Close

Pour fêter le nouvel an, je suis partie seule à Rome

L'année dernière, notre traffic manager Margaux a décidé de partir seule en voyage à Rome pour fêter le nouvel an. Une expérience qu'elle n'est pas prête d'oublier...

Temps de lecture : 4 minutes

« Et toi, tu fais quoi pour le nouvel an ?  » En cette fin d’année 2018, la question rituelle vient d’être posée dans mon groupe d’amis. Entre les anti-systèmes et les Cathy Guetta d’un soir, tout le monde y va de son avis.

Je fais souvent partie de la team « grosse soirée du 31 », parce que je trouve que c’est une bonne occasion de se réunir avec mes amis. Mais cette année-là, je ne me retrouve dans aucune case. 

Les derniers mois ont été éprouvants : une rupture amoureuse et amicale, la perte d’un proche… Je me vois arriver avec des sujets pesants au bilan fatidique du 31 décembre.

Et si j’ai déjà passé des soirées du 31 à me dire, une coupette à la main : « bon débarras ! Place à l’année suivante maintenant », cette fois-ci j’ai envie d’autre chose : prendre du temps pour moi, moi et moi uniquement. 

Décider de partir toute seule à l’étranger pour le nouvel an

Je prends donc la décision de passer le nouvel an en tête-à-tête avec moi-même afin de digérer les beaux et les tristes moments de ces douze derniers mois. Mais l‘idée de ressasser mes souvenirs en solo dans mon lit avec du foie gras de mauvaise qualité à binger une série ne m’enthousiasme pas des masses…

Il me faut un cadre idéal. Vite, je tape dans Google « destinations pas chères pour les fêtes » et je tombe sur des billets d’avion abordables pour Rome. Je n’y suis jamais allée, c’est parfait ! Airbnb, hôtel ? Je suis un peu fêtarde quand même, alors l’auberge de jeunesse me semble être le bon compromis entre isolement et possibilité de faire des rencontres facilement si je le souhaite.

BAM ! Mes vacances pour la fin d’année sont réservées.

Je suis de nature indépendante et ce n’est pas mon premier coup d’essai en termes de vacances en solitaire, donc mon entourage n’est pas vraiment surpris.

J’essuie tout de même quelques commentaires sur le choix des dates. « Mais là, c’est le nouvel an, tu ne vas pas être trop triste toute seule ? », « C’est un moment festif, tu ne préfères pas être entourée de tes amis ? ».

Ces fameuses injonctions pour les fêtes de fin d’année — les passer avec sa famille ou ses amis absolument — me laissent plutôt de marbre.  Dans mon esprit, partir seule pour me ressourcer dans une des plus belles villes du monde afin d’entamer comme il se doit la nouvelle année prend tout son sens et je suis plus qu’excitée la veille du départ. 

Partir à l’étranger seule pour le nouvel an

Il faut savoir qu’après mon bac, je suis partie vivre à l’étranger puis j’ai démarré ma vie professionnelle dans le tourisme en faisant des saisons. J’ai donc régulièrement été confrontée au voyage solitaire et j’adorais ça.

Mais j’ai ensuite vite perdu cette habitude en m’installant quelques années plus tard dans une vie plus stable. 

Alors ce matin là, en arrivant sous un magnifique ciel bleu à l’aéroport de Rome, je retrouve les sensations d’aventure et d’excitation que je ressentais à l’époque. Le simple fait d’entendre une autre langue autour de moi, de demander mon chemin… Autant de détails qui ravivent de vieux souvenirs et me font sourire. 

Je me rends compte rapidement que j’ai un problème de forfait et que je ne vais pas avoir accès à Internet. Après un petit coup de panique, je n’ai d’autres choix que d’aller vers les gens pour demander mon chemin, et finalement c’est un excellente chose. Tout le monde est adorable avec moi.

Le programme de ces 4 jours est qu’il n’y a pas de programme… Je me lance chaque matin à la conquête d’une nouvelle ruelle et je m’émerveille des détails de cette ville. Je souris devant la beauté d’un parc comme je suis émue aux larmes face à l’immensité du Vatican sur lequel je tombe au hasard.

Je passe donc mes journées à me balader dans Rome et à admirer ses monuments, m’arrêtant quand j’en ai envie pour manger une glace, des pâtes ou boire un spritz. Je suis la seule pilote, je ne suis que mes envies, et ça fait du bien !

Je passe même une superbe soirée du 31 décembre complètement inattendue dans un petit bar avec un homme que j’ai rencontré plus tôt dans la journée. Moi qui pensais passer mon nouvel an seule, je me retrouve  à vivre ma meilleure vie à des kilomètres de chez moi, dansant avec mon nouvel amoureux d’un soir et plein de « nouveaux meilleurs amis pour la vie » Italiens. (Une histoire d’amour éphémère que je te raconterai peut-être dans un prochain article…)

Le bilan après mon nouvel an seule à Rome

Au retour, l’envie brève et naïve de ne pas monter dans l’avion m’effleure l’esprit, mais je me raisonne…

Ces quatre jours seule à Rome ont été forts en émotion, avec des hauts et des bas, mais j’ai pu prendre du temps pour moi.  J’avais besoin de redécouvrir des choses simples et légères hors de mon quotidien : des paysages inconnus, quelques mots et des sourires bienveillants échangés à une terrasse, une romance éphémère sous le temps doux et ensoleillé de l’hiver italien…

C’est dans l’inattendu qu’on savoure le plus et ce voyage s’est déroulé à la perfection sur ce point. Ce Nouvel an à Rome m’a vraiment permis de retrouver la force dont j’avais besoin.

Début 2019, j’étais donc prête à prendre cet avion du retour et à bouffer, comme il se doit, les prochains beaux moments à venir…

Ce témoignage t’a interpellé·e ? Tu es une adepte des voyages en solo ? Viens en parler dans les commentaires ! 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

20 Jan 2020, à 15:29
@Paraz Merciiii! En vrai, je viens d'emménager en Allemagne donc les voyages, on va se calmer (aussi, j'ai pas d'argent). Mais je me rends compte que je pars rendre visite à une amie à Londres ce week-end... :sneaky::dunno: Upsi...
 
Voir les réactions sur le forum (9 réponses)
Close