Close

Bonne nouvelle, la nouvelle commission européenne est (presque) paritaire

Il y a presque autant de femmes que d'hommes parmi les commissaires européens nommés par Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne. Et c'est un changement bienvenu !

Temps de lecture : 2 minutes

C’est la bonne nouvelle de la semaine et le signe que l’égalité femmes-hommes progresse au sein des institutions : il y a quasiment autant de femmes que d’hommes qui ont été nommés commissaires européens.

12 femmes commissaires européennes pour 14 hommes

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (conservatrice allemande) a en effet présenté mardi 10 septembre la composition du collège de commissaires européens qui comptera 12 femmes et 14 hommes.

Cette quasi parité est un gros progrès par rapport à la précédente équipe du luxembourgeois Jean-Claude Juncker qui ne comptait que 9 femmes pour 19 hommes.

À lire aussi : Ce que l’Union européenne change concrètement dans nos vies

Le mérite n’en revient pas uniquement à Ursula von der Leyen, puisqu’elle disposait en réalité d’une marge de manœuvre limitée pour nommer les commissaires. La plupart des gouvernements européens n’ont en effet présenté qu’une seule personne pour le poste de commissaire.

Cette parité est donc le signe que de nombreux pays, à l’image de la France, ont estimé tout à fait légitime de présenter une candidate et non un candidat. (Et comme les bonnes nouvelles se font rares, j’ai décidé de m’en réjouir).

La nouvelle présidente de la Commission européenne avait par contre la responsabilité de répartir les missions et les rôles entre les commissaires. On peut d’ailleurs regretter qu’Ursula von der Leyen n’ait nommé que 3 femmes parmi les 8 vice-présidents de la Commission européenne.

Ces 12 femmes et 14 hommes prendront leurs fonctions le 1er novembre, à condition toutefois que le Parlement européen approuve leur nomination.

Les 12 nouvelles commissaires européennes nommées par Ursula von der Leyen

  1. Margrethe Vestager (Danemark) : déjà commissaire européenne sous Juncker, la Danoise devient vice-présidente exécutive avec un sacré défi à relever : « adapter l’Europe à l’ère numérique ». Ses responsabilités couvriront à la fois le champ du numérique, des nouvelles technologies et de la concurrence.
  2. Sylvie Goulard (France) : Cette ex députée européenne hérite du portefeuille du marché intérieur qui regroupe la politique industrielle, le marché unique numérique, l’industrie spatiale et de la défense. Soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire des assistants parlementaires fictifs des eurodéputés Modem, elle avait démissionné un mois à peine après avoir été nommée ministre des Armées par Emmanuel Macron en juin 2017, pour pouvoir « assurer sa défense ».
  3. Věra Jourová (République Tchèque) : vice-présidente en charge des valeurs et de la transparence.
  4. Dubravka Šuica (Croatie) : vice-présidente en charge de la démocratie et de la démographie.
  5. Mariya Gabriel (Bulgarie) : commissaire européenne en charge de l’innovation et de la jeunesse.
  6. Stella Kyriakides (Chypre) : commissaire européenne en charge de la santé.
  7. Kadri Simson (Estonie) : commissaire européenne en charge de l’énergie.
  8. Jutta Urpilainen (Finlande) : commissaire européenne en charge des partenariats internationaux.
  9. Helena Dalli (Malte) : commissaire européenne en charge de l’égalité.
  10. Elisa Ferreira (Portugal) : commissaire européenne en charge de la cohésion et des réformes.
  11. Rovana Plumb (Roumanie) : commissaire européenne en charge des transports.
  12. Ylva Johansson (Suède) : commissaire européenne en charge des affaires intérieures.

Plus d’infos sur le site de la commission européenne ou dans cet excellent article interactif du Monde.

Et toi, que penses-tu de la composition de la future Commission européenne ? Viens en débattre dans les commentaires. 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

13 Sept 2019, à 09:40
Presque paritaire, indéniable progrès.
À quand une vraie parité ? C'était peut-être trop demander un 13/13...
Quand à un éventuel 14f/12h il ne vaut mieux même pas y penser n'est-ce pas... impensable dangereuse aberration. Le monde marcherait sur la tête.
En vrai, si on compte la présidente, on est à 13F et 14H. :cretin: RDV en 2119 pour l'inverse.
 
Voir les réactions sur le forum (4 réponses)
Close