Close

Comment le télétravail a désavantagé les femmes pendant le confinement

Des études menées pendant le confinement révèlent (sans trop de surprise) que les femmes et les hommes n'ont pas été égaux en télétravail.

Temps de lecture : 2 minutes

Les données récoltées pendant le confinement lié à la crise du covid-19 commencent tout juste à être analysées et mises en contexte.

Parmi elles, cette étude de l’Institut national d’études démographiques (l’INED), qui révèle que de profondes inégalités se sont creusées au sein des foyers français.

Plusieurs études menées pendant le confinement

L’étude Coconel a été menée du 30 avril au 4 mai auprès d’un échantillon de 2 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Elle balaye plusieurs thématiques avant et pendant le confinement : logement et conditions de vie ; emploi et conditions de travail ; enfant et continuité pédagogique ; voisinage et sentiment d’isolement.

Les Décodeurs du Monde se sont penchés sur les données qui concernent l’égalité femmes-hommes et en ont tiré des graphiques très parlants.

« Les femmes sont les grandes perdantes du confinement, tant sur le marché du travail que dans la sphère domestique, après cinquante ans d’avancées », résume Anne Lambert, responsable de l’unité de recherche Logement, inégalités spatiales et trajectoires, à l’INED.

Pourquoi les femmes sont les grandes perdantes du confinement

Malheureusement, sans trop de surprise, plusieurs indicateurs montrent une nette différence entre les situations des hommes et des femmes pendant le confinement.

Les femmes ont eu moins de possibilité de s’isoler que les hommes car elles ne disposaient pas d’une pièce dédiée, elles étaient plus souvent entourées d’enfants et ont passé plus d’heures quotidiennes à s’en occuper. L’étude détaille que lorsqu’elles étaient en télétravail, elles ne bénéficiaient pas nécessairement d’un arrêt pour garde d’enfants.

« Contrairement aux hommes, qui sont parvenus à imposer qu’il ne faut pas les déranger pendant une partie de la journée, les femmes, qui ont la charge des relations au sein de la famille, ne cloisonnent pas. Elles doivent rester disponibles »analyse le sociologue François de Singly.

Capture d’écran 9 juillet 2020 / Les Décodeurs

Tu veux en savoir plus sur cette étude ?

Tu peux découvrir les graphiques du Monde ou lire les résultats en entier.

À lire aussi : Pourquoi je ne suis plus « pro-télétravail » à 100%

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

10 Juil 2020, à 15:57
[...]analyse l'espace dédié au travail et tend à démontrer que les femmes bénéficient moins souvent d'une pièce à elles.
Je trouve cet aspect intéressant.
Enfin surtout la façon dont c’est présenté.
Si on remarque que “les femmes ont moins souvent une pièce à elle”, c’est que l’on compare avec quoi : les hommes, les enfants ?
Autant pour les enfants je comprends bien, ils ont généralement une piece bien à eux (voir plusieurs) : leurs chambres (+ salle de jeux dédié)

En revanche je ne vois pas bien en quoi les femmes auraient moins souvent de pieces à elles que les hommes ?
Quelles sont les pièces de vie des hommes : garage, bureau ?

Si c’est le cas, je vois aussi une autre explication (cas personnelle + vue autour de moi), c’est que les pièces communes sont bien souvent aménagées et décorées par et pour les femmes qui y vivent (la chambre, le salon...), et donc il reste une petite pièce (garage, bureau...) qui sera plus dédié à l’homme.

C’est une interprétation complètement à l’opposé qui voudrait que les femmes soient lésées car elles manqueraient d’une « pièce à elles », puisque tout le reste du logement lui est plus particulièrement dédié !

Pour en revenir au sujet, le clivage est plus du côté parents. Sans enfant, rien à signaler de mon côté !
Au contraire tout était plus simple et plus partagé, car très souvent ensemble, au même endroit et au même moment.
J’en ai fait bien plus sur la partie « préparation de repas » mais c’est surtout par préférence, en en faisant bien moins sur d’autres parties (débarrasser, laver, ranger...)
 
Voir les réactions sur le forum (11 réponses)
Close