Close

Le slip chauffant pour les mecs est-il la solution de contraception du futur ?

Le slip chauffant est une contraception dite masculine peu répandue, pourtant elle a fait ses preuves. Et il est possible d'en coudre un soi-même !

Temps de lecture : 3 minutes

L’idée paraît folle, son exécution beaucoup moins. Certains hommes se réunissent dans des love stores pour des séances couture pendant lesquelles ils fabriquent leur propre slip chauffant, ou plutôt jockstrap chauffant, afin de reprendre en main leur contraception.

Peut-être la première pierre d’une fertilité gérée à part égale dans les couples qui le souhaitent ?

Le slip chauffant, une contraception masculine méconnue

Les méthodes de contraception dites masculines sont largement méconnues. Le préservatif reste le roi en son domaine, suivi de loin par la vasectomie qu’on imagine plutôt choisie par des hommes d’un certain âge, ayant déjà eu des enfants (seulement 9240 hommes y ont eu recours en 2018).

Il existe pourtant une multitude de contraceptions masculines, déjà disponibles ou à l’étude ; le slip chauffant n’est que l’une d’entre elles !

Cette innovation développée par le docteur Mieusset à Toulouse utilise la méthode thermique : le sous-vêtement remonte les testicules et les plaque contre le corps, ce qui les maintient à 37°C (au lieu des 35°C mesurés lorsqu’elles pendent à quelques centimètres de l’entrejambe). À raison de 15 heures de port par jour pendant trois mois, la spermogénèse n’arrive pas à suivre la température et les spermogrammes indiquent que le taux de spermatozoïdes n’est plus suffisant pour être fertile.

Et c’est à Toulouse, justement, qu’Esther Reporter s’est rendue pour interviewer des hommes fabriquant leurs propres méthodes de contraception thermique.

Reportage : les hommes qui fabriquent leurs propres slips chauffants

Dans cette vidéo très pédagogique, Esther Reporter balaie en un petit quart d’heure la plupart des questions autour du slip chauffant et donne la parole aux hommes qui en cousent.

C’est l’association Garcon (Groupe Action Recherche pour la CONtraception) qui propose des ateliers « couture de slip chauffant » hébergés par un love store. Là, des hommes viennent apprendre à coudre leur sous-vêtement : soit un slip, soit une sorte de jockstrap (des lanières entourant le postérieur et les parties génitales, sans couvrir les fesses) qui remontera leurs testicules et agira comme une contraception.

Ça se porte sous un boxer ou caleçon, c’est loin d’être inconfortable (« on l’oublie comme on oublie qu’on porte sa montre ou ses lunettes », affirme un membre de Garcon), ce n’est pas une contraception hormonale, et ça coûte moins de 20€ en moyenne. Incroyable, non ?

Les hommes interviewés par Esther évoquent tous l’envie d’être en charge de leur fertilité, d’être autonomes à ce sujet, et parfois l’idée de soulager une compagne n’arrivant pas à trouver de contraception qui lui convienne. L’un d’entre eux exprime son soulagement d’avoir accès à une méthode aussi simple, comparé à celles qui s’offrent aux femmes !

L’avenir de la contraception masculine est-il en marche ?

À Toulouse, mais aussi à Paris et dans le Finistère, des hommes se réunissent pour fabriquer leur propre contraceptif. Sur Internet, la sensibilisation se répand. Alors est-on à l’orée d’une révolution pour la contraception masculine ?

Il est probablement encore tôt pour s’enthousiasmer. Le docteur belge Daniel Murillo égrène pour la RTBF différents freins à la démocratisation de ces méthodes de contraception : le manque d’intérêt commercial des entreprises pharmaceutiques, mais aussi et surtout l’indifférence des hommes.

« Ils veulent un moyen parfait, sans risques : une contraception optimale, sans interférer avec leur virilité. Mais les femmes demandent ça aussi. Et pourtant, avec la pilule, le stérilet, il y a des aspects positifs et négatifs, et pourtant elles le font quand même. Pourquoi les hommes ne le font pas ? »

Certains hommes le font, même s’ils sont peu nombreux. Ils acceptent une solution « imparfaite » pour prendre la main sur leur corps et ne plus laisser aux femmes la charge mentale de la contraception. C’est en médiatisant ce genre d’initiative qu’on fera passer le message au plus grand nombre !

Vous trouverez sur le site de l’ARDECOM (Association pour la recherche et le développement de la contraception masculine) le point sur les méthodes de contraception masculine existantes et des tutos pour fabriquer des sous-vêtements de type « slip chauffant ». Parfois, le futur commence par un coup d’aiguille…

À lire aussi : Une nouvelle pilule contraceptive masculine testée avec succès

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

20 Oct 2020, à 18:59
@Atome oui je pense que tu as bien compris qu'on aimerait bien que les hommes se bougent un peu par solidarité.

Parce que certes c'est la femme qui va devoir vivre dans son corps les conséquences d'une absence de contraception pendant les premiers mois (que ça soit grossesse, avortement, accouchement, etc.), mais il me semble que l'homme a aussi sacrément intérêt à ne pas mettre toutes les femmes avec qui il couche enceintes. Je ne pense pas que les hommes plus que les femmes aiment prendre le risque de causer une grossesse qu'ils ne désirent pas, sachant qu'en plus ils n'auraient pas le choix quant à l'issue de cette grossesse, et prennent donc systématiquement le risque de voir apparaître un mini-humain avec la moitié de leurs gènes dont ils auront probablement la charge pour les 20 années à venir. Enfin je sais pas, imagine toi que l'avant dernière personne avec qui tu as couché viens vers toi demain en te disant "coucou tu vas être papa, parce que j'ai décidé de garder le bébé", comment est-ce que tu te sentirais ?

Du coup en effet je pense qu'à l'heure actuelle la charge contraceptive est une charge sociale, parce que ça me semble assez hypocrite de prétendre que seules les femmes risquent de payer pour une grossesse non désirée, et je pense que la plupart des hommes aiment bien penser que c'est principalement un problème de femmes juste parce que ça leur évite de devoir se bouger le cul, c'est un peu la solution de la facilité. D'autant plus qu'il existe des méthodes de contraception masculine qui ont visiblement bien moins d'effets secondaires que celles qu'on se mange depuis des décennies.

Et j'aimerais aussi voir les hommes se bouger le cul parce que jusqu'à preuve du contraire, 100% des grossesses (edit: hors FIV et parcours de fertilité particulier donc) sont causées par une éjaculation masculine, généralement liée à l'orgasme masculin, donc c'est le plaisir des HOMMES (dans le cadre d'une interaction pénis-vagin) qui cause les grossesses. Nous on peut avoir tous les orgasmes du monde et ne pas tomber enceintes, ou au contraire ne jamais en avoir et quand même tomber enceintes. Du coup vu que c'est quand même un risque qu'on prend pour votre plaisir, un peu de solidarité serait la bienvenue je trouve..

Mais bref, pour moi c'est juste devenu une question qui permet de filtrer les hommes avec qui ça vaut la peine d'avoir une relation. Si ils trouvent que c'est normal que j'aie un bout de métal dans l'utérus qui me fait saigner plus fort tous les mois, mais qu'ils ne sont pas prêts à se faire injecter un polymère dans la teub (quand il sortira finalement), c'est bye bye direct :cretin:
 
Voir les réactions sur le forum (110 réponses)
Close