Close

Histoires de Darons – Gilles a créé L’Atelier du Futur Papa

Fab vous propose d'écouter l'histoire de Gilles, qui a monté il y a quelques années L'Atelier du Futur Papa, des formations dédiées aux jeunes pères en devenir.

L’objectif de L’Atelier du Futur Papa ? Offrir aux hommes un maximum de compétences, et leur donner toutes les chances de pouvoir s’adapter correctement à leur nouvelle vie de daron juste après la naissance.

Ensemble, on parle aussi d’éducation positive, Gilles donne quelques conseils pour ne pas briser le lien avec l’enfant, et on discute de plein d’autres sujets. J’ai trouvé Gilles passionnant et j’espère qu’il vous fera la même impression.

Le livre de Gilles : Nouveaux papas, les clés de l’éducation positive.

➡️ Abonne-toi à Histoires de Darons :

➡️ Pense à laisser un commentaire sur YouTube ! (merci !)

Si le concept te plaît, parles-en autour de toi, partage sur tes réseaux sociaux, le bouche-à-oreille est encore le meilleur moyen de faire connaître ce programme qui, petit à petit, devient de plus en plus connu, grâce à vous.

Tu pourras retrouver un nouvel épisode d’Histoires de Darons tous les premiers et troisièmes lundis de chaque mois !

Comment ça marche, les podcasts ?

T’abonner au podcast te permettra de récupérer les épisodes directement sur ton téléphone mobile, et les écouter dans tes déplacements. Si tu ne sais pas comment faire, Louise, chargée des podcasts chez madmoiZelle, t’explique tout dans cette vidéo. Tu recevras chaque nouvel épisode directement dans ton téléphone.

Tu veux participer ?

Si tu as une situation, une vie, qui fait de toi un papa un peu spécial, n’hésite pas à m’écrire sur histoiresdedarons@gmail.com. La seule contrainte, c’est qu’on se rencontre, soit sur Lille, soit sur Paris, on en a pour 1h/1h30 pour l’enregistrement. Et même si tu n’y es pas, envoie quand même un mail, sait-on jamais, je bouge parfois en France !

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

26 Juil 2019, à 13:26
"Un jour j'ai fait un truc, j'ai pris une réflexion et j'ai plus rien fait"

Il en parle, et a l'air analytique sur le sujet, donc c'est chouette qu'il se soit formé avec son CAP petite-enfance. C'est vraiment bien, cette réflexion sur la parentalité qui n'est pas innée (même pour les femmes cis !), et qui incite à se former. J'espère vraiment que son atelier fera (et fait déjà !) changer l'approche des hommes qui le suivent à la parentalité.
J'espère vraiment qu'aujourd'hui, en ayant conscience de tout ça, il assume la moitié de la charge mentale et pas uniquement sur l'éducation des enfants.

Sur la vaisselle : parce que justement c'est comme ça que fonctionne la charge mentale, quand tu fais la vaisselle t'es pas en train de te détendre, tu profites de ce temps pour passer en revue tous les trucs qui restent à faire... et du coup, tu réalises aussi tout ce que ton conjoint n'a pas fait sans qu'on lui dise de le faire, tous ces trucs qui trainent depuis dix ans et qui seront pas faits si toi tu t'en charges pas, etc.

Sur le fait de s'excuser auprès de son enfant, complètement d'accord. Ce qui m'a toujours paru absurde c'est que mes parents exigent de moi et de mon éducation que j'apprennent à s'excuser, sans jamais s'excuser eux-mêmes pour quoi que ce soit.
Du coup je rajouterai une chose : quand on présente ses excuses, la personne en face peut les rejeter. C'est son droit. Surtout si vous l'avez blessée, violentée, etc. Ce droit est valable également quand on est parent.
Mais je suis complètement d'accord sur le fait que les comportements violents se transmettent.
 
Voir les réactions sur le forum (1 réponse)
Close