Close

Déjà soûlée de la rentrée ? 5 bonnes raisons de prendre la fuite

Bon, ça va deux minutes cette histoire de rentrée, mais si on se barrait au lieu de nous acharner à supporter nos collègues de boulot et les odeurs du métro ?

Temps de lecture : 5 minutes

Article réalisé en partenariat avec Pierre & Vacances (notre Manifeste)

La rentrée ne doit pas être forcément le même jour pour tout le monde. Est-ce qu’en écrivant cet article, j’écoute Joe Dassin ? Absolument. Et puisque je suis une personne généreuse, je vous partage mon ambiance musicale.

Si comme moi, dès que vous entendez les mots « été indien » vous vous balancez d’avant en arrière en sifflotant, c’est que vous savez très bien de quoi on va parler ici.

Pendant plusieurs années, en fait jusqu’à ce que ma fille rentre à l’école, j’ai toujours privilégié prendre mon temps de vacances d’été pendant les mois de septembre et octobre. Et même si je suis contente qu’elle fasse sa rentrée scolaire cette année, s’il y a bien un truc qui va me manquer, c’est de pouvoir partir en vacances à contre-courant.

Partir pendant l’été indien et être au caaaalme, pour de vrai

Quand on décide de ne pas s’aligner sur les vacances de la majorité des Français, à savoir pendant les mois de juillet et août, et de privilégier plutôt la période des mois de septembre et octobre, on s’écarte de la foule. CQFD me direz-vous.

Pour certains, les vacances riment avec le calme et la tranquillité, et un peu moins avec la foule qui déferle dans tous les endroits un temps soit peu touristiques du pays.

Avant que ma fille ne rentre à l’école, on s’organisait des petites vacances dans le sud de la France, pépouze, sans subir les hordes de touristes, sans terrasses bondées, sans gamins dopés au sucre des beignets, chouchous et autres produits majoritairement composés d’huile et de sucre et d’huile (et encore un peu de sucre) qui sont vendus sur la plage en plein cagnard.

Même si j’ai une passion secrète pour tout ce qui est frit, le beignet au chocolat vendu 7 euros sur la plage de Biscarrosse a quand même un peu trop le don de rendre hyperactif et hyper bruyant tous les mômes qui croquent dedans. Or, les vacances, c’est fait pour se détendre bon sang, pas pour supporter les mômes des autres en plus des vôtres si vous en avez (sauf si vous kiffez vraiment les enfants, chacun son truc hein, je ne juge pas).

Ça fera du bien à votre compte en banque

Un autre avantage quand on part hors saison, c’est que les prix des hôtels, des locations, des billets de train ou d’avion sont généralement moins élevés, justement parce qu’il y a moins de monde. Et pouvoir partir sans que votre banquier ne fasse un infarctus en découvrant votre compte en banque, c’est quand même un point non négligeable.

Avec Pierre & Vacances, notre partenaire, il y a en ce moment une vente flash « été indien » avec jusqu’à -30% sur les séjours, valable jusqu’au 17 septembre. Et c’est pas la pandémie qui va gâcher le plaisir, car il est possible d’annuler son séjour sans frais jusqu’à trois jours avant la date du départ. Donc même si le virus décide de continuer à nous les briser, il sera toujours possible d’annuler sans devoir payer quand même.

Qui dit économies dit aussi que vous n’aurez pas à manger des raviolis à même la boîte pendant les six semaines après votre retour. Vous pouvez partir sans (trop) vous ruiner, et ça, c’est la cerise sur le gâteau (apéro).

Tout le monde va vous détester au bureau, et c’est beau

Oui, c’est pas bien de se réjouir du malheur des autres. Mais pensez un peu à votre collègue Julia qui a déjà perdu son bronzage acquis en pleine canicule au milieu des autres vacanciers sur les plages du Lavandou, alors que vous êtes en train de finir de boucler vos bagages pour partir sur l’exacte même plage un mois plus tard.

Sur toutes ses stories Instagram, elle filmait les vagues s’échouant délicatement sur le sable où se trouvait des milliers de personnes en même temps qu’elle, et vous étiez presque jalouse de ne pas pouvoir tremper vos guiboles gonflées par la chaleur, bloquée dans l’open space en plein moins d’août avec seulement votre boss, pour qui les vacances sont synonyme de perte de temps. Grosse ambiance.

Maintenant, c’est votre tour de faire rager tout le monde en mettant Sunset Lover de Petit Biscuit en fond sonore de vos stories qui seront vues par tous ceux qui sont à leur tour coincés au bureau, en train de lire leurs 2876 mails en retard, le bronzage effacé, l’œil terne, le cœur en berne, scrollant sur leur téléphone toute la journée pour regarder les 1289 photos de leurs vacances déjà terminées.

Vous avez tenu bon pendant l’été, maintenant c’est à vous de profiter, et de faire rager tout le monde. Y a pas de petits plaisirs.

C’est la plus belle des saisons

« Gnia-gnia-gnia, l’été c’est trop bien, il fait chaud et on peut mettre des tenues légères, gnia-gnia-gnia. » Alors non, l’été c’est pas « trop » bien, l’été ça fait transpirer de la moustache et de sous les seins, et surtout ça donne envie aux autres humains de mettre des tongs ou pire, des tatanes. Merci mais non merci.

L’été, il fait tellement chaud que toute l’herbe est cramée, on ne peut pas rester au soleil plus de dix minutes sans choper une insolation, puis franchement avec les canicules qui sont de plus en plus fréquentes ça donne surtout l’impression très désagréable de vivre continuellement dans un four allumé à 180° degrés. Rajoutez à ça un peu de vent, et vous aurez l’impression qu’un sèche-cheveux géant est branché et qu’il vous souffle directement de l’air chaud dans les cheveux.

Alors qu’en septembre et en octobre, les meilleurs mois de l’année, les couleurs des paysages sont orangées, le temps est doux, le ciel est bleu (vous avez la ref ?), mais il fait encore suffisamment bon pour profiter de la douceur de l’eau de mer, tout en mettant une petite laine le soir venu.  C’est la per-fect-ion.

Les vacances de Noël paraîtront moins loin

Enfin, dernier point nullement négligeable, c’est que plus tard vous partez en vacances, plus la meilleure période de l’année sera proche. Oui, en partant entre septembre et octobre, il ne vous restera que deux tout petits mois avant de pouvoir chanter du Mariah Carey en pull de Noël à clochettes (je vous montrerai le mien, promis).

Alors que pour ceux qui sont partis en juillet, les pauvres, les prochaines vacances semblent être inatteignables tant elles sont éloignées.

Bah oui mais bon, dans la vie il faut faire des choix, il faut choisir son camp, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. Soit on choisit les plages bondées et les vendeurs de beignets en plein cagnard, soit on préfère le calme, la tranquillité, les économies et la douceur de vivre en serrant les fesses pendant l’été.

Personnellement, maintenant que ma fille est à l’école et qu’on est obligés de suivre le calendrier des vacances scolaires, on est un peu coincés. Mais pour vous, chères Rockies, si vous n’avez pas d’enfants ou s’ils sont encore bas-âge, profitez-en ! Je vous envie, très sincèrement. De mon côté, je vais me renseigner pour savoir si l’école, c’est vraiment SI important que ça. Je blague hein, rangez les fourches.

Vous voulez profiter de l'été indien ?

Pierre & Vacances, le groupe français du secteur des villages de vacances et des résidences de tourisme, s’adapte à la crise sanitaire. Pour découvrir toutes leurs offres pendant les deux meilleurs mois de l’année (en toute objectivité), vous pouvez visiter leur site internet, les destinations à découvrir sont tellement nombreuses que devoir choisir entre la Côte d’Azur ou le Sud Ouest sera votre plus gros problème.

À lire aussi : 4 astuces pour élever un enfant sans (trop) détruire la planète

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

24 Sept 2020, à 13:56
vu que la France est en train de passer par 50 nuances de rouges à cause du covid, ça va devenir plus compliqué, ces envies d'évasion...
 
Voir les réactions sur le forum (9 réponses)
Close