Close

Les extensions de cils, ça vaut le coup ?

Les extensions de cils, ça donne quoi au quotidien ? Est-ce que la dépense est justifiée ? Mymy a testé pour vous !

Temps de lecture : 6 minutes

« T’as d’beaux yeux, tu sais »… la voix inoubliable de Jean Gabin dans Quai des brumes résonnait entre mes deux oreilles alors que je m’installais pour ma première pose d’extensions de cils. En alternance avec une obsédante question : « est-ce que ça vaut vraiment le coup » ?

Verdict dans cet article.

Les extensions de cils, c’est quoi ?

Il ne faut pas confondre les faux cils, qu’on peut acheter et poser soi-même, et les extensions de cils, une procédure minutieuse réalisée en institut. Elle consiste à coller plusieurs faux cils (en soie synthétique ou vison synthétique) sur chaque cil existant, afin d’en amplifier le volume.

Différentes options existent ; dans l’institut où j’ai testé la chose, Cils en Seine, il y a le Regard de Velours, le Regard Envoûtant, le Regard Ténébreux et le Regard Foudroyant, formant une courbe d’intensité allant du résultat le plus naturel au choix le plus tape-à-l’œil.

L’objectif avec les extensions de cils, c’est d’avoir un regard plus appuyé, des cils plus longs et fournis sans avoir à passer par la case « mascara ». C’est comme si on se levait chaque matin en étant déjà maquillée des yeux !

Étant plutôt flemmarde niveau maquillage et surtout niveau démaquillage, j’étais intriguée par le concept car j’aimais l’idée d’avoir l’air « apprêtée » sans avoir à fournir le moindre effort.

Les extensions de cils, ça coûte combien ?

Le coût de la pose varie selon les instituts et la « formule » choisie. Chez Cils en Seine, ça va de 133€ à 253€ ; d’autres salons proposent des tarifs différents.

Comme pour toute prestation, il faut se méfier des prix trop bas, qui ne riment pas forcément avec un résultat de qualité ! Bonne nouvelle, il est souvent possible de choper des bons plans sur des sites comme Groupon ou Treatwell, alors n’hésitez pas à y jeter un œil.

À noter que la pose peut aussi se faire à domicile, et que c’est souvent moins cher qu’en institut ; à vous de faire marcher le bouche à oreille et de faire confiance aux avis des utilisatrices sur Internet !

La pose des extensions de cils, ça se passe comment ?

Au niveau de la pose… je dois admettre que je n’y suis pas allée en TOUTE détente. Je déteste tout ce qui touche de près à mes yeux ; j’ai des souvenirs atroces d’examens oculaires pourtant bien inoffensifs. Je savais que la procédure durait un bon moment (plus d’une heure), et j’avais peur d’être mal à l’aise tout le long.

Surprise, j’étais si détendue que je me suis endormie ! La rumeur raconte même que j’ai ronfloté assez fort pour m’auto-réveiller en sursaut… mais il ne faut jamais croire les racontars, vous savez.

Mise en situation : je m’allonge confortablement sur une banquette type table de massage, avec la professionnelle assise derrière ma tête. Covid oblige, nous sommes toutes deux masquées. Elle installe sur mes yeux des patchs protégeant la rangée de cils inférieure, puisque les extensions ne se collent que sur la rangée du dessus. Je ferme les paupières, l’esthéticienne me couvre d’un petit plaid, une douce musique d’ambiance emplit la pièce d’un rythme joyeux…

Et voilà. J’ai dormi. Quel plaisir ! Comme la pose se fait sur les cils et non sur la peau, on ne sent rien ; à peine peut-on déceler le vol léger des mains au-dessus de nos paupières closes. Bien sûr, il ne faut pas bouger, mais on peut faire un geste ou dire un mot si on a besoin d’éternuer ou de se gratter le nez. Je vous conseille tout de même de passer faire pipi avant de vous installer.

Quand c’est fini, on ouvre délicatement les paupières, car un point de colle a parfois débordé sur la rangée de cils inférieure. Rien ne sert de forcer, l’esthéticienne règle le souci d’un geste sûr et précis.

Et voilà le résultat !

Au naturel à gauche, après les extensions à droite (« Regard Envoûtant » chez Cils en Seine)

L’entretien des extensions de cils

Avant de partir, la professionnelle me confie quelques conseils d’entretien : éviter de mouiller mes yeux pendant 48h (ça inclut les environnements saturés d’humidité, comme les saunas et les hammams), et éviter par la suite les démaquillants gras si je me maquille les paupières (laits, huiles, crèmes). Elle me confie également deux petites brosses neuves, au cas où mes cils seraient « décoiffés » au réveil !

Pendant la durée de vie des extensions, à savoir plusieurs semaines, il ne faut pas mettre de mascara (c’est tout le concept, hein), par contre on peut y aller sur l’ombre à paupières et l’eye-liner, tant qu’on ne se démaquille pas avec un corps gras !

Au fil du temps, les cils tombent naturellement, et avec eux les extensions. Si on le souhaite, on peut aller faire un remplissage en institut (bien moins cher que la pose) ou se les faire retirer, mais il est ESSENTIEL de ne pas essayer de les enlever soi-même !! On risque d’abîmer ses cils, de les arracher, de se faire mal. Il faut faire confiance à une professionnelle.

Vivre avec des extensions de cils

Le premier jour, je me réveille avec la gueule enfoncée dans l’oreiller, comme d’habitude — c’est si fréquent que l’esthéticienne savait de quel côté je roupillais rien qu’en regardant la différence de courbure entre mes cils gauches et droits. Incroyable compétence.

Je trottine impatiemment jusqu’à mon miroir, en ayant un peu peur d’avoir des pattes d’araignée sur les yeux et de ressembler à la méchante de Bernard et Bianca qui m’a traumatisée dans mon enfance en retirant ses faux cils.

Ouf ! Je ne ressemble pas à Madame Medusa, je suis bien moi, Mymy, avec le pli du drap sur la fesse gauche, la gueule enfarinée mais des cils magnifiques qui frôlent nonchalamment l’arc de mes sourcils. Le résultat est waouh et ma confiance en moi monte immédiatement de plusieurs crans.

Quand soudain, panique sous la douche : je n’arrive pas à garder mes yeux 100% secs. J’ai peur d’avoir fait fondre la colle, d’avoir tout gâché et de me retrouver avec des cils « à trous », comme une vieille balayette oubliée. Je sèche mon visage avec mille précautions… ouf, rien n’a bougé !

Au fil des jours, je m’habitue à ce nouveau regard qui me vaut beaucoup de compliments, tout en restant discret : les gens ne savent pas pourquoi, au juste, ils me trouvent « BG aujourd’hui »… mais je prends quand même ! Je me sens bien dans ma peau et j’oublie vite les extensions, qui ne sont ni lourdes ni handicapantes.

Seul réflexe à perdre : se frotter les yeux à fond ! J’apprends à me frotter uniquement les paupières pour ne pas emmêler mes yeux de biche — un geste que connaissent bien les gens qui portent des lentilles.

Ce serait dommage d’abîmer une telle merveille.

Je vis mon été sans prise de tête ; c’est une période où je me maquille naturellement moins, donc je suis peau nue quasiment tous les jours. Quand j’en ai envie, je soigne mon teint mais je préfère ne pas mettre d’ombre à paupières pour ne pas m’infliger un démaquillage minutieux. C’est l’occasion de tout donner niveau rouge à lèvres !

Au-delà de ça, je me baigne, je me douche, je sue, je ris, je fais l’amour et des grasses matinées. La vie, la vraie, mais avec des cils plus fournis.

Je n’ai pas eu besoin d’aller me faire retirer les extensions en institut, elles sont parties progressivement, accompagnant mes cils lorsqu’ils atteignaient la fin de leur cycle de vie. Et je n’ai pas eu, non plus, à utiliser les petites brosses offertes : quand mes cils étaient légèrement emmêlés, un délicat passage du doigt suffisait à les remettre en place !

Les extensions de cils, c’est pour qui ?

Au vu de mon expérience, je vous conseillerais les extensions de cils :

  • Si vous aimez vos yeux maquillés, et notamment porter du mascara
  • Si vous voulez mettre le paquet pour une occasion (mariage, anniversaire, séance photo…)
  • Si vous avez les moyens et l’envie de vous offrir un boost de confiance en vous et de kif au moment de vous regarder dans le miroir

Je ne vous conseillerais pas les extensions de cils :

  • Si vous n’aimez pas avoir l’air apprêtée en permanence
  • Si vous aimez vous maquiller full-face, paupières comprises (je pense que le démaquillage chaque jour en évitant les cils, c’est chiant)
  • Si vous aimez beaucoup trop vous frotter profondément les yeux

À noter, pour finir, que j’ai essayé les extensions de cils en sachant qu’il s’agirait d’un « one-shot » : je ne comptais pas renouveler la pose sur plusieurs mois. Si le fait d’avoir des extensions pendant longtemps vous intéresse, sachez qu’une technicienne en pose de cils a expliqué à madmoiZelle qu’il est conseillé d’alterner avec des périodes « sans », pour laisser vos cils se reposer !

Et voilà, vous savez tout sur les extensions de cils. À vous de voir si le regard de biche vous tente ! Vous me direz si vous avez piqué un roupillon pendant la pose, je me sentirai moins seule…

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

27 Sept 2020, à 14:56
Le prix des extensions de cils et les effets négatifs qu'il peut y avoir ont toujours freiné mes envies à ce sujet. Par contre j'ai effectué un rehaussement de cils et c'était bien moins cher avec un résultat très très joli et naturel. J'avais l'impression d'être maquillée alors que pas du tout.
 
Voir les réactions sur le forum (12 réponses)
Close