Close

Le guide (de mauvaise foi) pour relativiser ton confinement

Comme tout le monde, Manon est confinée. Mais elle essaye de relativiser un peu la situation parce que (attention spoiler) ça pourrait être carrément plus chaud à gérer.

Temps de lecture : 3 minutes

Ça va, tu tiens le coup avec le confinement ? Oui je sais, c’est pas facile, mais dis-toi que ça pourrait être pire.

Alors ok, à part glander sur ton canap en jouant aux Sims 4, faire un peu de télétravail ou bien te toucher la nouille, y a pas grand chose à faire et le temps peut passer très lentement.

À lire aussi : Le guide ultime du télétravail (merci le Coronavirus)

Relativiser en imaginant le pire pendant le confinement

Mais ça pourrait être pire, bien pire ! Pour la peine, je te fais même une liste des trucs qui pourraient faire passer ton confinement de moment pépouze à vie sponsorisée par Satan lui-même. Je sais pas si ça va t’aider à relativiser, mais au moins ça t’occupera pendant les 3 prochaines minutes où tu liras cet article.

  • Tu pourrais être confinée et avoir un dégât des eaux

Imagine, de l’eau qui se déverse partout sur ton joli parquet, le plombier qui ne peut pas se déplacer parce qu’il est lui aussi confiné, et en plus tu ne sais même pas où est le robinet pour couper l’eau de l’immeuble.

  • Tu pourrais aussi choper la gastro

Toute seule ou en famille, à toi de voir. Le Covid-19, c’est de la petite bière à côté.

Bon en même temps tu cherches là, quelle idée de faire des mômes franchement. Il y avait bien un jour où ça allait te péter à la tronche, c’est le revers de la médaille.

À lire aussi : Comment occuper tes enfants pendant le Coronavirus

  • Tes mômes pourraient avoir la varicelle, tous en même temps 

Et se relayer pour hurler toutes les nuits en se grattant de partout et en se laissant des cicatrices indélébiles partout sur la tronche.

  • Tu pourrais avoir une gastro ET ne pas avoir fait assez de stock de PQ

Parce que tu pensais que cette histoire de pénurie était de la connerie, jusqu’à ce que tu vois tous les rayons du Franprix dévalisés par les tarés du coin. Et en plus, t’as même pas de bidet.

En en plus ton gamin a bouffé le dernier rouleau

  • Tu pourrais ne plus avoir d’électricité (donc plus d’Internet, de Netflix, de frigo, de lumière)

Et devoir être obligée de lire des livres A LA BOUGIE putain. Et de manger des pâtes sans beurre, cuites grâce à ton réchaud de camping que t’avais pas utilisé depuis que t’es allée au festival des Vielles Charrues en 1998.

  • Tu pourrais avoir des puces de lit

Tu pensais que ça n’arrivait qu’aux autres, jusqu’à ce que tu sois réveillée en plein milieu de la nuit par des démangeaisons de l’enfer sur chaque parcelle de peau de ton corps. T’avais qu’à pas t’allonger sur ton lit avec ton pantalon après avoir été au cinéma, qu’est ce que tu veux que je te dise.

  • Tu pourrais être coincée avec tes beaux-parents

Tu as décidé d’être de celles qui bougent des grandes villes pour aller se confiner à la campagne. Sauf que la campagne pour toi c’est chez tes beaux-parents, et t’es pas certaine de tenir le coup pendant toutes les prochaines semaines, en tête à tête avec ta belle-mère. Fallait rester chez toi hein, tu cherches aussi. (Bon courage en vrai).

  • Tu pourrais ne pas avoir de maison du tout

Qui dit pas de maison, dit pas de confinement ouais ok, mais franchement c’est peut-être plus sympa d’être sur ton canap’ que sur un carton dans la rue.

  • Tu pourrais bosser dans un hôpital

Et soupirer d’exaspération dès que tu croises des troupeaux de gens qui se baladent dans la rue style de rien, alors que t’es en route pour aller bosser et sauver la vie de tous ces couillons qui ne respectent pas le confinement. (Merci, et force et honneur à toi.)

  • Tu pourrais avoir ton ordi qui te lâche 

Au début tu te dis « youpi, je ne peux plus bosser », sauf que tu réaliseras vite que le boulot fait passer le temps plus vite et que ça t’évitait quand même pas mal de devenir complètement barjot. Sans compter que t’as pas de télé, donc c’est cuit pour Netflix aussi.

  • Tu pourrais être Agnès Buzyn

Ou tout autre politicien qui n’a pas assez pris au sérieux la menace de la pandémie, et qui se retrouve comme un couillon maintenant.

  • Tu pourrais être allergique au savon 

Et devoir te laver les mains, et même tout le corps si ça se trouve, uniquement au gel hydroalcoolique, avec la peau qui pèle et tout et tout.

  • Tu pourrais être un pangolin 

Et devoir te justifier en permanence sur le fait que ce n’est pas toi le problème, c’est plutôt ceux qui veulent te bouffer alors que t’as rien demandé à personne.

  • Tu aurais pu être la grippe

T’as eu tes heures de gloire chaque hiver pendant des lustres et là paf : te voilà reléguée au second plan, après tout ce que tu as fait pour le monde, tout ça parce qu’il y a un petit nouveau qui t’a tout piqué. Bâtard.

À lire aussi : Comment t’occuper si tu es en quarantaine à cause du Coronavirus ?

Tu vois, ça pourrait être pire hein. Mais pour de vrai, je sais que c’est chaud d’être enfermée. Courage et force, moins on sort, plus vite on pourra aller boire des coups en terrasse.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

26 Mar 2020, à 19:13
@grenouilleau je te laisse, je vais vomir et pleurer et je reviens
 
Voir les réactions sur le forum (15 réponses)
Close