Close

La charge émotionnelle expliquée dans une nouvelle BD inédite d’Emma

La dessinatrice et militante Emma a publié, sur sa page Facebook, une histoire inédite du son tome 3 "La charge émotionnelle".

Temps de lecture : < 1 minute


En cette période de confinement, la dessinatrice Emma a généreusement publié une nouvelle histoire inédite sur son blog.

Elle y parle du poids du confort émotionnel et de la charge émotionnelle continue que subissent les femmes que ce soit à la maison ou au boulot.

Je te laisse la découvrir ci-dessous, ou directement sur le blog d’Emma si tu préfères.

Le poids de charge mentale émotionnelle

Comme souvent dans ses planches, Emma fait intervenir des spécialistes et propose des idées de solutions pour éviter de faire durer la situation pour celles qui sont impliquées et qui en souffrent.

Le pouvoir de l’amour, comme elle titre cette nouvelle histoire, traite de l’attention particulière que peuvent avoir les femmes envers leur conjoint, leur famille, leurs collègues de boulot, bref cette charge mentale émotionnelle supplémentaire, histoire d’en rajouter une couche hein.

Est-ce que tu te sens concernée par cette nouvelle histoire d’Emma ? Tu peux en parler dans les commentaires, tu verras ça soulage pas mal !

À lire aussi : L’écologie « du quotidien » est une charge mentale pour les femmes, selon Emma

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

24 Mar 2020, à 17:31
@Gringo pour le coup enjoindre régulièrement son compagnon à jeter des affaires qui ne me plaisent pas à moi c'est pas quelque chose que je ferais.
Parce que si il aime ses affaires ou juste que ça ne le gène pas qu'elles soient usées tant mieux pour lui, si je lui demande régulièrement de les jeter il risque de céder pour que je le laisse tranquille et là ça me pose un gros problème dans le fait de prendre un ascendant, de me poser en régente qui sait mieux que lui ce qui est bon pour lui.
J'aimerais pas non plus qu'il me demande de jeter tel truc que j'aime bien juste parce que ça lui plaît pas.
En revanche si il se plaignait souvent d'avoir que des affaires usées je pourrais peut-être lui dire en mode: "soit ça te déplaît vraiment et tu te bouges pour en changer, soit ça te dérange pas plus que ça donc pas besoin de râler autant".
On aime beaucoup se rendre des services avec mon copain mais parce que pour nous c'est une façon de faire plaisir, de faire des petits cadeaux et on ne se sent jamais obligé de le faire.
Et ça n'as pas toujours été comme ça puisque j'attache beaucoup d'importance à mon autonomie et indépendance et donc au début de notre relation je ne voulais jamais qu'il fasse quoi que ce soit pour moi, et à force de communication et d'ajustement on a fini par trouver un équilibre qui nous plaît et qui ne pèse sur personne ( je n'attend pas de lui qu'il m'achète des chaussettes, je suis parfaitement capable de le faire moi-même mais c'est vrai que des fois c'est agréable qu'il me ramène un lot de chaussettes de rechange pour que j'ai des bonnes chaussettes pour aller courir le lendemain).
Mais pour moi avoir des petites attentions ne veut pas dire "faire SYSTEMATIQUEMENT ça pour l'autre". Une petite attention c'est ponctuel et dans l'optique de faire plaisir à l'autre de mon point de vue.
 
Voir les réactions sur le forum (61 réponses)
Close