qu'à part moi et ma soeur elle n'aimait pas spécialement les enfants des autres avec une execption pour mes cousins mais parce que moi je les aimais tellement qu'elle avait fini par les aimer aussi.
Je me doute que même ici mes propos vont choquer et que j'aurais peut être pas dû en parler mais c'est une parole de plus après tout.

Le coté "je suis une femme épanouie par ailleurs", ne fait que renforcer le coté "j'adore les enfants" : je suis une femme je ne peux être épanouie que si je suis mère... bah moi il me semble qu'on peut être CF et pas épanouie et que rajouter un enfant dans l'équation n'y changerais rien. C'est pas facile d'être épanouie, c'est aussi une injonction aussi bête que toute les autres, c'est pas comme si ça se choisissait. Je suis pas sure que toutes les mères le soient, ni toutes le CF mais au moins quand on a la possibilité d'être l'un ou l'autre respecter son envie c'est un premier pas vers le bien être... quand on est childless ça devient un chouille plus compliqué mais pas impossible non plus.

Pour les parrain/marraine mon parrain est CF, je crois qu'il n'était pas débordant d'amour pour moi que j'étais petite, il m'offrait de beau cadeau et ça se voyait qu'il me trouvais sympa/mignonne mais en dehors de ça laissait sa femme se débrouiller avec moi. Depuis que je suis adulte, j'ai une super relation avec lui et je le considère pleinement comme un membre de ma famille. Les parrain/maraines ne sont pas dans la vie de quelqu'un que quand ils sont enfants, même si c'est rare (enfin autour de moi les gens ont rarement garder l'un de deux dans l'équation, souvent tout bêtement parce que c'était un/une pote des parents à la naissance mais plus après et que du coup les enfants ne les voient plus)
 
Voir les réactions sur le forum (19 réponses)
Close