Close

Le dilemme de la femme de ménage

Cette lectrice de Rockie souffre de la mauvaise répartition des tâches ménagères dans son couple. La solution proposée par son compagnon ? Embaucher une femme de ménage...

Temps de lecture : 3 minutes

Je lis madmoiZelle depuis 2012, et Rockie depuis qu’il existe, et j’aimerais bien qu’on parle d’un truc qui me tiraille la conscience depuis quelques temps. Un sujet qui n’a jamais été abordé : le dilemme de la femme de ménage. Presque un nom d’épisode de The Big Bang Theory, n’est-ce pas ?

Est-ce que c’est juste moi ou embaucher une femme de ménage, quand on se dit féministe, ce n’est pas carrément hypocrite ? Je veux dire, on scande haut et fort qu’on veut l’égalité, qu’on veut que nos mecs se mettent un peu au boulot, qu’on partage les tâches (ménagères, entre autres…), que l’éducation de nos enfants ne soit pas genrée et qu’on leur montre le bon exemple, etc…

Embaucher une femme de ménage : la solution pour régler les conflits dans le couple ?

Et puis, une fois qu’on s’installe ensemble, on se rend compte que chéri ne veut pas / ne pense pas à (rayer la mention inutile) faire la lessive, repasser, passer l’aspi, laver les vitres, nettoyer un peu les toilettes et la SDB, dégager la couche d’1cm de poussière en haut des meubles, passer un mini coup de propre dans la cuisine, enlever les cheveux de la bonde de la baignoire, etc.

À lire aussi : Comment mieux répartir les tâches ménagères (et la charge mentale) en couple

Les excuses que j’ai le plus entendu sont : tu m’as pas demandé/j’avais pas vu/j’suis crevé/j’ai autre chose d’urgent à faire/j’ai mieux à faire de mon temps (pour les plus snobs).

Donc, sous prétexte qu’il ne veut pas/ne peut pas s’y mettre, et que je suis « visiblement saoulée » de tout faire moi-même, la seule « super » idée proposée par chéri est (je vous le donne en mille) : « Et si on prenait une femme de ménage ? Bah oui, chez moi on en a toujours eu une, tu verras, c’est super pratique et en plus tu crées de l’emploi. »

Mais en fait, NON ! Pourquoi je devrais payer pour un truc qu’il est censé faire, lui, normalement ? Pourquoi je sous-payerais une nana (ne nous voilons pas la face, ce sera très certainement une femme qui viendra récurer chez vous) pour faire des trucs que je PEUX faire moi (et lui aussi, normalement) ?

Et enfin, pourquoi je devrais filer 50 ou 100 balles par mois à quelqu’un pour laver chez moi, alors qu’on doit mettre de la thune de côté pour s’acheter une maison ?

Embaucher une femme de ménage et se sentir coupable

Je me sentirais même coupable en fait. Coupable d’avoir échoué dans mon couple, coupable de sous-payer cette nana pour nettoyer ma crasse. Coupable de devenir une bobo-nantie qui paye des gens pour faire les basses-tâches reloues qu’elle ne veut pas faire (coucou notre passé colonial, adieu le beau « tous les gens sont égaux et méritent qu’on les respecte » !).

Enfin, et pas des moindres, coupable de montrer le mauvais exemple à mon fils. Car oui, je suis la première à lui dire que les mecs et les nanas sont égaux, qu’ils ont les mêmes capacités, les mêmes droits, et là je vais lui faire comprendre que, parce que papa était pas foutu de lever le petit doigt dans la maison, on a engagé une petite dame pour le faire à sa place ?!

Du coup lui, à l’âge adulte, ce sera aussi un chéri de merde qui n’aidera pas sa nana et qui lui proposera d’embaucher une femme de ménage « parce qu’il a été éduqué comme ça » ? Je suis sûre que tu vois l’idée, et je me demande s’il serait pas un peu temps de rompre ce cercle vicieux ?

Embaucher une femme de ménage quand on est féministe

Alors j’me suis demandé si j’étais la seule à penser ça. N’écoutant que mon courage (et mon niveau de saoulitude) j’ai regardé rapido sur Google des articles « pour ou contre le fait d’embaucher une femme de ménage », et je n’ai trouvé que des articles traitant des arguments « POUR », qui ne m’ont pas convaincue.

Pour résumer c’était :

1 – « On rentre chez soi, youpi, youplala, ça sent bon et c’est bien rangé ».
2 – « C’est du temps que je peux consacrer à autre-chose-youpi-je-vais-aller-à-la-piscine ».
3 – « Je crée de l’emploi » (Mouais, quel super emploi…)
4 – « Avec chéri-chéri on ne s’engueule plus au sujet du ménage, ouf mon couple est sauvééé » (ma préférée sans doute).

Bref, AUCUN ARTICLE ne parlait du problème de conscience féministe que cela pourrait poser, personne ne défendait l’idée du « CONTRE ». Ou alors, je n’ai pas assez cherché …

Du coup je m’interroge sur plusieurs choses.  Est-ce que déléguer à autrui un sujet de conflit, ce n’est pas juste faire la politique de l’autruche ? (Sous-entendu, tu engages une femme de ménage pour ne pas affronter la réalité, à savoir que ton mec est un je-m’en-foutiste-fainéant). Est-ce que pour tenter de gagner la sérénité au sein de mon couple (comprendre « cesser de s’engueuler parce qu’il n’en fout pas une ramette ») je dois m’asseoir sur toutes mes convictions féministes et sur les valeurs que je veux transmettre à mes enfants ? À vos copies, vous avez 4 heures.

Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? Viens en débattre dans les commentaires sous l’article. 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

25 Sept 2019, à 07:34
Va pour la conscience féministe.

De mon point de vue, tu peux pas porter seule sur tes épaules ce débat… et en attendant, voilà mon idée, ciblée sur le truc à ta portée: çui qui a dit, et ben il fait.

Donc c'est le jules qui embauche, et paie de sa poche à lui, sans aller taper dans la réserve "s'acheter une maison".
 
Voir les réactions sur le forum (173 réponses)
Close