Close

Lâchez-nous avec notre âge, bordel !

Quand elle était ado, on disait à Kalindi qu'elle était trop jeune pour donner son avis. Maintenant qu'elle a 27 ans, on la qualifie parfois de vieille. Et si on fichait la paix aux femmes avec leur âge ?

Temps de lecture : 4 minutes

Il y a pas mal de comportements humains qui m’agacent profondément, mais aucun n’égale celui-ci : rappeler constamment aux femmes leur âge, voire les vieillir, afin de les enfermer dans une case.

Vieillir les gens, une sale manie

« Haha, t’aimes vraiment cette artiste ? T’es vieille, c’est chaud ! »

« MDR, tu connais pas machine ? Mais t’as quel âge ? »

D’après BEAUCOUP TROP d’individus, ce que tu aimes, ce que tu penses, ce que tu lis, ce que tu regardes, ta manière de manger, de consommer ou même tes ambitions doivent correspondre à une tranche d’âge précise.

Par exemple, on me range parfois dans la catégorie « vieille » parce que j’aime les films d’Alain Resnais et que je ne pige pas l’intérêt des mauvais lip sync sur TikTok.

Une catégorisation simpliste, qui joue le jeu de l’étiquette.

En réalité, quand j’étais ado, j’avais des copines qui préféraient Les parapluies de Cherbourg à Twilight, et aujourd’hui, j’ai des potes trentenaires qui préfèrent Twilight aux Parapluies de Cherbourg.

Notre âge influence forcément nos goûts en cela qu’il nous fait appartenir à une époque. Et que chaque époque a ses propres codes. Toutefois, derrière une appétence, il y a aussi et surtout une culture personnelle, une éducation, l’influence d’amis plus jeunes ou plus âgés etc.

Personnellement, je ne peux plus m’entendre dire que je suis vieille alors que j’ai fucking 27 piges.

Autant dire, toute la vie devant moi.

Suffisamment de temps en tout cas pour me réinventer mille fois, me lier d’amitié avec un régiment, avoir des dizaines d’amants et changer 100 fois de carrière.

Nous vieillir avant l’âge, c’est nous supprimer des années de vie, réduire notre existence.

Trop jeune ou trop vieille, jamais comme il faut

Quand j’avais 16 piges et que je voulais exprimer mes opinions (un peu trop assumées d’après les adultes), on me rabaissait le caquet en m’expliquant que j’étais trop jeune pour la ramener tout le temps.

Maintenant que j’ai 27 ans, on me rabâche régulièrement que je suis vieille.

Ça veut dire quoi ? Que ma jeunesse, apparemment ultra-fugace, ne s’est étendue que de mes 20 à 25 ans ? On a que 5 ou 7 piges pour être « jeune » ?

Personnellement, je me trouve plus jeune aujourd’hui que lorsque j’avais 20 ans.

Je sors 10 fois plus, je suis en meilleure santé, je suis mieux dans ma peau, et j’ai l’activité physique que j’aurais dû avoir à 16 piges. Bref, j’ai une énergie que je n’avais pas il y a 8 ans. 

Je ne me suis jamais sentie aussi jeune et déterminée, bien que j’approche grandement de la trentaine.

Mais cette sensation délicieuse est souvent abimée, voire démolie par les réflexions (pas mal intentionnées, j’en suis certaine) des autres, qui aiment me rappeler que je ne suis plus si jeune puisque j’approche des 30 berges.

Pas plus tard que la semaine dernière, une pote m’a balancé sur Skype :

« Kal, arrête de te prendre pour une ado, t’as bientôt 30 piges. »

POURQUOI ME SUCRER DEUX ANS ET DEMI DE VIE BORDEL ?

Pourquoi accélérer le temps, m’empêcher de savourer un présent lors duquel j’ai parfois l’impression d’avoir 15 ans, ou 45, selon les jours, selon mes humeurs, ma santé, mes angoisses ?

Par ailleurs, le cap des 30 ans est apparemment un cap déterminant et définitif pour une femme, qui la fait passer de « jeune femme » à… à….

On ne sait pas vraiment, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle passe « de l’autre côté » de la trentaine.

À lire aussi : Emma Watson a 30 ans : ces 6 choses que tu ne savais pas sur elle

Le cap des 30 ans, difficile à passer ?

Un « other side » qui représente le summum de l’angoisse pour toutes les femmes dans les séries grand public destinées aux meufs comme Desperate Housewives, Sex and the City, Gossip Girl etc.

Je pensais que leur effroi n’était qu’un cliché télévisuel, mais je réalise qu’il est normal, même dans le monde réel, d’avoir peur de passer les 30 piges, puisque le monde te rappelle constamment que n’avoir plus 20 ans, c’est être vieille.

Tu suis ?

Je me suis longtemps énervée face à ceux qui prodiguent ces fameuses réflexions non-sollicitées, et puis j’ai eu envie d’arrêter.

J’ai décidé que ces brimades, visant à m’enfermer dans une case, et quelque part à diminuer mes capacités et mes envies, n’auraient plus de prise sur moi.

Aujourd’hui, j’ai conscience que j’ai une (très) longue vie devant moi, et je veux qu’elle soit ultra-remplie, festive, joyeuse, pleine de voyages, d’amours, de rencontres, d’amis, de diners hors-de-prix, de champagne, de sexe et d’aventures. J’ai un appétit féroce de vivre et me souhaite le même à 40, 50, 60, 70 et 80 piges.

Il me reste encore tant de toutes petites parties de moi à développer ! Ma conquête de moi-même n’en est qu’à son début !

Si tu te sens concernée par ces problématiques douce lectrice, je te conseille une vidéo de la YouTubeuse et grande voyageuse Sorelle Amore qui en a plutôt sa claque de tous ces impératifs et réflexions liés à l’âge des meufs :

La vidéaste de 31 ans parle de son rapport à l’âge, des clichés inhérents aux catégories d’âge, et explique :

« Je veux être la preuve vivante que tu peux être qui tu veux, à n’importe quel âge »

Son discours est comme d’ordinaire bien construit, étayé et rafraichissant. Inutile pour moi de paraphraser son discours, il vaut mieux que tu la laisses te prodiguer ses conseils !

À lire aussi : Marion Seclin a 30 ans, et voici ce qu’elle en pense

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

31 Août 2020, à 07:16
Je passe le cap dans quelques mois pour les 30. Honnêtement l'âge en lui-même je m'en fiche. Déjà parce que plus je vieillis, et plus on me donne moins que mon âge.
À 20 ans on me donnait mon âge. Aujourd'hui à presque 30, on m'a demandé ma carte d'identité pour boire une bière (oui oui). Je pense que ça s'explique tout simplement par la manière de se maquiller. Avant je me maquillais beaucoup. Aujourd'hui quasi plus. Puis la génétique joue (pour une fois qu'elle est cool), ma famille a toujours paru beaucoup moins.

Par contre ce qui me fait peur avec l'âge, c'est ma santé physique. Je suis atteinte de polyarthrite et de lupus, donc les articulations sont déjà moisies, qu'est ce que ça sera après une grossesse et des années en plus.

Voilà sinon pour mon physique, vu que j'aimerais passer cadre dans ma profession (je suis infirmière), j'espère que ça me gênera pas pour le concours de paraître trop jeune.
 
Voir les réactions sur le forum (22 réponses)
Close