Close

Comment j’ai transformé mon 25m² en un vrai studio « d’adulte »

Mymy vit dans un studio de 25m², comme quand elle était étudiante. Elle t'explique ses astuces pour faire de cet espace un vrai logement d'adulte !

Temps de lecture : 8 minutes

Article publié initialement en novembre 2019, et mis à jour le 29 mai 2020

Je n’ai jamais été fondamentalement gênée par le fait de vivre dans de petites surfaces.

Quand j’étais étudiante à Lyon, j’ai pu m’autoriser le luxe d’une coloc à deux dans un 80m² somptueux qui me manque chaque jour — mais plus pour les souvenirs que j’y ai vécus que pour l’espace en lui-même.

Je ne sais pas ce que je foutrais d’une telle surface toute seule, et je n’ai aucune envie de vivre avec un mec, ni d’emménager en coloc à nouveau.

Mon côté oursonne s’accommode très bien d’une petite tanière douillette : tous mes appartements solo étaient des studios de moins de 30m² et je n’en ai jamais souffert.

Par contre, en grandissant, je me suis retrouvée confrontée à un « souci » : comment faire pour que mon studio arrête de ressembler à un appart d’étudiante ?

La décoration « d’étudiante » de mon studio

J’ai eu pas mal d’appartements depuis que j’ai décroché mon bac, car j’ai vécu dans 4 villes différentes (dont 3 logements rien qu’à Lyon, où j’ai fait mes études).

Depuis 3 ans, je suis installée à Paris, et l’immobilier local fait que je vis en location dans un studio de 25m², comme quand j’étais étudiante.

Pour limiter les dépenses, au moment d’emménager, je n’ai quasiment rien acheté : j’ai gardé mes anciens meubles.

La table basse trop grande achetée pour mon 80m², la bibliothèque en kit que je traîne depuis 10 ans… Bon, au moins, je n’étais pas dépaysée.

Mais mon appart a fini par me sortir par les yeux. Je trouvais qu’il ne reflétait pas le fait que j’avais grandi. Il n’était pas bien agencé, pas optimisé.

J’ai fini par secouer le manteau de routine et de flemme qui m’enveloppait pour prendre une grande décision : acheter mes premiers meubles personnels, et faire de mon studio un vrai logement d’adulte !

Mais sans trop dépenser, faut pas déconner.

Décoration de mon studio, étape 1 : changer le coin salon

Mon studio est un gros cube qui ne pose pas de difficultés particulières côté aménagement : pas d’angle chelou, pas de plafond mansardé, pas de parquet à chouchouter.

Par contre, vu sa taille, je ne peux pas trop m’étaler. Chaque « coin » fait donc quelques mètres carrés.

Changer la décoration d’un studio en changeant de table basse

Tu comprends mieux à quel point j’ai été crétine de garder 2 ans ½ une « table basse » IKEA qui était en réalité un énorme banc TV dévorant la quasi-intégralité de mon coin salon !

J’ai été si soulagée de la bazarder pour la remplacer par la mignonne petite création ci-dessous.

 

Table basse La Redoute, 94,54€ au lieu de 149€ pendant les French Days (jusqu’au 2/06 inclus)

Cette table basse est plus élégante ; je l’ai choisie dans un rose poudré qui m’a tapé dans l’œil et elle est surtout bien plus petite que la précédente.

Bonus, sa taille réduite m’a forcée à stocker moins de conneries en-dessous et donc à faire du désencombrement ! Mais ça, je t’en parle plus bas…

Changer la décoration d’un studio en posant un tapis

Dans la vie d’adulte, il y a plein de petites « premières fois ». Eh bien, pour la première fois, j’ai acheté un tapis !

Certes, j’ai eu la chance d’avoir un parquet à Lyon, mais sinon, ma vie a été rythmée par le lino bof et le carrelage moche. (Là je suis dans un studio « carrelage moche ».)

J’ai longtemps refusé d’investir dans un tapis car j’ai un chat, et j’avais peur que ça devienne un nid à poils, vomi séché et autres grains de litière qui se baladent. Que nenni !

Il existe aujourd’hui des tapis imperméabilisés, certes moins moelleux que de la bonne moumoute, mais ultra-simples à nettoyer. Comme celui-ci (very Shining), actuellement installé sous ma table basse :

Tapis La Redoute, 79,99€ au lieu de 99,99€ pendant les French Days (jusqu’au 02/06 inclus)

(Non, cet article n’est pas sponsorisé par La Redoute, j’ai juste fait une grosse commande !)

Comme ce tapis est indoor / outdoor, il est fait pour résister à la saleté et à l’eau. Pas de souci donc si mon chat se frotte dessus… ou si je renverse mon verre de vin.

Enfin, je veux dire, c’est arrivé à une amie, bien sûr. Pas à moi.

Décoration de mon studio, étape 2 : créer un coin bureau

Pendant longtemps, mon studio-cube était découpé ainsi :

  • Un coin cuisine, avec bar-plan de travail, plaques chauffantes, évier, placards muraux et frigo
  • Un coin salon, avec l’énorme table basse sus-citée et un grand canapé 3 places
  • Un lit avec une petite table basse

Et c’est tout. Note que j’ai dans mon entrée un grand placard mural où stocker mes fringues, ce qui m’évite d’avoir à investir dans une armoire !

(Oh et j’ai aussi une salle de bains hein, je me lave pas en me frottant dans le sable comme les phacochères, mais là je te parle de la « pièce à tout faire ».)

Les jours de télétravail, je bossais sur mon PC du fond de mon lit ou de mon canapé, et je finissais par avoir mal au dos dès 15h, alors je filais au café du coin.

Je n’avais pas d’endroit où écrire, pas d’endroit où poncer Stardew Valley, et je ne possédais pas la moindre chaise où installer des invités !

Voyant arriver mon nouveau poste de rédac chef de madmoiZelle, j’ai donc décidé de dégager un peu de place pour un bureau qui m’a tapé dans l’œil.

Changer la décoration d’un studio avec un bureau

Je l’ai choisi petit, parce que je n’ai aucun loisir manuel et que je vis sur Internet : j’ai juste besoin d’un endroit où poser mon MacBook, et d’un tiroir où fourrer enveloppes et stylos.

Je l’ai choisi bleu canard, aussi. Juste parce que c’est un très beau bleu canard.

Bureau, La Redoute, 149,69€ au lieu de 189€ pendant les French Days (jusqu’au 02/06 inclus)

J’y ai posé une ou deux jolies bougies, ma lampe de chevet, un pot à crayons, mon ordi. Je me suis installée sur la chaise que j’ai achetée en même temps. Je me suis servi un verre de rouge.

Et bon sang ce que j’étais contente ! C’est bête, mais avoir ce bureau m’a vraiment fait du bien.

Ça a changé mon appart de « tanière où cocooner » à « espace de vie », dans lequel je peux bosser, geeker, écrire, même manger ailleurs que sur ma table basse.

C’est pas grand-chose, et pourtant ça m’a vraiment fait considérer mon studio comme… un espace plus « adulte ». Dans le bon sens du terme.

Changer la décoration d’un studio avec des plantes

Le grand drame de ma vie, c’est que je n’ai pas la main verte. Je fais crever TOUTES les plantes.

Maintenant, je n’ose même plus en acheter, car mon chat adore les boulotter, et certaines sont toxiques pour lui. Tu comprendras que dans 25m², il y a peu de choses que je peux mettre hors de sa portée !

Mais j’ai trouvé la solution : j’ai acheté un terrarium pour protéger mes plantes des crocs du fauve. Je vais me lancer avec un cactus ou une succulente, et prier bien fort pour que ça ne tourne pas au désastre…

Terrarium, Les Galeries Layette, 63,20€ au lieu de 70€ pendant les French Days (jusqu’au 02/06 inclus)

Si ça marche, je pourrai investir dans plein de terrariums et plein de plantes ! Enfin de la verdure chez moi ! (Car je REFUSE d’acheter des plantes artificielles, ça me fout un cafard monstre.)

Certains liens de la sélection shopping de cet article sont des liens d’affiliation. En cliquant dessus pour te procurer un produit, tu soutiens financièrement Rockie car ces sites nous reversent quelques centimes par achat. Mais si tu préfères, tu peux aussi bien sûr aller faire tes courses dans une boutique près de chez toi.

Décoration de mon studio, étape 3 : la déco murale

J’ai traîné pendant des mois un gros sac plein de cadres que j’avais récupérés en brocante et dans lesquels j’avais installé des affiches en arrivant à la fac.

Logiquement, ces dernières ne correspondaient plus à mes goûts d’adulte… et je me suis enfin décidée à dépoussiérer tout ça !

J’ai viré les posters qui ne me plaisaient plus, passé un coup de chiffon sur les vitres, et installé les dessins que j’avais engrangés pendant mes années chez madmoiZelle.

J’ai eu la chance de côtoyer pas mal d’artistes de talent : Cy., Quentin Zuttion, Aurélien Fernandez, Léa Castor… Beaucoup m’ont, à un moment ou un autre, offert une illustration.

Elles trônent dorénavant au-dessus de mon canapé.

J’ai aussi acheté deux grands cadres pour y mettre des affiches de mes adaptations de Stephen King préférées, et rempli un méli-mélo de photos de famille.

Enfin, je suis allée visiter la boutique de L’Indéprimeuse, que j’adore, pour y acheter cette variation de La Vague d’Hokusai version cycle menstruel :

Le 28è jour, L’indéprimeuse, 25€

C’est pas grand-chose, une petite heure à planter des clous tout au plus, mais ça habille mes murs blancs et ça fait une déco variée qui change des tableaux qu’on voit partout.

Décoration de mon studio, étape 4 : en vrac

En plus de ça, j’ai fait au fil des années plein de mini-choix qui finissent par donner une vraie personnalité à mon chez-moi.

J’ai viré les mugs qui ne me plaisaient plus pour les remplacer par des tasses plus rigolotes. J’ai acheté autre chose que la vaisselle 1er prix blanche et lisse.

J’ai changé de rideau de douche (environ la seule déco possible dans ma petite salle de bains), et bazardé 80% des livres que je ne lisais plus, de toute façon, dans l’idée de donner bientôt ma vieille bibliothèque.

J’ai de beaux draps à fleurs, puisqu’au final, on les voit, mes draps : je n’ai pas de porte entre mon lit et mes invités !

Autant de petites touches qui font que j’ai l’impression d’avoir un appart qui me ressemble, au lieu d’un assemblage hétéroclite de trucs empilés au fil des années.

Pour décorer mon studio, j’ai dû désencombrer

Petite surface oblige, je ne pouvais pas décorer sans d’abord désencombrer.

Exit les livres que j’ai en double sur mon Kindle, bye le bibelot offert par une vieille pote, adios le poster signé par mes profs de fac, ciao les machins Harry Potter qui ne m’amusent plus…

J’ai fait Marie Kondo un peu naturellement, avant de découvrir Marie Kondo, en somme !

Ça m’a libérée, de me débarrasser de tout ça. Ça m’a permis de réfléchir à ce que j’aime ou non, ce qui m’épanouit et ce que je fais par défaut.

J’ai trié mes fringues, mes livres, mes DVD, tout ce stock qui m’encombrait et m’empêchait de m’y retrouver. C’était trop bien !

La décoration de mon studio VS le zéro déchet

Tu l’auras remarqué si tu es sensible à ce genre de problématiques : j’ai acheté des meubles neufs, au lieu de chiner de l’occasion afin de ne pas trop consommer.

C’est que j’ai peu de temps libre, pas de voiture, et pas le permis. Alors j’ai préféré me faire livrer tout d’un coup, plutôt que de passer deux mois sans table basse à espérer trouver la bonne en brocante.

Je garde un souvenir ému du jour où j’ai dû appeler un chauffeur Uber à la rescousse pour poser ma commode d’occasion chez moi… Disons que j’avais surestimé ma force physique.

Pour « compenser » (et parce que je déteste interagir avec des gens sur Le Bon Coin, j’avoue), j’ai donné absolument tout ce dont je me suis débarrassée.

J’ai la chance d’avoir une Ressourcerie accessible depuis chez moi, qui a recueilli mes Paul Auster en poche et mes mugs à motifs. Tout le « petit » mobilier est aussi parti là-bas.

Les fringues sont allées à la borne de récupération située près du métro que je prends chaque matin pour aller au taf : j’amenais un petit sac à la fois.

La grosse table basse a été récupérée gratuitement par quelqu’un.

Et au final… c’est tout ! Je n’ai pas acheté tant de choses, et je compte les garder longtemps. On dit que la prochaine fois, j’aurais plus d’espace mental, de sous et de temps pour faire les brocantes, ok ?

Est-ce que toi aussi, tu vis dans une petite surface ? Comment tu fais pour sortir de l’effet « studio d’étudiante » ? Tu as des tips pour moi ?

À lire aussi : J’ai acheté un appart, voilà ce que ça a changé dans ma vie

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

1 Juin 2020, à 23:37
Voir les réactions sur le forum (24 réponses)
Close