Close

Mon adieu à Christophe, l’artiste qui a bercé ma vie

Margaux a été très attristée d'apprendre la mort du chanteur Christophe. Elle a voulu lui rendre hommage, après avoir été bercée par ses textes tout au long de sa vie.

Temps de lecture : 2 minutes

Ce vendredi 17 avril 2020, je me réveille en apprenant le décès de Christophe, l’un de mes chanteurs préférés.  J’ai en tête des musiques et des souvenirs qui me reviennent.

Christophe, le chanteur qui a accompagné ma vie de famille

Il y a une anecdote dans ma famille qui revient souvent. 

C’est au début des années 2000, mon père est sur la route à traverser la France comme commercial et écoute une émission de musique sur France Inter. Il y entend Christophe.

Alors dans la trentaine, Christophe, c’est pour lui la musique un peu ringarde que ses parents écoutait avec Aline et les Marionnettes.

Il y présente son dernier album « Comme Si La Terre Penchait ». Un petit bijou de mots alignés sur cette musique qu’on dirait accidentée si particulière. 

Mon père adore et il rentre à la maison un peu honteux d’annoncer à ma mère qu’il aime le dernier album de Christophe. Finalement ma mère l’écoute et redécouvre l’artiste elle aussi. 

S’en suit des années à écouter la cassette de « Comme Si La Terre Penchait » dans la petite 205 rouge de ma maman quand elle m’emmenait à l’école primaire puis au collège. Oui quand on découvre un artiste dans ma famille, c’est pour longtemps.

il y a eu aussi la Dolce Vita. Cette chanson a bercé mon premier amour d’adolescente.

J’imaginais mon amoureux en smoking blanc cassé m’attendre à la sortie du lycée. Bizarrement, cette chanson est revenue, au hasard, à plusieurs moments importants de ma vie.

En 2008, son album « Aimer ce que nous sommes » sera la bande son de mes dernières vacances d’été avec mes parents.

Je revois de longues heures ensoleillées à rouler sur les petites routes des montagnes Pyrénéennes avec pour fond sonore les synthés d’un autre temps et la voix d’Isabelle Adjani dans le duo « Wow Wow Wow Wow ».

Son dernier album inédit « Les vestiges du Chaos » accompagnera lui, mon arrivée et le début d’une nouvelle vie que je voulais à Paris en 2016.

Christophe, le chanteur qui a accompagné toute ma vie en secret

« – J’écoute Christophe.

– Christophe qui ? 

– Christophe, le chanteur »

Quand j’étais au collège, Christophe n’avait pas autant la cote que ça auprès de mes camarades.  Soit il était inconnu au bataillon, soit reconnu pour les Mots Bleus ou Aline. J’ai vite compris que dire « mais si Christophe le chanteur, il fait de bons albums maintenant » revenait parfois à encenser le dernier tube de Michel Sardou.

Alors, comme un interdit, j’ai gardé Christophe pour moi pendant des années. Sans le partager. Je l’ai écouté en boucle et en boucle. Souvent la nuit, comme il avait l’habitude de vivre.  

J’ai rêvé en écoutant La Man, qui me donne encore aujourd’hui, le souffle d’audace dont j’ai besoin pour être la femme libre que je souhaite. J’ai eu la chance de pouvoir aller le voir, seule, en concert. C’était beau. 

Ses deux derniers albums « Christophe Etc » et « Christophe Etc 2‘ témoignent de sa modernité.  Ce sont deux albums où il revisite, avec différents acteurs de la scène musicale d’aujourd’hui et d’hier, ses plus belles chansons

Au fil des dernières années, j’ai eu écho que Christophe aimait organiser de grands repas chez lui, où se regroupaient artistes de tous horizons à ses côtés pour passer le temps des nuits noires parisiennes. 

Ce matin je l’imagine pour une longue nuit avec Bashung et tous leurs copains et je lui dis merci.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

18 Avr 2020, à 12:46
J'ai également été très attristée par cette nouvelle. Je l'ai vu en concert, il y a longtemps, dans un festival qui démarrait tout juste avant de devenir une grosse machine. Je me souviens de sa douceur timide et de sa tendre générosité, et des couples qui dansaient dans la foule... J'ai adoré l'album Aimer ce que nous sommes, présent en intégralité sur mon Ipod depuis sa sortie.
Et comme l'autrice, j'ai aussi eu une pensée pour Bashung, monument de mon enfance, que j'ai également vu en concert quand j'avais 10 ans, une surprise de ma maman :jv: Et de sa chanson Alcaline, où il chante "T'aimes plus les mots roses que je t'écris?", en dédicace discrète à Christophe, ses Mots Bleus et Aline...
Bref, écoutons leurs belles chansons, faisons-les découvrir à d'autres, c'est comme ça que les artistes deviennent éternels! :calin:
 
Voir les réactions sur le forum (1 réponse)
Close