Close

L’ambiance au boulot est ultra pourrie et je n’en peux plus, comment réagir ?

Vous avez des questions ? La daronne a des réponses ! Bienvenue dans cette septième édition.

Temps de lecture : 3 minutes

Allez hop, la Daronne remet la main à la pâte, pour un septième épisode !

La question de la semaine :

Chère Daronne,

Comment échapper à la négativité en travail d’équipe ?

J’aime bien tous mes collègues individuellement, mais la dynamique de groupe est épuisante et stressante : tout le monde râle, se critique dans le dos les uns des autres, se tire dans les pattes. 

Jusque-là, ma stratégie était de garder le silence, voire de partir dès que ce genre de conversation arrive (très, très vite).

Ayant parfois l’impression de revivre perpétuellement le divorce de mes parents, j’ai demandé à mes supérieurs de ne plus s’adresser à moi quand ils ont une requête ou un désaccord entre eux.

Malgré tout, cette ambiance m’écœure de mon travail. Je me plais beaucoup plus en arrivant une heure avant tout le monde, en posant mes congés en décalé, ou en télétravaillant (mais tout cela n’a pas que des avantages). Je vois bien que cela affecte aussi l’un de mes collègues.

Que faire ? Merci de votre réponse !

La réponse de la Daronne

Ma petite mouette cendrée,

On ne le sait que trop : le monde du travail peut facilement se confondre avec une saison de Game of Thrones, les incestes et les dragons en moins (quoique…).

Sauf exception bien évidemment, il n’est pas rare qu’à partir du moment où l’on passe plus de temps avec ses collègues qu’avec sa famille ou ses potes, on ait envie de tout faire cramer.

Ce qui est relou comme tu le dis, c’est quand de son côté on ne veut pas voir la ville brûler. Le boulot est censé être un endroit où l’on a envie d’être bien, où l’on veut participer à des projets, et outre le fait que ça soit aussi fait pour ramener de la moula, c’est quand même vachement mieux si c’est épanouissant.

Alors, comment fait-on quand tout le monde se tire dans les pattes et se comporte comme des ados de 4èmeB ? Bon, je te dirais bien de démissionner, mais vu la crise actuelle (coucou le Covid), ce n’est pas facile de quitter son taf pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Au fait, spoiler alert : c’est rarement le cas. Les gens relou y en a partout, c’est bien le problème.

Je te propose donc, comme solutions absolument foireuses (c’est ma spécialité, tu es chez Chère Daronne hein, pas dans un article des Échos) :

    • De balancer le nom de tous tes collègues qui foutent la merde à la direction, en espérant que le ménage se fasse, façon 39-45
    • De demander officiellement à tes boss de divorcer et de ne pas demander ta garde
    • De ne bosser qu’en télétravail, mais sur une plage de Biscarrosse (tout est mieux avec l’océan)
    • De t’inventer des amis imaginaires au boulot en te créant une conversation avec toi-même sur le logiciel de communication interne de ta boite
    • De te barrer avec ton collègue qui en a ras la moule lui aussi, et de créer votre propre entreprise loin des gens relou
    • D’envoyer des courriers anonymes balançant des potins sur les collègues que tu n’aimes pas et regarder le tout flamber en bouffant du popcorn.
    • De transformer l’open space en bar à chats, une fois la pandémie terminée. Ça devrait apaiser tout le monde !
    • De créer une remise de prix (comme dans la série The Office), mais pour récompenser les meilleures langues de vipères de l’année
    • De te transformer en Teletubby pour ne dire que des choses positives toute la journée pour contrebalancer (ou énerver encore plus tout le monde ?)
    • De prendre de la drogue (non, la drogue c’est mal hein)
    • D’installer une tirelire dans laquelle chacun doit mettre une pièce quand il bitche ou râle sur un collègue (et c’est toi qui récupères la thune à la fin, y a pas de raison)

Plus sérieusement, tu peux aussi en parler à ton ou ta responsable des Ressources humaines, parce que c’est aussi son boulot de veiller à ce que les employés ne soient pas malheureux au travail.

Et pour terminer, un petit coup d’œil à cet article pourrait te filer un coup de main !

Je te laisse, j’ai du boulot à rendre,

La bisette,

Ta Daronne


 

Voilà, c’était le 7ᵉ épisode de notre courrier du cœur baptisé “Chère Daronne”, qui parle d’amour bien sûr, mais aussi de relations familiales et de couples compliquées.

Nous répondons à VOS questions avec une grosse louche d’humour et d’autodérision, un petit peu de bienveillance et quelques conseils plus ou moins foireux de la daronne le cas échéant. Vous pouvez retrouver les épisodes précédents ci-dessous :

1 – Chère Daronne, mon mec passe sa vie sur Tinder, que faire ?

2 – Chère Daronne, le confinement encroûte mon couple, help !

3 – Chère Daronne, j’ai un bébé de 9 mois et le manque de sommeil me fait vriller, help !

4 – Chère Daronne, comment faire taire mon voisin bruyant sans finir en prison ?

6 – Chère Daronne, aide-moi à faire comprendre à mon mec qu’il étend mal le linge

7 – Chère Daronne, le père de mon bébé se fout de ma tronche, que faire ?

Si vous voulez participer à la rubrique, écrivez-nous sur [email protected], en précisant en objet “Chère daronne”
Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

4 Mar 2021, à 18:44
"De demander officiellement à tes boss de divorcer et de ne pas demander ta garde"
:yawn::yawn::yawn:
Je ne sais pas si j'oserai dire ça à un(e) supérieur(e) hiérarchique :sweatdrop: Par contre j'ai deux collègues qui ne peuvent pas se saquer, et passent une bonne partie de leur temps de travail à s'envoyer des piques tout en cherchant chacun mon soutien. La prochaine fois qu'ils le font, j'vais p'têtre leur sortir cette petite phrase :taquin:

Plus sérieusement, je plussoie @Merlu. Taper du point sur la table et mettre les points sur les i, ça peut avoir des conséquences. J'ai souvent l'impression que les gens n'aiment pas trop qu'on leur mette leur nez dans leur caca, si vous me pardonnez l'expression :nod:.
Personnellement, si je faisais remarquer à mes collègues la mauvaise ambiance qui règne avec certain(e)s, j'aurai surtout peur qu'iels soient dans le déni et réagissent en mode "mais non pas du tout c'est toi qui plombe l'atmosphère en disant ça", et de devenir la bête noire de toute l'équipe.
Surtout qu'il ne faut pas se voiler la face, souvent dans les équipes de travail au climat délétère, il y a beaucoup d'hypocrisie. Et celleux qui critiquent ouvertement des collègues en votre présence sont aussi les même qui cassent du sucre sur votre dos en votre absence :domokun:
 
Voir les réactions sur le forum (5 réponses)
Close