Close

Quelle image la nomination de Darmanin donne-t-elle de la France ?

Gérald Darmanin a été nommé ministre de l'Intérieur, malgré une enquête pour viol qui est toujours en cours. Quelle image cette nomination donne-t-elle à la France ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le remaniement ministériel a été annoncé il y a quelques heures et la nomination des nouveaux « talents » du gouvernement n’a fait que me surprendre.

Outre le fait de voir un avocat pénaliste aux propos controversés devenir Garde des Sceaux, il y a une nomination qui m’a tout particulièrement hérissé le poil : celle de Gérald Darmanin.

Pourquoi ? Car elle met un bon gros uppercut à tout ce pourquoi on se bat, en tant que femmes, en tant que féministes, ou même tout simplement en tant qu’êtres humains.

Gérald Darmanin, le nouveau ministre de l’Intérieur accusé de viol

Gérald Darmanin est visé par une enquête qui l’accuse de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance.

Même si la présomption d’innocence s’applique à lui comme à tout citoyen, il est selon moi tout bonnement scandaleux qu’il soit nommé à un poste si important tant que la justice n’a pas terminé de faire son boulot.

Pour te retracer un peu les faits tels qu’ils sont connus, Gérald Darmanin est accusé d’avoir violé et harcelé sexuellement Sophie Patterson-Spatz en 2009, à l’époque où il était chargé de mission au service des affaires juridiques de feu l’UMP.

Le nouveau ministre de l’Intérieur avait pu bénéficier d’un non-lieu en 2018, mais l’enquête a de nouveau été ouverte le 11 juin 2020. Les avocates de la plaignante ont notamment dénoncé une absence de confrontation entre leur cliente Sophie Patterson-Spatz et Gérald Darmanin lors de l’enquête préliminaire.

Mais ce n’est pas la seule accusation qui pèse sur Gérald Darmanin : une habitante de Tourcoing, ville dont il est maire, avait accusé l’ex-ministre de l’Action et des Comptes publics d’abus de faiblesse, en affirmant qu’il lui avait demandé des faveurs sexuelles en échange d’un logement. Cette plainte avait également été classée sans suite par le parquet de Paris en 2018.

Voici où nous en sommes : Gérald Darmanin est aujourd’hui ministre de l’Intérieur, le « premier flic de France », et il a une enquête pour viol qui lui colle aux basques — enquête qui vient tout juste d’être réouverte.

Quelle est l’image que le gouvernement français donne, avec cette nomination, à toutes les victimes de violences sexuelles ? On est où, là ?

La nomination de Gérald Darmanin à l’Intérieur, tout un symbole

Oui, il y a présomption d’innocence, bien évidemment. Mais ce n’est pas vraiment le sujet ici.

La justice n’a pas encore décidé si les accusations qui sont portées à l’encontre de Gérald Darmanin sont avérées, et, malgré cette enquête en cours, sa nomination à un des postes les plus hauts placés du gouvernement n’a pas été remise en question.

Ça me donne le sentiment que la parole de celles et ceux qui luttent contre les violences sexuelles n’est pas entendue, que l’impunité continue.

Que les grandes tirades qu’on peut balancer aux victimes de violences sexuelles, à savoir, par exemple, les « attention, tu vas gâcher sa vie et sa carrière si tu l’accuses » ne sont que du vent, que ce n’est qu’une énième mise en garde obsolète demandant aux femmes de se taire et de garder le silence, même quand elles sont bafouées.

Une plainte pour viol n’est « pas un obstacle » à la nomination de Darmanin

L’entourage du président de la République à l’Élysée aurait déclaré, après la nomination de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur, que cette « plainte n’a pas fait obstacle à sa nomination », à la promotion du ministre qui « aspirait à plus », tout en concluant en disant que l’Élysée ne faisait « jamais de commentaires sur les affaires en cours ».

Mais n’est-ce pas là le plus grand des commentaires fait par le gouvernement, celui de ne rien dire et de nommer une personne accusée de viol à un poste si important ?

Cela ne montre-t-il pas que ceux qui dirigent le pays sont intouchables qu’ils peuvent agir en toute impunité ? Quelle image cette nomination donne-t-elle de ceux qui sont censés nous représenter ?

Si une enquête ouverte, en cours d’instruction, pour violences sexuelles n’est pas un frein dans une carrière… qu’est-ce qui peut l’être ? Jusqu’où va-t-on continuer à décrédibiliser la parole de celles qui subissent des violences ?

Gérald Darmanin est ministre de l’Intérieur, et on fait quoi de la morale ?

D’un point de vue purement moral, et toujours en gardant en tête la présomption d’innocence qui est évidemment fondamentale, Gérald Darmanin n’aurait-il pas pu attendre d’être réellement lavé de tous soupçons avant d’être nommé à un poste si important ?

Le « premier flic de France » accusé de viol, qu’est-ce que ça veut dire pour toutes celles qui ont déjà du mal à porter plainte quand elles sont victimes d’un crime ? Comment continuer à avoir confiance en la police après une telle nomination ?

La Justice fera son travail, j’en suis presque persuadée et je l’espère, parce que je garde une foi assez vaillante malgré tout ce qu’on peut entendre et qui peut nous révulser.

J’essaye de rester persuadée que ceux qui font du mal, du tort, finissent par être punis, et je garde foi en une sorte de karma, qui remet un peu d’ordre dans le chaos judiciaire et moral.

Si Gérald Darmanin est innocent, tant mieux, il ne verra pas trop de différence dans sa vie. S’il ne l’est pas, que ces accusations sont fondées, j’espère que la roue finira par tourner.

Mais plus j’avance dans la vie, plus je m’informe, plus j’entends, plus j’écris, plus je me dis que bordel, on n’est pas sorties de l’auberge, et qu’il y a encore du boulot à faire pour qu’on puisse toutes et tous vivre dans un monde plus juste…

C’est pas gagné, hein ?

À lire aussi : Pourquoi Duffy critique la présence 365 DNI sur Netflix

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

2 Août 2020, à 00:57
@Chou-fleur ah mais perso j’ai du tiller il y a 2 jours qu’elles s’appelaient pourvoir féministe jusque là je n’avais vu que pouvoir donc forcément mis à part le côté super héros que je ne comprenais pas que tout le monde ne voit pas à l’instant où on le lit (peut être parce que ce n’est pas ce qui est écrit...neuneu que tu es) et donc que je ne voyais pas comme un jeux de mot qu’on pouvait découvrir (je promets que je n’ai consommé ni alcool ni drogue, mais j.ai l‘impression d’écrire comme si j’étais bourrée dsl). Du coup quand j’ai vu enfin pourvoir féministe ça m’a travaillé côté jeux de moi et effectivement, si jeux de mot caché il y a ça doit être pour voir (façon ) feministe
 
Voir les réactions sur le forum (101 réponses)
Close