Close

Tu cherches un appart ? As-tu pensé à demander un logement social ?

Alors que la recherche d'appart ressemble parfois à un parcours du combattant et que les prix du privé sont prohibitifs, on ne pense pas toujours à la solution du logement social. Peux-tu y prétendre ? Comment faire la demande ? Marie t'aide à y voir clair.

Temps de lecture : 8 minutes

« En ce moment, je cherche un appart. »

À chaque fois, ces quelques mots d’une simplicité confondante provoquent chez moi un frisson d’effroi.

Entre les attentes délirantes de certains proprio, l’incompétence de certaines agences immobilières et l’incroyable énergie que demandent des visites de logement, je ne peux pas m’empêcher de plaindre mes potes qui m’annoncent cette terrible nouvelle.

À Paris ou dans certaines grandes villes, la recherche peut se transformer en véritable parcours du combattant.

Tu as sauté sur cette annonce pour un F2 à 1500€ publiée il y a précisément une minute et après être tombée sur le répondeur du proprio, tu as réussi à décrocher une visite demain à 15h05 pendant laquelle tu découvriras que le terme « atypique » dissimulait en fait des WC au milieu du salon mais au point où t’en es, t’hésites à maintenir ta candidature ?

Attends, j’ai peut-être une alternative. As-tu déjà envisagé de demander un logement social ?

Les clichés perdurent sur le logement social

Alors qu’un Français sur six vit dans un logement social, c’est en en parlant avec des amis que je me suis rendu compte que le parc HLM souffrait de plusieurs clichés plus ou moins éloignés de la réalité.

« Le parc social est réservé aux gens super pauvres. »

Faux. Il existe plusieurs types de logements sociaux et ceux-ci sont attribués en fonction des plafonds de ressources. Une personne vivant seule à Paris et qui gagne moins de 2 600€ par mois peut prétendre à un logement social.

Portés par un objectif de mixité, les logements sociaux accueillent en réalité des populations aux profils très différents. Les loyers et les types de logements sont fixés en fonction de la capacité financière.

Ainsi une personne qui gagne 2500€ ne se verra pas attribuer un appartement à 300€ réservé aux couches les moins favorisées.

« Les logements sociaux sont tous moches. »

Faux. Chaque année, les communes construisent des centaines de nouveaux logements sociaux pour atteindre les quotas requis par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU).

Comme dans le parc locatif privé, on trouve de tout en matière de logements sociaux : des apparts très bien entretenus et quasi neufs, comme des pavillons qui semblent dater de Mathusalem.

Les bailleurs sont tenus d’entretenir un niveau de vie décent dans ces espaces, mais les disparités sont importantes.

Dans tous les cas, une visite du logement est obligatoire avant d’y emménager, ce qui laisse la possibilité au (futur) locataire de choisir. Autour de moi, les personnes ont été logées dans des 2 pièces plutôt basiques mais très corrects, parfois avec balcon.

« Les logements sociaux sont dans des ghettos. »

Faux. Si certains logements sont condensés dans des cités « dortoirs », d’autres viennent peupler les centres-villes.

Mieux vaut bien se renseigner sur les emplacements des logements sociaux dans les communes où tu postules, car effectivement les emplacements peuvent être inégaux en matière de services et de qualité de vie, mais ne pars pas du principe que les logements sont forcément ghettoïsés.

« Impossible d’avoir un logement social dans les grandes villes comme Paris. »

Faux.

Bien entendu, l’attribution d’un logement social à Paris est plus longue que dans certaines petites municipalités où la densité de population est moindre.

Néanmoins, l’informatisation des demandes et des plateformes de recherche comme Loc’annonces ont tendance à fluidifier les attributions. Autour de moi, 3 personnes ont ainsi obtenu un logement social à Paris en moins d’un an.

« Il faut se faire pistonner pour obtenir un logement social. »

Faux (mais à nuancer).

Dans les années 80-90, le logement social a été au centre de nombreux scandales. Alain Juppé, George Tron, Fadela Amara, Jean-Pierre Chevènement… Tous ces politiques qui n’ont pas trop à se soucier de leurs finances ont occupé (ou occupent toujours) un logement social à Paris, qu’ils louent pour une somme bien en-dessous des prix du marché.

En 2016, Rue89 a assisté à une commission d’attribution des logements à Paris. Anonymisés, les dossiers sont étudiés sur des critères objectifs. Néanmoins, comme souvent dans des commissions animées par des humains aux sensibilités différentes, certaines situations attirent plus ou moins la sympathie des membres, ce qui peut donner lieu à des attributions de logements plus subjectives.

Qui peut prétendre à un logement social ?

L’attribution d’un logement social repose sur plusieurs critères : ta situation familiale, ton niveau de ressources et la localisation du logement que tu recherches.

Les plafonds de ressources ne sont pas les mêmes entre l’Île-de-France et la province. Voici par exemple les plafonds de ressources en Île-de-France.

Tu peux les retrouver sur le site service-public.fr.

En fonction de ton niveau de ressources, tu pourras prétendre à un logement type PLAI, PLUS ou PLS. À ton niveau, la distinction entre les 3 types n’est pas très importante puisqu’elle correspond juste à une classification faite par les bailleurs.

Le délai d’attribution dépend du niveau de priorité de ton dossier. Sur le papier, les personnes vivant dans une situation de précarité particulière sont bien heureusement favorisées (personnes en situation de handicap, mal logées, victimes de violences, etc.).

Dans la réalité… c’est quand même plus nuancé.

La capacité des locataires à payer un logement tous les mois pèse beaucoup dans la balance lors de l’attribution. Si tu es au chômage ou avec des revenus irréguliers, c’est compliqué.

La seule personne de mon entourage qui n’a toujours pas obtenu de logement est celle qui en a le plus besoin puisqu’elle est actuellement sans domicile fixe et au chômage, mais sans ressources certaines, et elle se trouve défavorisée.

Comment déposer un dossier de logement social ?

Depuis quelques années, les demandes de logement social sont centralisées sur une plateforme du gouvernement : demande-logement-social.gouv.fr.

Pour gagner du temps, prépare tes documents justificatifs. Si tu n’as pas de scanner, tu peux utiliser une appli comme Adobe Scan qui te permet de prendre une photo depuis ton smartphone et de la transformer en document pdf.

Tu auras besoin des documents suivants :

  • Ta pièce d’identité + celles des personnes de ton (futur) foyer (carte d’identité, passeport)
  • Tes justificatifs de revenus et de ressources + celles des personnes de ton (futur) foyer (avis d’imposition,…)

Si au moment de la saisie, il te manque des informations, sache que tu peux l’enregistrer en brouillon avant de la valider définitivement.

Trêve de suspense, allons-y : entrons donc dans la douce aventure administrative française.

Connaitre le nombre de demandes dans la ville que tu vises

Tout d’abord, tu devras renseigner la ville dans laquelle tu souhaites déposer ta demande. Le site te montrera alors dans quelle mesure les demandes de logement social dans cette ville sont en tension, en comparant le nombre total de logements sociaux, le nombre de demandes et le nombre d’attributions chaque année. Les résultats sont forcément très différents d’une ville à l’autre.

Voici 2 exemples à Paris et Rennes.

Le logement social à Paris 20

Le logement social à Rennes

Ne te décourage pas en voyant l’écart entre le nombre de demandes et le nombre d’attributions : à cœur vaillant rien d’impossible ! Autour de moi, sur les 5 personnes qui ont fait la demande, 4 se sont vues attribuer un logement social tout à fait correct !

Dans la suite de la démarche en ligne, l’outil va déterminer à quelle catégorie de logement social tu peux prétendre en fonction de ton plafond de ressources (PLAI, PLUS, PLS) et du nombre de personnes constituant ton futur foyer. Tu devras ensuite remplir tes coordonnées et quelques informations sur ta situation et charger tes justificatifs.

À la fin de ta démarche, tu obtiendras ton code de télédemandeuse : conserve-le précieusement car il est nécessaire pour toutes tes correspondances et pour renouveler ta demande en ligne chaque année.

Prends rendez-vous avec le Bureau du logement

Lorsque ton dossier est bien validé sur la plateforme, prends rendez-vous avec le Bureau du logement de la commune (ou l’arrondissement) que tu vises.

Ce rendez-vous te permettra de vérifier que ta demande est bien prise en compte et tu pourras expliquer ta situation dans le détail à la personne qui t’accueillera.

Je te conseille vraiment de ne pas te passer de cette étape car certains aspects de ta situation pourraient bien te rapporter des points et te rendre éligible plus rapidement à un logement social.

Certains de mes proches ont ainsi bénéficié d’une revalorisation des points de leur dossier pour des raisons assez diverses : parce qu’un propriétaire voulait récupérer son appart dans les 6 mois, parce qu’un compagnon a été ajouté au foyer, parce qu’une naissance était prévue, etc.

Ces personnes se sont vues proposer un logement à Paris ou dans la petite couronne dans les 3 mois à 1 an seulement.

Une autre piste si tu bosses dans une grosse boite : vois avec ton employeur s’il ne dispose pas de logements pour ses salariés. C’est un autre circuit qui peut porter ses fruits.

À Paris, fais des demandes sur la plateforme de candidature Loc’annonces

Enfin, sache qu’à Paris, tu peux être pro-active en postulant directement sur des logements sociaux via la plateforme Loc’annonces. Il n’y a généralement pas de photos de l’intérieur des appartements et les annonces contiennent juste des informations basiques comme le nombre de pièces, le loyer avec charges, l’étage, le type de chauffage, et l’emplacement approximatif de l’appartement.

Un exemple de logement sur Loc’annonces

Attention à ne postuler qu’aux logements qui t’intéressent vraiment et qui correspondent à ta situation car sur Loc’annonces, tu ne peux postuler qu’à une offre à la fois et la fonctionnalité « Postuler » est bloquée si ton dossier est sélectionné pour passer en commission, ce qui peut bien prendre un mois.

Quelques conseils pour faire un bon dossier de logement social

Une fois le formulaire rempli et le rendez-vous pris, tu n’as a priori plus rien à faire. Mais avant cette étape, tu peux mettre toutes les chances de ton côté en faisant quelques petites choses.

Soigne ton dossier

Ça semble évident et pourtant… une palanquée de gens envoient des dossiers dans lesquels il manque des informations ou dont les justificatifs sont illisibles ou obsolètes.

Face à la montagne de demandes, la personne qui étudiera ton dossier n’aura pas beaucoup de temps.

Vérifie donc bien les papiers que tu envoies : sont-ils bien les documents les plus récents ? As-tu joint toutes les pièces demandées ? Tous les éléments sur les documents sont-ils bien lisibles ?

Plus ton dossier sera soigné, plus vite il sera traité ! Chaque aller-retour avec l’administration en raison d’un défaut sur un justificatif retarde d’autant ta recherche.

Sois réactive

Il est possible que tu n’aies plus de nouvelles de ta demande pendant des jours ou des mois… et que d’un coup, un agent te demande une clarification sur ta situation ou un justificatif quelconque. Ne laisse pas traîner cette demande et réponds-y dès que tu peux.

Te rendre accessible pour répondre aux demandes de l’administration ou de la commission d’attribution peut être perçu comme un gage de confiance : une locataire qui envoie vite ses papiers est une locataire qui à première vue est sérieuse. Cela jouera peut-être en ta faveur lors de la commission.

Combien de temps avant d’obtenir un logement social ?

En fonction de la municipalité dans laquelle tu fais ta demande et de ta situation, l’attente peut être plus ou moins longue.

Autour de moi, des personnes qui n’étaient pas dans une situation précaire mais qui étaient en couple ont obtenu un logement social à Paris ou proche banlieue en 1 an, tandis que d’autres qui sont seules et sans domicile fixe, sont toujours dans l’attente qu’un logement leur soit proposé.

Paris Match a résumé les délais d’attente d’attribution d’un logement social dans une infographie très claire qui montre qu’entre l’Indre et Paris, l’attente connait un écart de 2… à 40 mois !

C’est d’autant plus difficile à avaler quand on sait qu’en région parisienne, 59 000 logements continuent d’accueillir des foyers qui dépassent de plus de 30% les plafonds des ressources.

Dans tous les cas, si ta demande traîne en longueur, n’oublie pas de la renouveler tous les ans. L’ancienneté de la demande rapporte des points qui te permettront peut-être d’être favorisée par rapport à un autre dossier.  Si tu oublies une fois, ton dossier sera radié et tu n’auras plus qu’à tout recommencer !

Si ta situation évolue (ton propriétaire te demande de quitter le logement pour le revendre, tu souhaites ajouter une personne dans ton foyer, etc.), je te conseille de mettre à jour ton dossier, voire de prendre rendez-vous avec le Bureau du logement pour actualiser ta demande.

Cette démarche te permettra d’être ré-identifiée par les services et certaines évolutions de situations peuvent faire passer ton dossier en priorité.

Dans tous les cas, même si tu dois trouver un logement rapidement, rien ne t’empêche d’avoir une demande de logement sociale active pour espérer obtenir un appart moins cher à moyen ou long terme.

Maintenant, parlons-en dans les commentaires ! As-tu déjà déposé une demande ? Comptes-tu le faire ?

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

31 Mai 2020, à 12:25
@TheMadTink c’est pour ça que j’ai précisé « les grosses boites qui pratiquent le 1% patronale » parce que toutes les boites ne le font pas y compris les grosses. Mais que les grosses qui le font ont souvent un « parc immobilier » ce qui permet d’aller assez vite et d’avoir des logements décents rapidement
 
Voir les réactions sur le forum (23 réponses)
Close