Close

Le jour où j’ai fait un test de grossesse positif

Chloé est une lectrice de Rockie et une jeune mère à l'humour mordant. Dans cette première chronique, elle te raconte le jour où elle a découvert sa grossesse... inattendue.

Temps de lecture : 3 minutes

Il est midi moins 10 et dans environ 1 minute, mon existence telle que je la connais va s’anéantir.

Mais pour le moment le futur est encore un gentil bisou paisible. Il y a 4 mois, j’ai enfin rencontré quelqu’un qui sait m’apprécier à ma juste valeur et me regarde comme si j’étais la huitième merveille du monde.

Le DIU mon meilleur allié anti-grossesse

Cette personne n’a pas eu l’air d’avoir peur quand, au bout de trente secondes de relation, je lui ai exprimé mon désir profond de devenir mère un jour. Au contraire. Le mec avait l’air honoré que je l’envisage lui, même s’il m’a quand même glissé entre deux étreintes passionnées que ce serait bien d’attendre au moins un an ou deux. Je suis une meuf raisonnable, alors je me suis fait poser un DIU (Dispositif Intra-Utérin, parfois appelé stérilet) pour éviter l’écart un soir de folie.

Nous avions envie de profiter et d’apprendre à nous découvrir avant de nous lancer dans l’aventure de la vie à plusieurs, où plusieurs c’est au moins trois, et la troisième personne n’est pas un éphèbe sosie de Ryan Reynold, mais une créature chauve et bedonnante qui ne sait même pas (encore) parler.

Hier soir, nous avons prévu nos premières vacances ensemble devant une bonne bouteille de vin, que j’ai fini seule en gloussant devant la télévision pendant que lui dormait à l’étage. Le lendemain est donc légèrement vaseux, suffisamment pour que je descende une quantité non négligeable de soda (d’où l’envie de pisser qui se révélera forte utile par la suite ) mais pas suffisamment pour ne pas pouvoir mettre les pieds dehors.

Faire des tests de grossesse… parce qu’on ne sait jamais

Ça tombe bien, j’ai promis d’aller acheter de l’anti-tique pour le chat de mon homme. Enfin, ça tombe bien… Ce qui serait encore mieux tombé c’est que mon mec n’ai pas de chat, parce que c’est quand même beaucoup de responsabilités ces machins-là. Et si les responsabilités j’adore les fantasmer pendant des heures, il faut se rendre à l’évidence, dans la vraie vie, je ne me sens pas tout à fait prête à les affronter.

Si je te raconte tout ça, c’est parce que le vétérinaire est situé à côté d’une pharmacie dont la croix verte semble aujourd’hui m’envoyer un message subliminal. Je profiterais bien de la proximité géographique pour acheter le cent millième test de grossesse de ma carrière de psychoteuse professionnelle parce qu’il me semble que quand même, le mal aux nichons ce n’est pas un symptôme de gueule de bois. Il vaut mieux être prudent, on ne sait jamais.

L’ambivalence de mon désir d’enfant couplée à un cycle un peu irrégulier à tendance à me faire régulièrement dérailler. Et l’âge n’arrange rien à l’affaire. Alors parfois (c’est-à-dire environ tous les 30 jours), je fais des tests, au cas où. Même la fois où j’ai décidé – on va considérer pour les besoins de cet article que c’était ma décision – de me lancer dans une période d’abstinence de plusieurs mois. Bah et Marie de Nazareth alors ?

Donc aujourd’hui je me dis que même si les possibilités que je sois enceinte sont assez faibles, elles sont quand même plus élevées que la fois où j’ai fait trois tests de grossesse négatifs car j’avais 2 heures de retard et que mon dernier rapport sexuel remontait à 10 mois.

Je suis là avec mon test de grossesse et j’essaye de bien viser

Et puis cette fois j’ai mal aux seins . À peine plus que quand j’ai mes règles… D’ailleurs ce mois-ci elles étaient en retard et moins abondantes… Je ne sais plus bien si ce sont les vapeurs du Chardonnay de la veille ou mon esprit tortueux qui me donnent mal au crâne.

J’en suis donc là. Avec ma vague gueule de bois, mon envie de pisser et mon petit test à 3 balles. Parce que je refuse d’alimenter mes délires de quasi-trentenaire avec des tests contenant plus d’électronique que le dernier téléphone de chez Apple.

Il est midi moins 10, j’essaye de bien viser pour éviter de m’en foutre plein les mains mais bien évidemment, je n’y arrive pas.

Me voilà donc avec mon bâtonnet et mes mains pleines de pisse, franchement c’est un peu dégueulasse et en plus de ça maintenant il y a deux barres qui s’affichent sur le bâtonnet.

Deux barres bien violettes qui me fixent l’air bravache pendant que j’oublie complètement qu’il est midi moins dix, qu’on est un vendredi, qu’on est le 19 mai 2017 et que jusqu’à ce moment très précis le futur ressemblait à un gentil bisou paisible.

À suivre…

Les grossesses sous DIU (stérilet) sont très rares. Il s’agit d’un des moyens de contraception les plus sûrs, avec un taux d’efficacité de 99%. C’est-à-dire que 99 femmes sur 100 ne connaissent pas de grossesse lors de leur première année d’utilisation d’un DIU. 

Et toi, comment as-tu découvert que tu étais enceinte ? Tu fais aussi parler de la team « psychoteuses » qui font des tests de grossesse régulièrement ? Viens en parler dans les commentaires…

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

23 Juil 2019, à 11:33
Team pas de symptômes alors que en essai depuis 2 ans donc j'étais au taquet pour analyser le moindre pet de travers, j'avais juste des coup de barre. C'est ma mère qui m'a mis la puce à l'oreille, j'ai fait un test en étant persuadé qu'il serait négatif et que j'aurais mes règles le lendemain. Test positif, enceinte de 5 semaines, les vomissements et autres symptômes joyeux sont arrivés 1h après le test en mode "C'EST BON T'A PIGÉ, ALLO !!!!"
 
Voir les réactions sur le forum (71 réponses)
Close