Close

Comment gérer sa gueule de bois au boulot

Venir bosser quand on a la gueule de bois peut s'avérer un véritable parcours du combattant. Heureusement, notre développeuse Anne et son sens de l'humour légendaire sont là pour te donner des vrais conseils.

Temps de lecture : 5 minutes

Ce n’est pas parce que tu as vieilli que tu gères toujours très bien ta consommation d’alcool. Et s’il t’arrive de sortir en semaine boire des coups, il y a des chances pour que tu te retrouves un jour à vivre un événement fort désagréable : avoir la gueule de bois au boulot.

Avertissement : si tu es pilote de ligne ou chirurgienne, cet article ne s’adresse pas à toi. Gratitude éternelle pour ton dévouement et ton abnégation qui implique de ne jamais avoir la gueule de bois au boulot. Rappelons aussi que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération donc.

Anticiper ta journée improductive pour cause de gueule de bois au travail

Si tu sais que tu vas sortir un jeudi et que tu dois travailler le vendredi, voici quelques trucs à mettre en pratique dès le lundi au boulot.

  • T’avancer dans ton travail sans le dire, pour pouvoir le ressortir le jour venu.
  • Mettre de côté les tâches “bêtes et méchantes” que tu peux effectuer les yeux fermés et sans trop de réflexion. C’est un bon jour par exemple pour faire une série de copier/coller ou pour mettre en forme le document réalisé la veille en mode brouillon.
  • Caler un max de réunions sans intérêt pendant lesquelles tu pourras comater les yeux ouverts. (Attention, stratégie risquée : la probabilité de s’endormir en bavant devant tes collègues étant proportionnelle à ton niveau d’alcoolémie la veille).
  • Laisser de côté les mails ni urgents ni importants auxquels tu pourras répondre en mode pilote automatique.

Le jour J (le jour Joyeux où tu vas trop boire)

Tu peux essayer d’atténuer les effets de la gueule de bois, en prenant quelques précautions élémentaires avant de sortir :

  • Mets une bouteille d’eau sur ton oreiller pour te rappeler de boire en rentrant.
  • Pose un verre d’eau et un comprimé contre le mal de tête sur ta table de nuit, tu seras heureuse de les trouver au réveil.
  • Prévois de quoi prendre un petit-déjeuner et quelque chose à emporter (pomme, barre de céréales, etc.).

Si tu es très motivée, tu peux aussi préparer un kit de survie comprenant comprimés contre la nausée et contre le mal de crâne, ainsi que chewing-gums ou pastilles de menthe (n’importe quoi permettant de masquer l’haleine fétide qui sera la tienne). Je recommande l’huile essentielle de menthe poivrée (en application sur le front contre le mal de tête et une goutte en ingestion contre nausée et mauvaise haleine).

Au cours de la soirée, veille à boire régulièrement un grand verre d’eau (idéalement un verre d’eau pour un verre d’alcool) et tâche de manger (peu importe si ce n’est pas équilibré).

Le jour d’après, prends une bouteille de soda ou d’eau gazeuse pour le bureau et mets dans ton sac le kit de survie que tu as préparé.

Le jour G (le jour de la Gueule de bois)

Bois de l’eau.

Vérifie les textos que tu as envoyés, les appels que tu as passés et ce que tu as posté sur les réseaux sociaux. Pas la peine d’essayer de faire comme si de rien n’était au bureau si tout le monde a déjà vu cette photo où tu danses sur le bar.

Bois de l’eau (oui, encore).

Prends une douche (et lave-toi les cheveux si la soirée était enfumée), brosse-toi les dents, mais ne passe pas une heure à appliquer une couche de maquillage censée masquer les dégâts, le remède risque d’être pire que le mal. Fais-toi à l’idée que ça se verra que tu n’es pas au top de ta forme, et réfléchis aux excuses que tu pourrais dégainer (voir plus bas).

Bois de l’eau (non, ce n’est pas une redite, c’est une nécessité).

Habille-toi confortablement. Si tu as d’horribles nausées, ce n’est a priori pas une bonne idée de mettre des vêtements qui te compriment le ventre. Évite les couleurs qui feront ressortir tes cernes et ton teint blafard.

Et bois de l’eau.

Que faire quand la gueule de bois est pire que prévue ?

Si tu vas travailler tant bien que mal, arrive à l’heure. Pas la peine de te faire remarquer dès le début de la journée.

Il te faudra sans doute justifier ta sale gueule (de bois). Si tu bosses dans une ambiance détendue et bienveillante, dis simplement la vérité. Il est sans doute arrivé à la plupart de tes collègues d’avoir “un peu trop bu”. Tu en seras quitte pour quelques vannes.

Si ça ne te paraît pas envisageable, il va falloir mentir. Voici quelques exemples de phrases à invoquer :

  • J’ai mal dormi parce que bébé fait ses dents (attention, cette excuse est peu crédible si tu n’as pas d’enfant ou si tu es mère d’un ado de 16 ans).
  • Je suis crevée, je me suis donnée à fond sur le dossier Machintruc (sois prudente tout de même, le combo gueule de bois et fayotage est risqué s’il reste des choses à faire sur le dossier en question).

Profite bien de ta pause déjeuner. Fais un vrai repas (idéalement pas trop gras, ton système digestif est assez sollicité comme ça) et bois de l’eau. Et garde le temps qui te reste pour une petite sieste (n’oublie pas de mettre un réveil, ça risque de passer moyen si tu émerges à 16 h).

Si vraiment ça ne va pas, n’hésite pas à aller aux toilettes pour vomir, ce sera toujours mieux que si tu essaies de te retenir et que tu finis par le faire au milieu de l’open space. Si quelqu’un s’en aperçoit, ça peut être l’occasion de dire que tu te sens patraque et que tu dois couver quelque chose. Avec un peu de chance, on te conseillera de rentrer chez toi.

Si tu es tellement ravagée qu’il t’est impossible de sortir de chez toi, voici quelques idées pour justifier ton absence :

  • J’ai une intoxication alimentaire (c’est pas faux, si on classe la vodka dans la catégorie “aliment”).
  • J’ai un dégât des eaux (en effet, tu es fort déshydratée).
  • J’ai cassé ma clé dans la serrure, je ne peux pas sortir de chez moi.
  • J’ai vomi toute la nuit, je sais pas ce que j’ai (bon ok, tu sais, mais tu veux pas qu’on le sache).

Évite d’invoquer un enlèvement par des extra-terrestres, on pourrait remarquer que tu as encore 3 grammes d’alcool dans le sang. Je recommande un simple “Je suis malade, je ne peux pas venir aujourd’hui.” C’est vrai et il est inutile de mentir si on ne te demande pas de détails.

Les choses à ne pas faire quand on a la gueule de bois au travail

N’abuse pas du paracétamol. Même si tu as très mal à la tête, ne dépasse pas la dose recommandée (maximum 4 g par jour), tu risques de flinguer ton foie. Le risque n’est pas juste d’avoir mal, mais de te retrouver en attente de greffe, donc mieux vaut avoir mal au crâne.

N’invoque pas une excuse mensongère si tout le monde t’a vu enquiller les shots à l’afterwork entre collègues. Ne prends pas non plus tes collègues/ton boss pour des imbéciles. Si tu as une intoxication alimentaire tous les vendredis, ça va finir par se (sa)voir. De même, si tu as dit à tout le monde que tu allais faire une teuf d’anthologie avec tes potes, pas la peine de prétendre que ton état n’a rien à voir avec.

Enfin, n’en fais pas une habitude, sous peine d’être définitivement cataloguée comme personne peu fiable (sans compter l’état de ton foie). Si tu penses avoir un souci avec ta consommation d’alcool, tu peux aller chercher des conseils et de l’aide auprès de ton médecin traitant ou d’un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA).

Note à Fab : toute ressemblance avec une quelconque personne employée dans nos bureaux ne serait que pure coïncidence tout à fait fortuite.

Et toi, tu as d’autres conseils ? Viens les partager dans les commentaires.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

8 Fev 2020, à 23:55
J'ai beaucoup moins la gueule de bois que quand j'avais 20 ans mais comme l'a dit @Rinoch' c'est surtout que j'ai des habitudes de consommation plus saines maintenant. L'époque où je buvais de la vodka premier prix directement à la bouteille :sick: et où je mélangeais tous les alcools possibles en une soirée est bel et bien révolu. D'ailleurs, à force de finir malade au fond de mon lit j'ai fini par être complètement dégoutté des alcools forts (pas plus mal). ]
ah non moi je continue en mode étudiante :cretin:
 
Voir les réactions sur le forum (7 réponses)
Close