Close

Mariés au premier regard : les parents célibataires débarquent dans la saison 4

Clémence a regardé la quatrième saison de "Mariés au premier regard". Et elle a trouvé que l'émission soulevait des questions intéressantes, notamment à propos de la recherche d'amour des parents célibataires.

Temps de lecture : 4 minutes


Si j’ai été plus jeune une spectatrice assidue de L’amour est dans le pré et de l’émission Les princes de l’amour, cela fait plusieurs années que je me suis un peu désintoxiquée de la téléréalité. J’étais donc totalement passée à côté de Mariés au premier regard, dont la quatrième saison a repris la semaine dernière sur M6.

Mais après un weekend difficile (et avoir fini la saison 3 de The Crown), j’avais besoin d’un truc pas prise de tête devant lequel comater dimanche soir depuis mon canapé.

Alors j’ai décidé de regarder en replay le premier épisode de Mariés au premier regard, intriguée par le concept de l’émission dont j’avais déjà entendu parler.

Mariés au premier regard : le concept de l’émission

Si tu ne l’as jamais regardé, laisse-moi te résumer le principe de l’émission. Des célibataires (hétéro) d’une région de France s’inscrivent pour participer à Mariés au premier regard. Ils et elles répondent à des questionnaires et tests psychologiques censés permettre de mesurer leur compatibilité (en termes de valeurs, de modes de vie, d’attentes, etc).

Des « experts » (Pascal de Sutter et Estelle Dossin, deux psychologues cliniciens) forment ensuite des « couples » en se basant sur ce taux de compatibilité. Et pour rendre l’émission plus télévisuelle, ces « couples » se rencontrent pour la première fois à la mairie… le jour de leur mariage.

Bon, là, tu te dis peut-être comme moi : « mais il faut être un peu dingue pour accepter de se marier avec un inconnu, non ?! »

À moins que tu n’aies direct pensé aux implications légales et juridiques du mariage : « Doux Jésus, j’espère qu’ils ont fait un contrat de mariage sous le régime de la séparation des biens, sinon bonjour la galère en cas de divorce ! ».

Mariés au premier regard : l’émission s’ouvre aux parents célibataires

Une fois ces premiers frissons d’angoisse notariale ressentis, un truc m’a tout de suite sauté aux yeux dans le premier épisode (et j’ai appris ensuite que c’était une nouveauté de la saison 4) : beaucoup de célibataires qui participent à l’émission ont déjà des enfants.

Pas si étonnant quand on sait que les familles monoparentales représentaient déjà près de 9% des ménages en France selon l’Insee, et que ce pourcentage a probablement dû progresser depuis.

L’émission se concentrant sur les célibataires dans la trentaine, il est logique que certains d’entre eux aient déjà eu des enfants, puis se soient séparés de leur partenaire.

Ces parents sont nombreux à évoquer dans l’émission la difficulté à rencontrer quelqu’un quand on a déjà un (ou plusieurs) enfants d’une précédente union.

Cela m’a donné envie d’en parler sur Rockie, parce que je pense que c’est une situation à laquelle sont confrontées certaines lectrices du magazine, soit parce qu’elles ont elles-mêmes des enfants, soit parce qu’elles rencontrent des hommes dans ce cas.

Rencontrer quelqu’un quand on est parent : un parcours du combattant ?

À en croire Sylvain et Rudy, deux pères célibataires de l’émission Mariés au premier regard, le fait d’avoir des enfants fait « peur » aux femmes célibataires sans progéniture. Les raisons sont multiples : pas envie d’assumer un rôle de belle-mère ou beau-père, pas envie de nouer une relation avec quelqu’un qui est encore en contact avec son ex, etc.

D’autres difficultés logistiques ne sont pas abordées par les candidat·es, mais me paraissent importantes à prendre en compte également : il est par exemple plus compliqué de se rendre à des rendez-vous quand on a la garde exclusive de son enfant, ou de dépenser de l’argent pour des sorties quand on a un budget serré de famille monoparentale.

Enfin, certains parents célibataires ont du mal à imaginer faire rentrer quelqu’un dans la vie de leur enfant, au risque de devoir lui faire vivre une nouvelle « séparation » si la relation s’arrête. Un problème qui ne semble a priori pas trop freiner les candidats de l’émission…

Face à ces difficultés, je comprends que les parents célibataires souhaitant refaire leur vie aient du mal à rencontrer des gens et à démarrer de nouvelles histoires. Et je me dis qu’il y a sûrement un concept à saisir pour M6 avec une émission de téléréalité de rencontre entre parents célibataires.

Renoncer à choisir… parce qu’on s’est déjà trompé

Ce que je retiens surtout de ce premier épisode de la saison 4, c’est l’impression que les candidat·es ont vécu la fin de leur précédente relation comme un énorme échec personnel. Et qu’ils participent à l’émission en espérant que cette fois-ci ils ne se tromperont pas… puisqu’ils n’auront pas de choix à faire.

En tout cas, c’est la motivation principale qu’ils présentent en interview face caméra, même s’il en existe peut-être d’autres moins avouables…

Dans leur discours, les candidats et candidates s’en remettent beaucoup à la « science » et aux « experts ».  J’ai eu le sentiment que ça les rassurait quelque part qu’on leur retire la responsabilité de faire un choix de partenaire. D’ailleurs, quand Sarah l’une des candidates a un taux de compatibilité de 78% avec deux mecs et qu’elle doit en choisir un, c’est la panique.

L’émission de M6 est très axée sur le taux de compatibilité, un concept pas franchement nouveau, puisque déjà exploité par certains sites de rencontre comme Meetic.

Être compatible… cela ne suffit pas pour qu’une relation fonctionne

Bien sûr, je pense qu’avoir des valeurs, un mode de vie et des attentes compatibles aident vraiment à démarrer une relation amoureuse. Mais l’émission Mariés au premier regard semble vouloir nous faire oublier un peu vite qu’une relation c’est aussi (et surtout !) pas mal de boulot.

Personnellement, je ne crois pas au concept d’âme soeur. Par contre, je pense qu’il y a des bons moments dans la vie pour rencontrer quelqu’un, et qu’il y a des personnes avec qui cela sera plus ou moins facile de construire quelque chose.

Mais même avec quelqu’un de chouette et compatible, il faudra trouver ensemble des manières de fonctionner (communication, empathie, altruisme, respect, complicité, attention à l’autre, etc) pour que les deux membres du couple s’épanouissent dans la relation.

Et le taux de succès relativement faible des précédentes saisons (seulement un couple sur les six de la saison 3 est toujours ensemble) me laisse penser qu’effectivement, rien n’est gagné pour ces nouveaux mariés.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de cette émission et de ce qu’elle dit des rencontres amoureuses aujourd’hui ? Tu as une expérience à partager en tant que parent célibataire ? Viens on en parle dans les commentaires !

 

 

 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

5 Mar 2020, à 10:34
Oh mon dieu, c'est encore pire que je le pensais.

L'émission devrait plutôt s'appeler "Agressée au premier regard".
 
Voir les réactions sur le forum (62 réponses)
Close