Close

Quand faut-il jeter tes produits de beauté ?

Tes produits de beauté, tu les utilises jusqu’à la dernière goutte et parfois sur plusieurs années. Mais sais-tu que, comme d’autres produits de consommation, ils ont une date limite d’utilisation ?

Temps de lecture : 5 minutes

Qui dit printemps dit souvent envie de renouveau et donc de grand ménage. Si on prend facilement le pli de vider ses placards de vêtements, la salle de bains ne doit pas être en reste : certains cosmétiques ouverts depuis Mathusalem ou achetés il y a longtemps (et jamais utilisés) méritent sûrement d’être jetés.

Voici quelques conseils pour déterminer lorsqu’il est temps de te débarrasser de tes produits de beauté et aussi pour bien conserver ceux qui en ont encore sous la pédale.

Pourquoi faut-il jeter ses cosmétiques ?

Si tu traînes le même rouge à lèvres depuis plusieurs années, tu te demandes peut-être pourquoi il est préférable de ne pas conserver tes cosmétiques trop longtemps. Eh bien la raison est la même que celle qui te pousse à jeter tes yaourts périmés : ne prendre aucun risque pour ta santé !

Au fil du temps, les produits de soin et de maquillage s’altèrent. À force d’être ouverts et manipulés, ils peuvent être contaminés par des bactéries qui finiront par rendre le produit inefficace et par provoquer des réactions allergiques comme des boutons, des rougeurs, des démangeaisons et, beaucoup plus rarement, une inflammation ou même une infection de la peau.

Quand faut-il jeter tes cosmétiques ?

Lorsqu’une marque veut faire entrer un produit de beauté sur le marché européen, elle doit se plier au Règlement Cosmétique Européen n° 1223/2009 qui exige un étiquetage précis du produit : en plus de la liste des ingrédients (liste INCI) et des précautions d’emploi, la durée de vie du cosmétique doit aussi être indiquée selon certaines règles.

Il existe deux types d’informations pour identifier la durée de vie de tes cosmétiques : la date de péremption (ou de durabilité minimale) et la période d’utilisation conseillée après ouverture (PAO). Selon le type de produit et le résultat des tests de stabilité, une seule de ces informations sera imprimée sur l’étiquette.

La date de péremption est identifiable grâce à un symbole « sablier » suivi d’une date, ou à la présence d’une mention « à utiliser de préférence avant … » sur le packaging du produit. Que ton cosmétique soit ouvert ou non, si la date est dépassée, je te conseille de le jeter.

Cette durabilité minimale est mentionnée sur l’étiquette ou sur le flacon si elle est inférieure à 30 mois. Si elle est supérieure à 30 mois, le fabricant peut ne rien mentionner car cela signifie que le produit non ouvert peut être conservé très longtemps. En revanche, il devra indiquer la PAO.

Le délai d’utilisation conseillé une fois le produit ouvert est indiqué sur un pictogramme représentant un pot de crème, à l’aide d’un chiffre ou d’un nombre suivi de la lettre M, qui signifie « mois ». Si ton produit affiche 12M, ça voudra dire que tu pourras l’utiliser sans risques jusqu’à 12 mois après son ouverture. Le mieux, pour t’en souvenir, c’est de noter cette date directement sur ton produit, avec un stylo indélébile, au moment où tu retires l’opercule de protection.

Quels sont les cosmétiques les moins et les plus résistants dans le temps ?

Sans surprise, ce sont les soins qui affichent la plus courte durée de vie. En effet, le principal ingrédient de ces produits est l’eau (« aqua » dans la liste INCI), et comme tu l’as appris en cours de SVT, il n’y a pas d’environnement plus favorable au développement des bactéries. Tu peux donc garder tes crèmes et sérums entre six à neuf mois avant que la colonisation ne fasse de dégâts, dans ton pot comme sur ta peau.

Autres cosmétiques auxquels il ne faut pas trop t’attacher : le mascara et l’eye-liner liquide ! Le contour de l’œil étant une zone particulièrement fragile, je te conseille de ne prendre aucun risque et de ne garder aucun produit plus de six mois.

Si ton fond de teint liquide est contenu dans un flacon pompe, tu peux l’utiliser jusqu’à dix-huit mois après avoir enclenché le mécanisme. Quant aux versions compactes, il est plus prudent de ne pas les garder plus d’un an, tout comme l’anti-cernes.

Heureusement, l’intégralité de ton vanity n’est pas à renouveler tous les six mois ! Les textures poudre (terre de soleil, fard à paupières…) et les rouges à lèvres peuvent se conserver jusqu’à vingt-quatre mois. Pourquoi ? Parce que leur formule ne contient pas d’eau, et qu’il est donc plus difficile pour les bactéries de s’y développer.

Grâce à la présence d’alcool dans leur composition, les vernis à ongles et les parfums restent également utilisables pendant deux ans.

Enfin, les shampoings, les soins pour les cheveux et les gels douche en flacon pompe détiennent la plus longue durée de vie et peuvent faire leur job pendant trois ans.

Comment conserver tes cosmétiques « maison » ?

Si tu fabriques des cosmétiques pour ton utilisation personnelle, tu n’es évidemment pas assujettie à la législation européenne sur l’étiquetage et aux tests de stabilité. Malgré tout, si tu veux que tes préparations contenant une phase aqueuse tiennent un peu dans le temps, il est plus sage de prendre quelques précautions d’hygiène.

Avant de te lancer dans tes mélanges de matières premières, pense à bien te laver les mains et à désinfecter les ustensiles et contenants que tu comptes utiliser en les rinçant à l’alcool de pharmacie ou en les plongeant une dizaine de minutes dans l’eau bouillante (sauf s’ils sont en plastique). Si tu peux éviter le contact de ta peau avec les ingrédients que tu as choisis (en portant des gants ou en utilisant une cuillère préalablement stérilisée etc), c’est top.

Une fois ton produit terminé, utilise de préférence un contenant hermétique en verre teinté pour le conserver afin de protéger la préparation de la lumière. Tu peux ensuite indiquer sa date de fabrication sur une étiquette et stocker ton produit au réfrigérateur pour prolonger son espérance de vie (environ 1 mois au frais).

Pour retarder l’invasion microbienne de tes lotions et crèmes « maison », tu peux aussi agrémenter tes formules de conservateurs naturels (extrait de pépin de pamplemousse, naticide, leucidal etc.) ou synthétiques (cosgard, benzoate de sodium etc.), à condition de bien te renseigner au préalable sur leur dosage.

Comment garder tes cosmétiques plus longtemps ?

En choisissant bien le packaging de tes cosmétiques, tu peux espérer en profiter plus longtemps. Les flacons airless, qui permettent de dispenser le produit sans faire rentrer d’air et donc sans risquer de détériorer la formule, sont les plus efficaces. À l’inverse, les crèmes, masques et fonds de teint contenus dans des pots sont plus propices à être contaminés : même si une spatule est souvent fournie pour prélever le produit, on a tendance à y plonger nos doigts pas toujours très propres.

Afin que les cosmétiques continuent à être performants jusqu’à leur date de péremption ou leur PAO, il est recommandé de les ranger au sec et à l’abri de la chaleur et du soleil. Mais dans tous les cas, si la texture, la couleur ou l’odeur d’un produit de soin ou de maquillage a changé, n’hésite pas à le jeter, même si tu ne l’as ouvert qu’il y a deux mois. Tu sais ce qu’on dit, il vaut mieux prévenir que guérir.

Et toi, as-tu le réflexe de jeter tes produits de beauté lorsque tu les as depuis trop longtemps ?

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

25 Avr 2019, à 18:57
@Joséphine : okay, alors peut-être que ce n'est pas partout, ça ne coûte rien de demander au pire :giggle:. Par chez moi (en Suisse), dans une pharmacie qui vendait des cosmétiques et du maquillage, ils ont bien voulu m'en débarasser (je crois que c'était surtout des soins type crèmes, etc.) et je ramenais des médicaments périmés en plus. Peut-être qu'ils ont fait une exception ou que la personne qui m'a répondu a dit oui sans vérifier, je ne sais pas... Ou alors ils fonctionnaient sur le principe du "si on vend telle catégorie de produit, on s'occupe également du recyclage".

Edit, pour info (pour les suisses donc) : trouvé sur la page de Swiss Recycling concernant les "déchets spéciaux", dont font partie les cosmétiques
Tous les déchets spéciaux peuvent être ramenés aux points de vente. Les fabricants et les commerçants sont tenus de reprendre gratuitement les déchets spéciaux et de les éliminer de manière appropriée. Les médicaments peuvent être ramenés dans les pharmacies et les drogueries. Certains déchets spéciaux sont également repris dans les déchetteries communales.
 
Voir les réactions sur le forum (8 réponses)
Close