Close

Allongement du congé paternité, indemnisation du congé parental… Que recommande le rapport Cyrulnik ?

Le rapport Cyrulnik vient d'être rendu et ses recommandations ont de grandes chances de plaire aux futurs parents !

Temps de lecture : 2 minutes

Le 12 mars 2019, quelques semaines après sa nomination, Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, clamait haut et fort au micro de Franceinfo : « Ma priorité est de refaire de l’enfance un sujet en haut de l’agenda politique ».

Près d’un an et demi plus tard, le gouvernement se penche sur le rapport Cyrulnik et ses nombreuses recommandations pour le développement harmonieux du petit enfant lors de ses 1000 premiers jours, « là où tout commence ».

Les 1000 premiers jours, une priorité de l’action publique

En septembre 2019, le secrétaire d’État a lancé une consultation en ligne afin de réinventer le soutien à la parentalité sur la période des « 1000 premiers jours », comprise entre le quatrième mois de grossesse et le deuxième anniversaire d’un enfant.

En plus de cette enquête populaire, une commission d’experts et d’expertes, présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, a été réunie pour proposer au gouvernement des pistes dans le but d’améliorer l’accompagnement des jeunes enfants et de leurs parents.

Le rapport Cyrulnik, des recommandations en faveur du lien parent-enfant

Après plusieurs mois de travail, la commission a rendu son rapport ce mardi 8 septembre, et le bien-être parent-enfant est au cœur de ses recommandations.

Parmi les propositions majeures, on note un intérêt particulier pour les congés post-naissance, tellement nécessaires pour créer des liens avec son bébé, avec la recommandation d’allonger le congé maternité de deux semaines, mais aussi celle, très attendue, de passer le congé paternité à neuf semaines (au lieu des 11 jours dont les pères bénéficient actuellement). Quant au congé parental, la commission recommande une pause de 9 mois indemnisée à 75% pour les parents qui souhaiteraient prendre du temps supplémentaire pour leur enfant.

D’autres points de santé publique sont aussi soulevés par le rapport Cyrulnik, comme l’importance d’accompagner les parents dans leur nouveau rôle notamment en sensibilisant sur la dépression post-partum et sur la prise en charge médicale des jeunes enfants dès la naissance. La question des violences conjugales est également abordée afin de pouvoir mieux protéger et assurer la sécurisation de la mère et du petit enfant.

Le rapport étant en train d’être analysé, des annonces officielles de la part du gouvernement devraient être faites d’ici la fin du mois. En espérant qu’elles aillent dans la bonne direction !

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

12 Sept 2020, à 14:17
J'aimerais tellement, et mon conjoint aussi, que ça passe rapidement... On aimerait tellement pouvoir trouver nos marques tous les deux. Surtout que même s'il peut faire du télétravail ce n'est pas pareil. Au contraire le fait qu'il soit en télétravail au moment de l'arrivée du bébé serait même dommageable car je devrais changer le bébé de pièce quand ce dernier pleur (car mon conjoint est souvent au téléphone dans son travail).

Pour le congé parental ça serait très bien que ça passe pour ceux qui le souhaite, mais ni moi ni mon conjoint ne le prendront. Nos travails sont important pour nous et je ne me vois pas ne pas reprendre le travail après mon arrêt maternité.
 
Voir les réactions sur le forum (24 réponses)
Close