Close

La durée du congé pour le deuil d’un enfant est enfin allongée

Le Parlement a définitivement adopté, et à l'unanimité, le projet de loi visant à allonger la durée du congé en cas de deuil d'un enfant, après plusieurs mois d'intenses débats.

Temps de lecture : < 1 minute

En début d’année, les députés de La République en Marche avaient refusé une proposition de loi qui devait instaurer un « congé de deuil de 12 jours en cas de décès d’un enfant mineur ou à charge », contre cinq jours jusqu’à récemment.

Cette nouvelle avait fait un tollé dans l’hémicycle, et provoqué une vague d’indignation de la part de la classe politique, mais aussi des associations et des citoyens.

Mais hier, le Parlement a donné son feu vert pour un allongement de ce congé de deuil.

Le congé de deuil d’enfant est allongé à 15 jours ouvrés

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail a déclaré :

La mort d’un enfant est  une tragédie sans équivalent,  et il faut accompagner le mieux possible les familles, même si ça ne sera jamais à la taille du drame qui est vécu.

Les députés ont donc adopté à main levée le texte de loi avec l’appui de tous les groupes politiques. Le vote fut ponctué par des applaudissements dans l’hémicycle. 

Cédric Larribau, président de l’association Mieux traverser le deuil a déclaré aujourd’hui sur franceinfo :

C’est enfin un sujet qui sort de l’oubli, ou de la zone tabou dans laquelle on l’a mis. Mais nous sommes assez en colère. On ne peut pas réduire le deuil à un traitement administratif, à un traitement financier et à du suivi médical. Le deuil ce n’est pas une maladie. C’est principalement l’entourage qui va permettre d’accompagner les endeuillés.

La proposition de loi doit désormais revenir à l’Assemblée nationale, le 7 avril.

À lire aussi : Notre fils est mort à la naissance et notre monde s’est effondré

Rubrique
Mots-clés

Pas encore de commentaire !

Voir les réactions sur le forum
Close