Close

Les masques en soie, la solution pour les peaux qui étouffent ?

Et si le masque en soie était la solution aux problèmes de peau causés par ce geste barrière nécessaire mais étouffant ?

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis la fin de l’été, beaucoup de Françaises et de Français portent un masque grand public du matin jusqu’au soir. Ce masque, s’il a l’intérêt non négligeable de freiner la propagation du coronavirus et de casser la chaîne de transmission, n’est pas totalement anodin pour la peau : étouffée, elle ternit, rougit et peut même se couvrir de petits boutons plus ou moins douloureux. Le terme « mascné », qui n’est autre que la contraction des mots « masque » et « acné », a même été inventé pour qualifier cette réaction inflammatoire de l’épiderme.

Mais il semblerait que le répit ne soit pas loin pour les peaux malmenées : une étude de l’Université de Cincinnati, aux États-Unis, vient de démontrer que la soie serait une matière intéressante pour lutter contre la diffusion du virus tout en protégeant le visage des irritations.

Le masque en soie, une alternative efficace au masque en coton

Pour réaliser cette étude, le groupe de chercheurs a testé deux matériaux couramment utilisés pour la fabrication des masques grand public, le coton et le polyester, ainsi que différents types de soie afin de déterminer la capacité de chacun à repousser l’eau, et donc à lutter contre les gouttelettes responsables de la transmission du coronavirus.

Au fil des tests, les scientifiques se sont rendu compte que la soie serait une barrière anti-gouttelettes plus efficace que le coton et le polyester, qui absorberaient l’eau comme une éponge, c’est-à-dire presque instantanément.

Grâce à sa nature hydrophobe, la soie serait donc une fibre de choix pour la réalisation des masques « maison » mais aussi pour la fabrication de masques chirurgicaux destinés aux professionnels de santé et aux patients Covid-19, aux cas contact et aux personnes fragiles.

Autres avantages soulignés par l’étude : les masques en soie, en plus de repousser l’humidité, seraient plus respirants et aussi plus légers que les modèles en coton ou en polyester. Des arguments qui ne devraient pas manquer de séduire les hommes et les femmes obligés de dissimuler leur visage de nombreuses heures par jour.

Le masque en soie, une option intéressante pour les peaux abîmées

Les frottements mais aussi l’accumulation de la chaleur, de la transpiration et de l’humidité dans le masque sont responsables d’un grand nombre de désagréments cutanés comme les rougeurs, les irritations de la peau et les boutons.

Comme l’a expliqué le dermatologue Howard Sobel au magazine Refinery29, « la soie est naturellement hypoallergénique et absorbe moins l’humidité que le coton, ce qui est une bonne chose pour limiter la perte insensible en eau de la peau ». Le choix d’un masque en soie serait donc intéressant pour les épidermes sensibles ou qui ont une tendance à l’acné de l’adulte, « surtout qu’ils évitent les irritations », a complété le médecin.

En effet, la soie est une fibre appréciée dans de nombreux domaines pour sa douceur et elle est plébiscitée pour la fabrication de certains accessoires beauté comme les bonnets de nuit anti-frisottis pour les cheveux et les taies d’oreiller anti-rides, censées prévenir le vieillissement cutané en minimisant l’impact du tissu sur la peau.

Si le Docteur Sobel recommande l’utilisation de la soie pour limiter les répercussions négatives du port du masque sur la peau, il rappelle aussi l’importance des mesures d’hygiène à adopter pour éviter les mauvaises surprises : « Pensez à laver votre masque après chaque utilisation, vérifiez qu’il soit parfaitement sec avant de le porter et changez de masque dès que vous avez transpiré pour éviter les boutons. » Des conseils importants pour la santé de la peau comme pour celle des gens qui nous entourent.

À lire aussi : Les 6 étapes pour porter un masque en tissu efficacement

Sélection de masques en soie sur Etsy

Certains liens de la sélection shopping de cet article sont des liens d’affiliation. En cliquant dessus pour te procurer un produit, tu soutiens financièrement Rockie car ces sites nous reversent quelques centimes par achat. Mais si tu préfères, tu peux aussi bien sûr aller faire tes courses dans une boutique près de chez toi.
Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

16 Oct 2020, à 10:03
L'étude est intéressante, je l'ai rapidement parcourue. Je tiens quand même à appuyer sur le fait que l'étude ne démontre pas du tout que la soie est une barrière efficace contre le covid 19 car on pourrait vite sauter à cette conclusion par facilité. D'ailleurs, les chercheurs précisent bien que maintenant qu'ils ont démontré les propriétés barrières hydrophobes de la soie (aussi bien en gouttelettes liquides qu'aérosols), il faut poursuivre avec des tests cliniques ET que leur étude d'hydrophobicité a été réalisée dans des conditions laboratoires contrôlées. Autant dire qu'il reste beaucoup de zones d'ombre et de tests de reproductibilité à élaborer, d'autant que ce sont des tests uniquement avec de l'eau ultra-pure + colorant noir (normal, c'est un début mais on est loin d'une composition d'haleine, d'air et sans aucun virus dedans). L'étude propose également d'envisager d'incorporer la soie dans les systèmes de masques existants, il ne me semble pas qu'elle se jette directement sur des confections 100% soie que l'on pourrait choper sur Etsy. Au mieux, elle suggère que la soie entre dans la fabrication des protections maison en cas de crise urgente dans le futur si son efficacité est avérée. En bref, la publication amène une piste à creuser et en aucun cas une solution nouvelle et certifiée ;)

We suggest that silk can serve as an effective material for making hydrophobic barriers that protect respirators, and silk can now be tested under clinical conditions to verify its efficacy for this function. Although respirators are still the most appropriate form of protection, silk face coverings possess properties that make them capable of repelling droplets.
a limitation of this aspect of our work is that our results were obtained under controlled laboratory conditions.
As a protective layer for respirators, our work can now serve as an important springboard for clinical trials that test the efficacy of silk and how its use can benefit workers in health care settings for protecting their PPE. In addition, despite our study showing that silk can be a beneficial material for the construction of face coverings, task-specific N95 respirators are still the most effective and appropriate form of protection against viral transmission.
 
Voir les réactions sur le forum (2 réponses)
Close