Close

Emma Watson parle de l’amour, de mariage, de #MeToo et de sexualité

Emma Watson, actrice et féministe engagée, a discuté avec l'autrice Valerie Hudson lors d'un long entretien qui a été diffusé sur le magazine Teen Vogue.

Temps de lecture : 2 minutes


Je ne te présente plus Emma Watson, actrice et activiste féministe. Cette dernière a pu mener un entretien avec Valerie Hudson professeure et autrice du livre Sex and World Peace, et leur échange a été reporté par le magazine Teen Vogue.

Emma Watson et Valérie Hudson, un duo gagnant

Qu’est ce qui se passe quand tu mets deux femmes pleines d’esprit et d’engagement dans la même pièce ? Des étincelles. Emma Watson et Valérie Hudson ont pu débattre pendant un long moment de nombreux sujets de société, allant du féminisme au mariage, du mouvement #MeToo jusqu’aux micro-agressions ainsi qu’aux mots qui manquent cruellement dans le langage pour décrire les sentiments féminins.

Dans ce long entretien, il en ressort des points de vue vraiment intéressants et percutants.

Au sujet de la parole des femmes qui n’est pas prise au sérieux, Valérie Hudson explique :

Nous avons même du mal à accepter l’expertise et l’autorité des femmes. Des études ont montré que lorsqu’une femme rejoint un comité en grande partie masculin, son expertise est réduite de 50%. Donc, elle est peut-être celle qui a le plus d’expertise dans la salle, mais elle sera traitée par ceux qui l’entourent, y compris les femmes, comme ayant la moitié de cela.

Valérie Husdon ajoute, en parlant notamment du mouvement #MeToo :

Je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles le mouvement #MeToo m’a donné un tel espoir … Les femmes n’ont pas été entendues quand elles ont dit ces choses auparavant, et maintenant il y a de bonnes chances qu’elles le soient.

Emma Watson lui répond :

C’est vrai, c’est tellement réconfortant. Il y a eu beaucoup de choses qui ont fonctionnées récemment, et ça fait du bien d’aller dans la bonne direction.

Le manque de vocabulaire pour parler des attaques faites aux femmes

Tout au long de cet entretien, Valerie Hudson et Emma Watson abordent de nombreux sujets, et notamment celui du manque de vocabulaire pour décrire les sentiments des femmes face à l’oppression, à la pression et à l’anxiété autour de leur condition.

Valerie Hudson déclare :

Je pense souvent que l’une des choses les plus révolutionnaires que les femmes pourraient faire est de commencer à développer des mots pour ces sentiments qu’elles ont toujours eu.

Emma Watson rajoute :

J’ai fait une interview avec le magazine Vogue il y a quelques mois, et j’ai expliqué comment, à l’approche de la trentaine, j’ai ressenti cette anxiété et cette pression incroyable et soudaine sur le fait que je devais me marier, avoir un bébé ou construire une maison. Et il n’y avait pas de mot pour ce genre de message subliminal, d’anxiété et de pression que je sentais être en train de développer, mais que je ne pouvais pas vraiment nommer, alors j’ai utilisé le mot « auto-partenaire ».

Pour moi, il ne s’agissait pas tant de forger un mot, c’était plus que j’avais besoin de créer une définition pour quelque chose pour laquelle je ne pensais pas qu’il y avait de langage. Et c’était intéressant parce que ça a vraiment énervé certaines personnes! Pour moi, c’était moins le mot mais plus ce qu’il signifiait – juste cette idée que nous devons récupérer le langage et l’espace pour nous exprimer, parce que parfois ce n’est vraiment pas là.

À lire aussi : Emma Watson explique qu’elle est en couple avec elle-même

Je te conseille fortement d’aller lire l’intégralité de cet échange sur le site de TeenVogue, c’est passionnant.

Emma Watson nous prouve encore une fois être clairement la meilleure des personnes, tu ne trouves pas ?

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

5 Avr 2020, à 12:20
Attention: "Il y a eu beaucoup de choses qui ont fonctionné récemment"
Et vive Emma Watson :cupidon:
 
Voir les réactions sur le forum (1 réponse)
Close