Close

Comment je suis devenue libertine

À 30 ans, cette lectrice de Rockie a découvert les clubs libertins. Elle raconte sa première soirée et les suivantes dans ce témoignage.

Temps de lecture : 5 minutes

J’étais en couple depuis quatre ans quand j’ai commencé à avoir envie d’explorer d’autres horizons. J’ai fait une connerie et quand j’ai parlé à mon copain de mon infidélité, je m’attendais à ce que notre relation s’arrête mais il m’a plutôt proposé qu’on ouvre notre couple.

J’ai trouvé que c’était une bonne idée parce que j’avais vraiment le sentiment de ne pas être faite pour le couple monogame classique. Au bout de quelques mois, nous avons constaté que la situation était déséquilibrée. Si je n’avais pas de difficultés à trouver des partenaires de mon côté, c’était plus difficile pour lui.

De la curiosité et du stress

C’est là qu’il m’a proposé qu’on aille ensemble dans un club libertin. J’étais curieuse de voir à quoi cela pouvait ressembler même si j’avais quelques appréhensions. Est-ce que l’ambiance, le décor et les gens allaient me plaire ? Est-ce que j’allais me sentir obligée de faire des choses une fois dans le club ?

Le samedi suivant, on a donc décidé de se rendre dans un club libertin, à 40 km de chez nous. C’est le plus connu du département et son nom était souvent l’objet de blagues entre potes donc on n’a pas eu à chercher bien loin.

Dans la voiture, j’étais très stressée, tandis que mon copain était par contre beaucoup plus détendu. Nous sommes arrivés au club, et nous avons été accueillis par une dame adorable qui, voyant que c’était notre première fois, nous a fait visiter les lieux.

J’ai pu constater que tout était super propre et loin de l’image glauque que l’on peut avoir de ces lieux. Il y avait une petite partie balnéo, la piste de danse en bas, ainsi que quelques chambres « exhib » que l’on pouvait fermer par une chaîne. Et à l’étage, d’autres chambres, dont une ouverte, et une SM.

Le consentement avant tout

La femme qui nous a accueillis nous a aussi expliqué le fonctionnement du club et la charte de la vie libertine : il faut obtenir le consentement express de l’autre pour faire quelque chose. Donc pas question de toucher une personne sans lui avoir demandé la permission au préalable.

Et j’ai trouvé ça assez rassurant de me dire que dans le milieu libertin les femmes ne sont pas des objets. Elles peuvent s’habiller comme elles veulent et faire ce qu’elles veulent : danser nue ne sera pas interprété comme des avances. Tout le personnel est d’ailleurs très attentif et n’hésite pas à exclure ceux qui ne respectent pas les règles.

C’était une soirée où l’on devait porter un bracelet en fonction de notre recherche de partenaire. Au début, je ne voulais pas mettre de bracelets : j’étais venue juste pour observer.

J’ai vite senti le regard des hommes sur moi, et ça m’a mise un peu mal à l’aise. Une barmaid l’a vu et m’a conseillé de mettre un bracelet jaune, pour dire que je ne cherchais que des femmes. Je n’avais jamais eu d’expérience avec une femme jusqu’ici : je pense que c’était à la fois quelque chose qui m’attirait et que je refoulais un peu.

Être sous le feu des regards, et aimer ça

Je commence à danser sur la musique, et une femme sur la barre de pole dance me remarque avec mon bracelet jaune, et m’invite donc à la rejoindre. On commence à danser sur la barre, elle se met à me caresser, ça commence à m’exciter.

Elle me demande si elle peut enlever ma robe, j’accepte, je me retrouve en sous-vêtements sur la barre, tous les regards sont braqués sur nous, et je me rends compte que j’aime ça.

Elle me propose d’aller sur le comptoir, où se trouvent aussi des barres de pole dance, j’accepte volontiers. On monte sur le bar, on se met à se caresser, elle enlève son haut, et je me mets à faire de même, on se retrouve seins nus à se caresser sur le bar, j’aime beaucoup.

Puis elle me glisse à l’oreille qu’elle aimerait monter dans une chambre avec moi. J’accepte, un peu timide, et vais le dire à mon copain, qui était justement en train de parler avec le mari de la dame.

Première expérience avec une femme

On se retrouve dans une petite chambre, et je me demande alors ce que je suis en train de faire. Elle veut savoir si c’est ma première expérience avec une femme, je lui dis que oui.

Elle vient sur moi, se met à me caresser, me dis que je suis belle, que j’ai la peau douce, et c’est très excitant. Ensuite, elle se met à me faire un cunni, et je me rappelle que mon fantasme est d’en faire un, j’en ai déjà reçu mais jamais fait.

Alors je lui propose et elle accepte. Je découvre un sexe complètement épilé, et percé au clito, je me mets à le lécher, et j’aime beaucoup.

On frappe à la porte, ce sont nos conjoints respectifs. Elle leur ouvre et on continue un peu toutes les deux, tandis que son mari se masturbe en nous regardant. Mon copain est beaucoup plus timide, il ne fait que nous regarder.

La dame me propose un double gode, on essaye, mais cela me fait mal, alors on arrête. Elle sent que j’ai besoin d’une pause donc elle me propose de prendre une douche. On y va, c’est super sensuel de me doucher avec une autre femme, on se caresse mutuellement.

Un premier plan à 4

On revient sur la piste, on se retrouve à 4 sur une banquette, et alors que mon copain dit qu’on est venus là pour rencontrer une autre femme, le mari de la dame propose un plan à quatre.

On va donc dans une autre chambre. Je n’ai rien fait avec le mari, car je trouvais que j’avais déjà fait beaucoup de choses, mais je caresse un peu la dame tandis qu’elle se fait prendre par mon copain. Je me rends compte à ce moment-là que j’adore voir mon copain avec une autre femme.

Déjà, parce que je suis heureuse de le voir prendre du plaisir et ensuite parce qu’un peu égoïstement je me suis dit : “si lui fait des rencontres, je me sentirais plus libre de faire des expériences de mon côté avec d’autres partenaires”.

Lorsque nous avons commencé à “ouvrir” notre couple, mon copain m’avait posé la condition de n’avoir qu’une relation sexuelle en-dehors du couple par mois. J’espérais qu’il allait changer d’avis en ayant lui aussi des partenaires.

Après cette première expérience en club très positive pour tous les deux, nous y sommes retournés plusieurs fois. Nous avons rencontré d’autres personnes de notre âge et nous avons même rejoint un petit groupe de libertins très sympas avec qui nous avons fait plusieurs soirées privées.

La liberté du célibat

En devenant libertine, je me suis rendue compte à quel point j’aimais l’exhib’, à quel point j’aimais ces moments où je pouvais m’habiller sexy, danser sensuellement, même finir toute nue sur le bar sans que personne n’y trouve à redire. J’ai aussi compris au fil de ces expériences que j’étais bisexuelle.

Je suis tombée tellement amoureuse de ce mode de vie et de cette liberté sexuelle que j’ai fini par quitter mon copain. Il faisait tout ça pour me faire plaisir mais je savais qu’il aspirait à une vie de couple plus traditionnelle.

Depuis, j’ai décidé de rester célibataire. Je me suis rendue compte que je ne l’avais quasiment jamais été depuis mes 18 ans et que cette liberté me manquait. J’apprécie de n’avoir de comptes à rendre à personne et de pouvoir vivre pleinement toutes les facettes de ma sexualité.

Le fait de continuer le libertinage seule c’est très différent : il n’y a pas beaucoup de femmes seules qui vont dans des clubs. Il faut donc apprendre à composer avec le regard des hommes car certains se permettent d’être plus insistants qu’avec des femmes venues en couple.

Mais je ne veux pas pour autant faire peur à celles qui hésitent à se lancer. Les clubs libertins sont en général des espaces où tout est fait pour que le consentement soit respecté.

Tu es déjà une adepte du libertinage ? Ou tu aimerais te lancer ? Viens en parler dans les commentaires.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

12 Mar 2019, à 13:48
@Tilida
Merci, j'avais l'impression qu'il n'y avait que moi que ça dérangeait... (du coup j'osais pas gueuler, des fois que ça soit mal interprété)
 
Voir les réactions sur le forum (25 réponses)
Close