Close

Tu préfères un homme ou une femme gynéco ? Viens répondre à notre sondage !

Nous lançons une enquête avec madmoiZelle sur le suivi gynécologique. Est-ce que tu choisis tes soignant·es en fonction de leur genre ? Viens nous le dire en répondant à notre questionnaire anonyme.

Temps de lecture : 1 2minute

Récemment, Mymy de chez madmoiZelle est tombée sur le tweet d’un interne en médecine qui l’a fait réfléchir. Il y raconte qu’il peut être compliqué de se former aux examens gynéco pour les étudiants masculins, puisque de nombreuses femmes préfèrent confier leur suivi gynéco à une autre femme.

De mon côté, j’ai en effet exclusivement été voir des femmes pour mon suivi gynéco, mais je me souviens avoir déjà entendu des personnes autour de moi dire qu’il vaut mieux aller voir des gynécos hommes car ils seraient plus « doux ».

En tout cas, je n’avais jamais vraiment réfléchi consciemment au sujet, et Mymy non plus. Du coup, on a décidé de lancer un sondage sur la question. On t’y pose plusieurs questions sur ton suivi gynéco, tes préférences, et tes expériences avec les professionnel·les de santé qui te suivent.

Toutes tes réponses resteront anonymes, et cela devrait te prendre moins de 5minutes, montre en main. J’utiliserai les résultats du sondage pour écrire un futur article. Un grand merci d’avance pour ton aide !

Suivi gynéco : mes préférences

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

28 Fev 2019, à 23:19
Je viens seulement de lire l'article je rebondis un peu tardivement sur le forum.

J'ai commencé par voir une femme gynéco (celle qui suivait ma mère) quand j'avais 15 ans pour des douleurs très importantes, pas de prise de sang, pas de questionnement sur ce que je souhaite, elle me dit que j'ai des ovaires polykystique, que j'aurais besoin d'aide pour avoir des enfants et que la pilule est la solution...
J'avais 15 ans... je trouve ça fou qu'on puisse être si peu délicate avec une ado qui devient une femme, qui à ses règles depuis peu...
Plus tard elle me change de pilule (elle devait être payée par un labo) et je prends 1 kg par mois, je retourne la voir je lui dis à ce rythme là à la fin de l'année j'aurais 12 kg de plus, et elle répond, "en même temps ça va vous avez de la marge!" pourquoi? parce que je suis fine par nature, non prendre du poids à cause d'une pilule ça n'est pas normal, surtout que la précédente allait très bien. Avec ma mère elle a toujours été très gentille.
Entre temps j'ai grandit et surtout déménagé, une collègue de boulot m'a conseillé sa gynéco (je préférais une femme à l'époque par pudeur peut-être).
Pas de bol, même type de meuf, elle n'écoute qu'à moitié, je décide d'arrêter la pilule après une rupture (et parce que je la prenais depuis l'âge de 15 ans et que j'avais lu tout un tas de trucs pas cool sur les internets).
Je redécouvre la vie sans migraines, je dégonfle un peu (j'avais un peu de rétention d'eau) mon poids se stabilise alors qu'il était toujours variable. Je me trouve heureuse alors que j'étais toujours plus ou moins déprimée. Et surtout je me suis retrouvée avec une libido d'ado. Et là ça m'a fait réagir.
Au delà de la libido, j'ai l'impression que la pilule mets les femmes comme en mode pause. Sans vouloir lancer un débat féministe, j'ai vraiment l'impression d'avoir été quelqu'un d'autre pendant 15 ans et de m'être retrouvée.
Entre deux j'ai eu des soucis, rien de grave, là ma gynéco m'a proposé de reprendre la pilule alors que je venais de lui énumérer tous les inconvénients que je n'avais plus (y compris la libido pas de tabou). J'ai halluciné.
Parce qu'une amie avait peur pour moi elle m'a conseillée son gynéco, premier rdv avec un homme gynéco donc il y a un an et demi et là c'est la révélation.
Lors du rdv, il est très doux et délicat, alors que j'avais déjà été blessée involontairement certes mais depuis le rdv gynéco c'est l'angoisse.
Il m'écoute, et me dit que si je ne souhaite pas prendre de pilule rien ni personne ne peut m'y obliger. Il comprends mon point de vue. Enfin vraiment c'est incroyable. Alors peut-être que j'ai eu 2 femmes gynéco qui ne sont pas douées niveau relationnel, peut-être qu'un homme gynéco c'est plus cool.
J'en sais rien, en tout cas j'ai trouvé le bon gynéco a 32 ans, faut pas désespérer ;)

Désolée pour ce pavé. J'avais beaucoup de choses à dire sur le sujet. Je trouve que c'est hyper important d'avoir un bon suivi, faut-il encore trouver une personne compétente et humaine...
 
Voir les réactions sur le forum (26 réponses)
Close