Close

Maman, merci d’avoir accepté que je ne veux pas d’enfants

Mymy est childfree : elle ne veut pas d'enfants. Et au moment de l'annoncer à sa mère, elle a eu peur que cette dernière le prenne mal...

Temps de lecture : 3 minutes

Tu souhaites écouter cet article ?

D’autres articles à écouter en t’abonnant à notre podcast « Rockie à écouter » !
Sur Apple Podcasts (iPhone) · Sur Castbox (Android) · Sur Spotify


Maman,

Il y a quelques temps, on a eu notre première vraie discussion sur le fait que je ne veux pas d’enfants. Je ne sais pas si j’ai osé te dire que j’avais peur de t’en parler.

J’avais peur de t’attrister, de te blesser. J’avais peur que tu ne me comprennes pas, que peut-être tu me juges. Heureusement, tout s’est bien passé !

Maman, je ne veux pas d’enfants

Je ne sais pas depuis combien de temps je suis sûre de ne pas vouloir d’enfants. Car avec le recul, je pense que je l’ai toujours su.

Cette maternité qui t’a tant épanouie, Maman, je ne l’envisage pas. J’ai même du mal à comprendre cette forme d’amour inconditionnel que tu ressens pour mes sœurs et moi. Normal : je ne l’ai pas vécue de ton côté de la barrière !

Et si tout se passe bien, je ne la vivrai jamais.

Pendant des années, je n’en parlais pas. Je ne m’identifiais pas comme childfree, et pour être honnête je n’y avais pas vraiment réfléchi. Enfant ou pas, dans tous les cas ça paraissait LOIN.

Sauf que, ça y est, je suis… loin. J’ai bientôt 30 ans, Maman, même si t’aimes pas que je dise ça — c’est vrai que j’ai encore 3 ans de marge. En tout cas, j’arrive à l’âge où celles qui veulent des enfants commencent à y réfléchir sérieusement.

Donc, bon, j’y ai réfléchi. Et je ne veux pas d’enfants. Pour plein de raisons qui m’appartiennent, mais surtout pour UNE grande raison…

Je. Ne. Veux. Pas. D’enfants.

Ça me semble bien suffisant ! C’est déjà tellement une galère quand t’en veux, j’ose pas imaginer à quel point j’aurai peu de patience si j’ai un enfant « pour voir », sans être sûre de le désirer profondément !

Cette prise de conscience, je l’ai vécue de mon côté, tranquillement. Mais un jour, il a bien fallu t’en parler.

Comment te dire que je ne veux pas d’enfants, Maman ?

Je n’ai pas spécialement provoqué cette discussion, mais je n’ai pas non plus voulu la fuir. J’ai 27 ans, je suis en couple avec un chouette garçon depuis 2 ans… c’était logique que la question se pose.

J’ai choisi de te répondre avec sincérité et simplicité.

Non, je ne veux pas d’enfants. Oui, je suis sûre. Oui, j’en ai parlé à Arthur. Non, lui non plus n’en veut pas. Et s’il change d’avis ? Eh bien il ira avoir des enfants avec une autre, je serais triste mais c’est comme ça.

Est-ce que c’est possible de changer d’avis ? Écoute, tout est toujours possible — mais plus le temps passe, moins j’ai envie de faire un bébé… et j’en ai déjà PAS TROP envie (euphémisme) !

Et oui,  si je tombe enceinte malgré ma contraception, j’irai avorter. Sans le moindre doute.

Je flippais un peu que tu ne me comprennes pas, ou que tu prennes ça comme un drôle de jugement de toi, la femme qui m’a donné la vie.

Mais t’es une chouette maman, tu sais.

Ce que tu m’as dit en apprenant que je ne voulais pas d’enfants

Tu ne m’as pas dit grand-chose.

Tu m’as dit, affectueusement : « D’accord ». Tu m’as dit « Écoute, tu as l’air sûre de toi, c’est bien ». Et « J’espère que ton amoureux ne changera pas d’avis ».

Et… c’est tout. C’EST TOUT ! C’EST TOP !

Je sens bien qu’au fond de toi, tu n’es pas sûre de comprendre ma position. Mais tu fais l’essentiel : tu me respectes. Tu respectes un des choix les plus intimes et essentiels de ma vie d’adulte.

On n’est pas toujours tombées d’accord sur tout, mais notre relation est vraiment cool depuis que je suis « grande ».

Je ne vais pas m’excuser de ne pas faire de toi une grand-mère, car je ne suis pas désolée d’être qui je suis. Je vais juste te remercier de ne pas me mettre la pression pour devenir mamie !

Et puis t’es un peu la grand-mère de mon chat débile… ça compte, non ?

Tu as déjà parlé avec tes parents de ton non-désir d’enfant ? Comment ça s’est passé ? Viens en parler dans les commentaires !

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

4 Sept 2019, à 08:05
@Lol'ô C'est marrant mais moi aussi j'ai une grande famille (j'ai 8 oncles et tantes et une ribambelle de cousins). Mais je suis introvertie, et même si j'ai plutôt une bonne relation avec la plupart d'entre eux, j'appréhende beaucoup Noël et les cousinades, parce qu'ils me fatiguent très vite. Etre constamment entourée de gens pour moi, c'est un cauchemar. Je me demande d'ailleurs si c'est pas la raison principale pour laquelle je suis CF. J'aime trop la solitude.
Quand j'étais enfant, mes parents avaient une grande maison et travaillaient tous les deux, et puis j'avais un écart d'âge assez important avec mes sœurs, donc je pouvais m'isoler et jouer toute seule, sans que ça pose problème. Mais les réunions de famille où on était parfois une vingtaine, ça m'a toujours gonflé :LOL: Mais je sais que ce n'est pas le cas de ma mère qui adore tout le temps être avec des gens et ne comprend pas qu'on puisse vouloir vivre seul.e.

En plus, je suis hypersensible, et honnêtement, j'ai vraiment du mal parfois à gérer face aux émotions des enfants avec lesquels je travaille. J'en ressors complètement épuisée, et je suis contente de pouvoir m'isoler après le travail. Mais le pire, c'est de gérer les émotions des jeunes parents, qui parfois projettent leurs angoisses sur toi (souvent inconsciemment). Je ne leur en veux pas, car moi-même si j'avais un gosse, je crois que je serais en burn-out constamment :sweatdrop:
 
Voir les réactions sur le forum (48 réponses)
Close