Close

À 29 ans, j’ai décidé de me mettre à la boxe

Depuis un an, cette lectrice de Rockie fait de la boxe française. Et la pratique de cette discipline lui a fait énormément de bien.

Temps de lecture : 3 minutes

Vaguement sportive ces dernières années (un bon footing plus ou moins régulièrement, un peu de yoga par-ci par-là…), j’ai décidé de me mettre à la boxe française. La savate, celle où on tape aussi avec les pieds.

Pourquoi la boxe, soudain comme ça, à 29 ans ? Un sport de combat, ça n’est pas anodin, ni innocent. On choisit rarement par hasard d’apprendre à se battre ou de prendre le risque de se faire mal délibérément.

La boxe, pour apprendre à rendre des coups

Comme pour une large majorité des individus de genre féminin, mon quotidien c’est la bagarre. J’ai par ailleurs vécu des agressions, franchement banales quand on se penche un peu sur les chiffres, mais que je ne souhaite à personne pour autant.

J’avais atteint un stade où j’avais l’impression de subir beaucoup de choses dans mon existence, ce qui nourrissait une colère déjà bien présente. J’étais devenue ce vase qui déborde, à force d’énormes gouttes d’eau. Je voulais taper, rendre les coups, très concrètement.

Bref, je voulais sortir de la passivité dans laquelle je pensais me trouver.

J’ai fait des recherches, et la boxe française m’a tout de suite plue sur le papier. Contrairement à l’anglaise, on y utilise nos pieds autant que nos poings, avec comme valeur cardinale le respect de l’adversaire. Avantage non négligeable : elle se pratique facilement dans un club associatif à côté de chez moi.

Rapide interlude pour préciser que l’aspect associatif a également été décisif : l’ambiance y est souvent chaleureuse, sans trop de compétition. Bienveillante, donc.

Ni une ni deux, je note les infos pratiques, j’embarque ma tenue de sport préférée, mes baskets, une petite bouteille d’eau (mais quelle erreur…) et me voilà partie pour mon premier cours.

J’ai eu tellement mal, mais j’ai tellement aimé !

Un an après…  je suis accro à la boxe

La savate boxe française, de son petit nom officiel, est un sport certes exigeant, mais aussi très complet. Laisse-moi te dresser la liste de ses bénéfices et mille vertus :

  • De l’endurance

Quelle erreur de ne prévoir qu’une petite bouteille d’eau, car c’est bien un bon litre et demi qu’il faut pour compenser la sueur évacuée pendant les deux heures que dure l’entraînement. J’ai constaté très vite les effets sur mon cardio, ma capacité d’effort et mon souffle. Sans parler de la géniale décharge géante d’endorphines à chaque séance !

  • Des muscles

On fait des pompes, et des abdos, et des flexions, et des burpees, et la chaise. Et il faut bien ça pour encaisser et renvoyer. Pour te vendre un peu plus de rêve, j’ai fait connaissance avec le concept de “récupération en gainage”. Alors, non, personne ne récupère jamais de rien en position gainage.Tu te sens juste décéder un petit peu plus. Mais tu te découvres des muscles inattendus, genre, des biceps et des trapèzes ! J’attends toujours le six-packs, en revanche…

  • De la souplesse et de l’équilibre

Envoyer ton pied dans la face de l’adversaire n’est pas naturel pour tout le monde au premier abord…

  • De l’adresse

Les coups sont très codifiés. Porter un coup un interdit… ben, c’est interdit. Il faut donc maîtriser ses gestes avec une certaine précision.

  • De l’assurance

Last but not least : on se sent hyper balèze. Savoir qu’on est capable de déboîter des types (d’accord, pas tout le monde, mais quand-même !), d’encaisser des coups, de les parer et de les éviter, ça booste sensiblement la confiance en soi !

Bien sûr, tu ne deviens pas Rockie Balboa (tu l’as ?) en deux jours. Il faut apprendre à se remettre en cause pour progresser et certain·e·s peuvent trouver le temps un peu long.

Parmi les conséquences inattendues, l’air mi-interloqué mi-effrayé des gens quand ils apprennent que je fais de la boxe se classe en haut du podium. Est-il réellement utile de préciser ici que cette réaction provient le plus souvent d’individus masculins ? A contrario, les personnes qui trouvent ça cool et badass, sont quasi-systématiquement des femmes.

Ai-je mentionné qu’il y a plein de filles qui pratiquent cette discipline ? Les chances de se trouver face à un gros bourrin de type golgoth sont donc limitées. De toute façon, tu finiras par l’éclater un jour.

Allez, tu viens ?

Et toi, tu fais un sport de combat ? Tu aimerais t’y mettre ? Viens en parler dans les commentaires sur le forum. 

 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

6 Nov 2019, à 10:09
Merci pour ce super témoignage ! Ca fait longtemps que je réfléchis à la boxe mais j'ai peur de devoir être obligée de faire de la corde à sauter, mon 95G ne le supporte vraiment pas =( et plus globalement j'ai peur de ne pas suivre en cardio et que ça me dégoute... Si des filles sont passées par là je suis curieuse de savoir comment elles ont réussi ça !
Les premiers séances ... tu souffres à mort.
Mais en s'arrochant, le cardio progresse et tu as de moins en moins de difficultés.
En t'accrochant, tu verras ça paie.
 
Voir les réactions sur le forum (35 réponses)
Close