Close

Le sachiez-tu ? 80% des victimes de la foudre sont des hommes

Le Service Météorologique National des Etats-Unis a publié sur son compte Twitter un chiffre intrigant : 80% des victimes de la foudre seraient des hommes. Est-ce parce que leur bite sert de paratonnerre ? L'enquête est lancée.

Temps de lecture : 2 minutes

Tout a commencé avec un tweet du très sérieux National Weather Service,  affirmant que 80% des touchés par la foudre seraient des hommes.

Tout en rajoutant : « Soyez une force de la nature en connaissant vos risques, en agissant et en étant un exemple »

Le NPR, média indépendant américain, a voulu creuser un peu plus cette information en interrogeant la National Oceanic and Atmospheric Administration (l’Administration Nationale des Océans et de l’Atmosphère, pour celles et ceux qui ne pipent pas un mot d’anglais). 

80% des victimes de la foudre ont un pénis : les théories

La NOAA a balancé quelques théories, même si aucune étude n’a été faite formellement.

Les hommes crameraient plus en cas d’orage, non pas parce que leur chibre fait office de paratonnerre comme on pourrait facilement l’imaginer, mais parce qu’ils ne « voudraient pas être considérés comme des mauviettes ». Dans un groupe de Boy Scouts, par exemple, personne n’oserait se motiver à dire en preum’s : « hum, faudrait peut-être s’abriter là ».

Du coup, quand le tonnerre gronde, au lieu de rester au chaud chez eux, les mecs se diraient : « tiens, c’est bien le moment d’aller couper du bois avec une hache ». Résultat : boum, ça fait une saucisse grillée. Une autre idée du barbecue.

Il y a d’autres hypothèses avancées par la NOAA, comme le fait que les hommes passeraient plus de temps à l’extérieur, pour leurs loisirs ou leur boulot, mais aussi parce qu’ils prendraient plus de risques que les femmes, à en juger, toujours selon la NOAA, du nombre de gars pratiquant des sports extrêmes, comparé aux femmes.

Les recommandations en cas d’orage

Plutôt que de se la pêter à vouloir à tout prix rester dehors alors que l’orage menace pour affirmer une certaine masculinité, il est plutôt recommandé, à juste titre, de s’abriter (pas sous un arbre hein, soyez pas cons), et d’attendre au moins 30 minutes après la fin du dernier coup de tonnerre pour retourner dehors.

À lire aussi : La leçon de masculinité positive de Channing Tatum et Bear Grylls

La NOAA ajoute également que si tu entends un grondement, c’est que t’es assez proche pour te prendre un coup de jus. C’est pas le moment de courir nu·e dans les champs quoi, faut attendre un peu là.

Etant très personnellement déçue de ces explications n’impliquant aucun zizi,, je me devais tout de même de partager ces faits et ces explications avec toi, chère Rockie.

J’espère que, grâce à cet article, tu pourras un peu plus te la pêter en soirée.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

15 Mar 2020, à 12:41
Selection naturelle ? :rolleyes::devilish:
 
Voir les réactions sur le forum (7 réponses)
Close