Close

J’ai découvert le secret du sexe en amazone (enfin je crois)

Le sexe en amazone (avec la femme au-dessus), ça n'a jamais été une passion pour Mymy... pourtant c'est devenu la position la plus courante de sa vie sexuelle !

Temps de lecture : 3 minutes

Au début de ma vie sexuelle, j’avais envie de tenter plein de trucs.

Je me suis aventurée sur les chemins semi-délicieux, semi-tortueux du BDSM, j’ai investi dans des sextoys et j’ai tenté plein de positions différentes, vantées par des magazines féminins qui promettaient plaisir intense et union tantrique pour peu que je coince mes genoux derrière mes oreilles.

Je dois avouer que j’ai été peu convaincue : je suis vite revenue à mes positions préférées, à savoir la levrette, le missionnaire et le sexe en cuillère.

Pas l’amazone, car ça, je déteste. Enfin. Je détestais.

Pourquoi je détestais le sexe en amazone (avec la femme au-dessus)

J’ai pratiqué très tôt l’amazone, mais de façon très sporadique : je n’ai jamais été à l’aise avec cette position, que je trouvais purement et simplement… peu pratique.

Assise sur mon partenaire, le dos redressé, j’avais l’impression d’engloutir sa bite toute entière, j’avais peu de sensations et je me sentais « loin » de lui.

Allongée sur mon partenaire, j’étouffais à moitié dans son cou, et j’avais l’impression de commettre un homicide involontaire en lui enfonçant mes cheveux dans le nez.

Mais surtout, surtout, je crois que je n’avais… pas… compris… comment faire du sexe en amazone.

Est-ce que je faisais « mal » le sexe en amazone (avec la femme au-dessus) ?

Ça vaut peut-être le coup de préciser que je ne regarde pas de porno, car ça ne m’a jamais plu. Et je sais que le X n’est pas la réalité, n’empêche que j’aurais peut-être pigé plus tôt « comment faire du sexe en amazone » si j’en regardais ? Bref.

Toujours est-il que. Bon. Je vais essayer de t’expliquer ça clairement.

Quand je faisais du sexe en amazone, j’utilisais tout mon corps : je faisais aller et venir l’ENTIÈRETÉ DE MA PERSONNE sur la teub. Ce qui…

  • M’essoufflait vite (j’ai le niveau sportif d’une moule tiède)
  • Me faisait suer (je sue plus vite qu’Usain Bolt ne sprinte)
  • Me fatiguait 90% des muscles (cf. la moule tiède)
  • Ne marchait que très peu en termes de plaisir (j’ai le sens du rythme d’un champignon dur d’oreille)

Moi après 36s de sexe en amazone

Alors peut-être que certaines font ça quand elles sont au-dessus de leur partenaire et que ça se passe très bien, ma foi tant mieux, mais je pense que pour moi, bouger de cette façon c’était dead. Et donc j’ai abandonné le sexe en amazone.

Jusqu’à ce que…

J’ai appris à faire le sexe en amazone « correctement »

Je ne sais pas trop comment c’est arrivé, mais j’ai fini par avoir un déclic totalement random un jour où j’étais, chose rare, sur mon mec.

Au lieu d’agiter tout mon corps pendant une demi-minute avant de crier grâce, j’ai débloqué un geste localisé seulement sur mes hanches, qui se sont mises à aller et venir de bas en haut comme un genre de mouvement de twerk (que je suis bien incapable de reproduire debout en club, mais c’est une autre histoire).

Voilà comme ça mais sur une teub

L’effet sur mon partenaire a été immédiat, m’encourageant à continuer, et je me suis beaucoup moins épuisée qu’avec ma méthode nulle d’avant !

À présent, l’amazone est probablement la position la plus fréquente de mes rapports sexuels, et je suis ravie d’avoir dépassé ce « blocage » un peu gratuit qui sortait de je-ne-sais-où.

En matière de sexe, on apprend sans cesse

J’en place une aussi pour celles qui fuient cette position parce qu’elles ne sont pas assez à l’aise avec leur corps pour « s’offrir » autant au regard de l’autre : quand je suis au-dessus, je suis allongée sur mon mec, donc au final il ne me voit pas beaucoup plus que pendant un missionnaire (et beaucoup moins que pendant une levrette) !

Je ne complexe pas sur mon apparence mais je sais que ça peut être un frein pour une vie sexuelle épanouie, donc je me permets de le préciser.

J’allais finir cet article en disant « Par contre, ne compte pas sur moi pour re-tester l’amazone inversée », sauf que les choses m’ont prouvé qu’il ne faut jamais dire « jamais », donc… je ne m’avancerai pas trop.

Et peut-être que toutes les personnes lisant cet article « savaient » déjà comment faire le bon geste en amazone, mais moi non, alors je me permets de répandre la bonne parole ! Désolée si vous êtes déçues de ne rien avoir appris…

S’il y a d’autres actes sexuels que tu n’aimais pas parce que tu ne les faisais « pas bien », viens, on en cause dans les commentaires !

À lire aussi : De vierge à gang bangueuse, mon épopée culottée

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

7 Juil 2020, à 10:19
@Mymy ça ne vous dérange toujours pas en 2020 d'écrire que personne avec un vagin = femme et de vous revendiquer féministe ? Le sujet étant régulièrement abordé il serait appréciable d'avoir une relecture des articles en gardant à l'esprit certaines problématiques avant qu'ils soient publiés.
J'ai écrit ça où ?
 
Voir les réactions sur le forum (63 réponses)
Close