Close

Pamphlet contre le FLÉAU des vocaux à la place des textos

Manon commence à ne vraiment plus supporter qu'on lui envoie des messages vocaux à la place des textos ou des simples appels, et elle t'explique pourquoi, avec plus ou moins de calme.

Temps de lecture : 4 minutes

Article publié initialement en avril 2020

Bon, il faut qu’on parle des VRAIS sujets un peu, y en a marre du coronavirus et du confinement. Et tu peux mettre ça sur le compte du fait que je n’ai pas vu l’extérieur de mon appartement depuis une semaine, mais je suis ultra vénère.

À lire aussi : Comment bien gâcher son confinement

Tu te demandes pourquoi ? Je ne vais pas te donner TOUTES les raisons sinon on y passe la journée, mais en ce moment y a un truc qui tape complètement sur mon système nerveux déjà fragile : les gens qui envoient des « messages vocaux » au lieu d’écrire un texto, comme une personne normalement constituée.

Qui sont ces gens ? Quels sont leurs réseaux ? Pourquoi ne prennent-il pas 7 secondes de leur temps pour utiliser leurs doigts autrement qu’en se touchant la nouille ?

Le message vocal, ce symbole ultime de la flemme

Alors oui, je vais sûrement me faire traiter de boomeuse et attention spoiler : c’est probablement ce que je suis. Sur ce sujet du moins, hein, ne t’emballe pas non plus.

Mais c’est vraiment un truc que je ne comprends pas : pourquoi envoyer un message vocal au lieu d’écrire ? Pourquoi se faire chier à maintenir son petit doigt le temps d’enregistrer ses tribulations qui sont,  90% du temps, totalement inintéressantes pour celui qui les reçoit ?

Je ne pige pas bon sang, je ne pige pas. Et le pire, c’est que si toi, envoyeur de vocaux, ça te permet de « gagner du temps », tu n’imagines pas à quel point c’est relou pour celui qui l’écoute.

Combien de fois n’ai-je pas eu de sueurs froides quand j’ai vu apparaitre sur mon écran : « machin vous a envoyé un message vocal » et qu’en plus je vois qu’il dure 7min30 ? Non mais pourquoi tu fais ça ?

Est-ce que tu penses vraiment que je n’ai que ça à faire de t’écouter parler pendant tout ce temps, sans pouvoir rien faire d’autre ? Ne penses-tu pas que mon temps est précieux, lui aussi ?

Et il paraît même que je devrais me sentir chanceuse, car d’après Philou, grande rédactrice de renom chez madmoiZelle et globe-trotteuse célèbre, cette culture du message vocal peut être pire, genre comme en Espagne :

Si je suis plutôt une adepte des messages vocaux et que je m’en sers assez régulièrement, j’ai été choquée de l’utilisation des étrangers avec qui j’étais en Erasmus. Tous mes amis, entre 20 et 30 ans avaient recours aux messages vocaux pour TOUT.

Surtout les espagnols. Ils n’utilisaient que très peu les textos écrits avec les autres étrangers et quasiment jamais entre eux. Même pour des messages insignifiants tels que « aha » ils pouvaient appuyer sur le petit micro de leur téléphone pour s’enregistrer le dire.

Même lorsqu’on était en cours, ils n’hésitaient pas à dégainer les vocaux en chuchotant plutôt que de taper un texto. C’était assez marrant à voir.

Un jour j’ai demandé à l’un d’eux pourquoi ils faisaient ça. Il a haussé les épaules en me répondant « je sais pas, on le fait tous, c’est moins chiant que d’écrire » mais il a aussi ajouté « en plus, ça rend impossible l’envoi de screens de la conversation ».

On tient peut-être un début d’explication.

Les messages vocaux : arrêtons cette hérésie

Il va falloir te décider : soit tu envoies un message écrit, tapé avec les saucisses cocktails qui te servent de doigts, soit tu passes un coup de fil, pour de vrai.

Cet entre-deux est absolument insupportable, et en plus de faire iech les autres qui sont avec toi au moment où tu reçois ce fléau digne des Plaies d’Egypte, ça empêche aussi absolument toute notion d’intimité.

Je vais expliquer mon propos, mais il faut que tu te projettes un peu (pas contre un mur, ça fait mal, arrête tes conneries).

Imagine, tu es dans un bar bondé ou dans une soirée pépouze dans un appart, le tout entouré d’autres humains qui ont l’étrange faculté d’entendre ce qui se dit autour d’eux grâce à ces petits trucs magiques et vachement utiles qu’on appelle des oreilles.

C’est bon, tu visualises la scène ?

Là, tu vois la notification s’afficher sur ton téléphone : « Truc vous a envoyé un message vocal » ».

Truc, c’est ton plan cul, celui qui doit te rejoindre dans peu de temps à la fameuse soirée où tu te trouves pour t’embarquer ensuite dans une partie de jambes en l’air de toute beauté, impliquant un emboitement des corps proche d’une discipline des JO de gymnastique.

Sauf que Truc est déjà chaud comme la braise, et il a décidé de te partager à l’oral tous les trucs qu’il a hâte de faire avec tes orifices. Super, quelle grande idée dis donc, merci Truc.

Grâce à l’envoi de ce message vocal et grâce au fait que tu ne sois pas fichue d’avoir une paire d’écouteurs greffée en permanence à tes oreilles, le monde entier (enfin les gens de la soirée qui sont avec toi quoi), est au courant que dans quelques heures, tu vas prendre cher.

Ce que j'ai envie de faire à mon téléphone juste après tout ça

Les messages vocaux : ces niqueurs d’ambiance

Bah oui, pour écouter un texto vocal, c’est obligatoirement sur haut-parleur, à te retrouver en plus comme une conne à coller ton oreille près du trou d’où le son sort. La posture est géniale, super, merci.

Est-ce que les gens autour de toi avaient vraiment besoin de connaitre tes plans pour le reste de la soirée ? Non. Est-ce que tu avais envie qu’ils sachent ? À toi de voir, mais moi, perso, non.

On remercie donc Truc, qui a bien pourri l’ambiance – enfin surtout la tienne, tout ça parce qu’il n’a pas été capable d’utiliser ses doigts pour autre chose que pour jouer avec ton clitoris. Su-per.

Est-ce que ce moment de gêne serait arrivé si Truc avait envoyé un texto ou appelé directement ta délicate personne ? Je te le donne en mille : non. Ça ne serait pas arrivé.

C’est pourquoi je milite ardemment contre cette manie et que je demande au peuple du monde d’arrêter de faire ça, sous peine de me voir crier très très fort contre mon écran de téléphone la prochaine fois (oui parce que je sais qu’il y aura une prochaine fois) que ça arrivera. Merci, bisous.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

5 Août 2020, à 14:39
@Sole Ca tombe bien je me demandais justement si ça ne dérangerait pas une amie asperger, que je lui fasse des vocaux pour une question de temps :shifty: enfin je demanderais ce qu'elle en pense
 
Voir les réactions sur le forum (35 réponses)
Close