Close

Et si tu profitais des vacances d’été pour faire des découvertes littéraires ?

Sarah est une lectrice de Rockie et une bibliothécaire passionnée. Régulièrement, elle nous recommande des chouettes livres à découvrir. Voici ceux qu'elle a prévu de lire cet été.

Temps de lecture : 6 minutes

L’été, c’est une période que je déteste : j’ai l’impression de me liquéfier, je suis constamment somnolente, tout mon corps me semble lourd et je suis obligée de laisser de côté plein d’activités que j’aime pour cause de sueur excessive…

Mais il y en a une que je peux toujours faire, que ce soit sur la plage, dans un canapé (sous le ventilateur) ou au petit-déjeuner (avant le caniard)…. la lecture (surprise surprise) !

Souvent, l’été est pour moi l’occasion de faire le point sur mes lectures : j’ai toujours trois/quatre listes de bouquins à lire dans mon bullet journal, et c’est un bon moment pour voir ce que je n’ai pas encore lu.

En fait, j’en profite pour me lancer des défis : « Et si je lisais enfin de la littérature russe ? », « Allez, je me lance dans un polar » (Spoiler, c’était mon premier Vargas !), « cet été, je ne lis que des femmes ! », etc etc.

Voici donc quelques idées de découvertes pour l’été, avec un conseil issus des livres que j’ai déjà lus (et aimés) et en parallèle, le ou les livres que je me défie de lire cet été, dans cette catégorie. Article mi-recommandation, mi-challenge perso : c’est parti !

1 – Cet été je lis… Un classique !

Pour l’aventure : Le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas.

Une jolie lecture assez longue mais pleine d’aventure et de personnages hauts en couleurs. En lâchant le livre, vous aurez envie de dire « Diantre ! » et « Sans doute ! ». Un roman parfait pour découvrir la littérature du XIXe siècle sans passer par Balzac ou Flaubert.

Pour le féminisme et le challenge bonus de lire du théâtre : Une Maison de poupée d’Henrik Ibsen.

Ce dramaturge norvégien nous présente l’histoire de Nora, femme-enfant mariée depuis huit ans à Torvald. Avec subtilité et force, Ibsen parle des rôles traditionnels d’un couple dans le mariage, et de l’enfermement des femmes, dans la maison comme dans le couple. Un texte fort et féministe malgré son écriture en 1879.

Mon challenge : Les Mystères de Paris d’Eugène Sue et Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir.

2 – Cet été je lis… Une autrice contemporaine !

Pour se glacer le sang : Enfants du diable de Liliana Lazar.

Une histoire passionnante et terrible qui se passe dans la Roumanie des années 1970. Sous le dictateur communiste Ceausescu, une politique nataliste est mise en place : les avortements sont interdits. Ce roman, dur mais passionnant, est surtout un travail d’ambiance. Liliana Lazar dépeint avec brio la lourdeur et la terreur palpable de cette période souvent mal connue. Les personnages sont attachants, l’histoire est prenante. Attention aux âmes sensibles, c’est malgré tout un texte très dur.

Pour se plonger dans une ambiance dépaysante : La chorale des maîtres bouchers de Louise Erdrich.

Des personnages forts et complexes, très attachants. C’est essentiellement une saga familiale autour de Fidelis Waldvogel, jeune soldat de retour de la Première Guerre mondiale, et qui émigre aux Etats-Unis. Une belle histoire, prenante et poignante qui nous plonge dans la petite ville d’Argus en Dakota du Nord. La force du roman c’est clairement ses personnages, mais aussi le mélange des genres : historique, suspense, ambiance, enquête,… Louise Erdrich montre dans ce roman sa virtuosité.

Mon challenge : La Prisonnière du temps de Kate Morton.

3 – Cet été je lis… Un essai !

Pour se plonger dans une affaire criminelle : Laëtitia ou la fin des hommes d’Ivan Jablonka.

Il y raconte l’histoire de Laetitia Perrais, assassinée en 2011. On est à mi-chemin entre la sociologie, la biographie, l’enquête et l’oraison funèbre. Jablonka en profite pour analyser le rôle des médias, de la justice, et bien sûr les violences faites aux femmes. Vraiment intéressant, et à la limite entre roman et essai pour celles et ceux que la théorie effraie !

Pour mieux comprendre l’histoire de l’art et le monde de la danse : La Petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens.

Ici, on est entre histoire de l’art et histoire des mentalités : c’est l’histoire de Degas, célèbre pour ses dessins de danseuses, et surtout du modèle d’une de ses statues les plus célèbres. Un essai court, parfait pour se lancer.

Mon challenge : Les Joies d’en bas de Nina Brochmann ou Futur Papa de Fabrice Florent (tu connais ?). Si j’ai le temps j’aimerais bien aussi lire Dans la classe de l’homme blanc de Laurence de Cock.

4 – Cet été je lis… Un roman fantasy !

Eh bien, c’est l’occasion de se lancer dans Les Annales du Disque Monde de Terry Pratchett ! Il paraît qu’il y a un super article qui en parle sur Rockie !

Pour voyager et découvrir une autre vision de la magie : Jonathan Strange et Mr Norrel de Susanna Clarke.

C’est le seul roman de l’autrice et il est magnifiquement fouillé. Dans l’Angleterre des années 1800, alors que le pays est en guerre contre Napoléon, un magicien surgit. Alors que jusqu’ici les clubs de magie n’étaient que théoriques dans la bonne société anglaise, Mr Norrel vient bouleverser les habitudes et propose une nouvelle vision du monde.

Mon challenge : L’héritage des rois passeurs de Manon Fargetton (recommandé par une Rockie, dans un autre très bon article) et pourquoi pas Le Cinquième Éléphant de Terry Pratchett.

5 – Cet été je lis… Une dystopie !

Si vous regardez la série The Man in the High Castle : Le Cercle de Farthing de Jo Walton.

Comme dans le roman de Philip K Dick, Jo Walton place sa trilogie du subtil changement dans un monde où la Grande Bretagne a signé une paix blanche avec le régime nazi. Dix ans plus tard, comment la société a-t-elle évolué ? Le Cercle de Farthing profite d’une enquête pour nous faire découvrir les nuances d’un monde changé. Plus fin et moins cryptique que la version de K Dick, ce premier tome est vraiment prenant.

Pour un côté plus post-apocalyptique : Trois fois la fin du monde de Sophie Divry.

Ce roman très court suit Joseph Kamal, un homme incarcéré qui va retrouver sa liberté suite à une catastrophe. C’est un roman percutant qui parle autant de survie que de rapport à l’autre, en passant par de nettes dénonciations. Le style de l’autrice rend la lecture percutante malgré les quelques passages de violence assumée.

Mon challenge : C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood.

À lire aussi : 6 livres féministes à dévorer

6 – Cet été je lis… Un roman historique !

Pour découvrir des voix : La Couleur des sentiments de Kathryn Stockett.

Quand on est noire à Jackson, Alabama, dans les années 1960, on est bonne : on travaille pour les blanches, on élève leurs bébés et on change de famille quand les bébés grandissent. Ce roman choral donne la parole aux femmes racisées dans le contexte de la montée des civils rights. C’est un roman très touchant, avec des personnages exceptionnels et une narration vraiment intéressante. Je l’ai écouté en format audio, et j’ai eu un vrai coup de cœur pour les lectrices.

Mon challenge : La Papeterie Tsubaki d’Ito Ogawa.

7 – Cet été je lis… Une saga !

Pour voir le Québec du XXe siècle : Le Goût du bonheur de Marie Laberge.

C’est mon coup de cœur de l’été dernier ! Marie Laberge nous présente toute une panoplie de personnages vraiment intéressants, et aborde beaucoup de sujets de société.

Mon challenge : le plus de tomes possible de la série « Charlotte et Thomas Pitt » d’Anne Perry. (Les polars victoriens c’est mon péché mignon d’été : plus il y a de fog et de pluie, plus je suis heureuse).

8 – Cet été je lis… Un roman jeunesse !

Pour éveiller la naturaliste en soi : Calpurnia de Jacqueline Kelly.

Un roman magnifique sur une jeune fille qui veut devenir scientifique malgré son sexe.

Pour frissonner : L’Ile aux mensonges de Frances Hardinge.

Faith, lors du déménagement de sa famille, tombe sur une plante étrange… Serait-ce enfin l’occasion d’être dans les bonnes grâces de son père ? Un roman qui m’a transportée en début d’année.

Mon challenge : Vango de Timothée de Fombelle.

9 – Cet été je lis… Un livre qui me sort de ma zone de confort !

Pour vivre le quotidien de lapins de garenne (oui, oui) : Watership Down de Richard Adams.

Un roman passionnant qui raconte l’aventure de Hazel et sa bande, alors qu’ils migrent vers une nouvelle tanière. Un vrai choc, et une nouvelle traduction qui dynamise ce très bon texte.

Pour se sensibiliser aux risques de l’éducation genrée : Tu seras un homme féministe, mon fils d’Aurélia Blanc.

Perso, je l’ai offert à de jeunes parents dans ma famille, pas du tout préoccupé par la question, mais qui m’ont dit qu’ils avaient pris conscience de plein de choses (même s’ils n’étaient pas d’accord avec tout).

Mon challenge : Puzzle de Franck Thilliez (je n’ai jamais lu de thriller).

10 – Cet été je lis… Pour moi.

L’important, bien sûr, ce n’est ni la quantité, ni la difficulté des lectures envisagées : cette liste, ces idées, ce sont avant tout des opportunités pour se remettre à la lecture et se ménager du temps pour soi. Si on le souhaite, et si on le peut…

Enfin, bon. Après relecture de cet article, je réalise que j’ai minimum 15 bouquins à lire cet été, et là, je ne compte pas ceux que j’ai déjà en attente et que je rêve d’ouvrir depuis (minimum) 6 mois !

Je ferai donc ce que je peux, et je vous donne rendez-vous sur les forums pour partager mes aventures livresques et suivre les vôtres.

Et toi, qu’est-ce que tu as prévu de lire cet été ? Viens on en parle dans les commentaires ! 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

6 Sept 2019, à 06:57
Pour les découvertes estivales, cette année je suis allée quotidiennement à l'arbre à livres de mon lieu de vacances. Et franchement, c'est le top, parce que l'on trouve parfois des livres atypiques et un peu moins connus ! En plus cela fait une promenade :)

J'ai récupéré des livres sur les animaux, mais aussi des perles comme deux livres d'Isabel Allende et Le Choix de Sophie de William Styrne. L'histoire se passe dans les années 40, contexte post-guerre mondiale. C'est le croisement entre l'univers de l'esclavage aux Etats-Unis et celui des survivants d’Auschwitz. Et surtout, le livre parle du mal sous toutes ses manifestations. C'est un livre dur mais vraiment très profond.
 
Voir les réactions sur le forum (25 réponses)
Close