Close

Un test de grossesse urinaire peut-il se tromper ?

Grâce aux tests de grossesse urinaires, il est facile de savoir si on est enceinte ou non. Mais ces dispositifs vendus dans le commerce sont-ils infaillibles et surtout, peuvent-il se tromper ?

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis l’invention du test de grossesse urinaire dans les années 1970, il est possible de savoir rapidement et de façon fiable si on est enceinte ou pas.

Avant la découverte des anticorps monoclonaux, qui permettent de détecter l’hormone de grossesse, la fameuse hormone hCG, les labos avaient des techniques beaucoup plus complexes pour déterminer si une grossesse était en route : de l’urine de femme potentiellement enceinte était injectée chez des lapines ou des grenouilles femelles. Si l’animal ovulait ou pondait quelques jours plus tard, c’est que la femme était enceinte. Heureusement, ces méthodes ont rapidement été remplacées par d’autres moins cruelles pour le monde animal.

Comment fonctionne un test de grossesse urinaire ?

Le test de grossesse urinaire, qu’on peut acheter en pharmacie mais aussi en grande surface, permet de détecter l’hormone de grossesse dans les urines. Il est fiable à 98 ou 99 % (selon les modèles) dès le premier jour présumé des règles. Avant cette date, les tests urinaires classiques ne sont pas assez sensibles, mais il existe des dispositifs dits « précoces » qui permettent de détecter l’apparition de l’hormone hCG dans l’organisme quelques jours plus tôt.

Pour une explication plus technique, la languette de test sur laquelle il faut faire pipi contient des anticorps de détection de l’hormone de grossesse. Une fois l’urine absorbée par la mèche, les hormones présentes sont captées par les anticorps, provoquant une réaction colorée au niveau de la bande de détection si la grossesse est avérée (première bande). Les anticorps n’ayant pas trouvé d’hCG avec qui se lier continuent leur chemin et vont réagir avec la bande témoin (seconde bande).

Attention tout de même : tous les dispositifs, s’ils ont le même mode de fonctionnement, n’ont pas la même technique d’affichage. Il est donc important de bien consulter le mode d’emploi de ton test de grossesse pour pouvoir interpréter convenablement le résultat.

Qu’est-ce qu’un faux-négatif ?

Lorsqu’on parle d’un test de grossesse urinaire, un faux-négatif est une languette qui n’affiche pas la grossesse alors que la femme est effectivement enceinte. Ça arrive mais c’est rare. La plupart du temps, lorsque la grossesse n’est pas détectée, c’est que le test a été fait trop tôt pour que l’hormone hCG soit détectable.

La qualité des urines peut aussi être responsable d’un faux négatif : si elles sont trop diluées, les anticorps risquent de ne pas pouvoir révéler l’hormone. C’est pour éviter ce problème que les fabricants conseillent de faire le test le matin, avec les premières urines du jour. Faire le test pendant une infection urinaire peut aussi donner un faux-négatif.

Qu’est-ce qu’un faux-positif ?

A l’inverse, un faux-positif est un test qui annonce une grossesse alors que la femme n’est pas enceinte. C’est très rare mais ça peut arriver, surtout si on prend certains médicaments comme ceux utilisés dans le traitement de l’infertilité. La présence d’un kyste ovarien peut aussi fausser les résultats, de même qu’une fonction vésicale ou rénale anormale.

Enfin, une femme peut faire une fausse-couche très tôt dans sa grossesse, ce qui explique parfois une différence de résultat entre le test urinaire de grossesse et la prise de sang qui suit.

Comment être sûre que le test de grossesse ne se trompe pas ?

Si le test urinaire annonce un début de grossesse, il y a peu de chance qu’il se trompe, mais pour être sûre du résultat, il faut faire une prise de sang en laboratoire d’analyses médicales afin de connaître le dosage précis de l’hormone hCG dans le sang. Ce test sanguin peut être prescrit par un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme…) mais il est aussi possible d’y aller sans ordonnance. Il sera la réponse définitive à la question « suis-je enceinte ? ».

Si le test de grossesse est négatif mais qu’un doute persiste, il est tout à fait possible de faire un nouveau test quelques jours plus tard : s’il est négatif, c’est qu’il n’y a vraisemblablement pas de début de grossesse. S’il est positif, c’est que le premier test a été fait trop tôt pour détecter l’hormone. On peut ensuite aller faire un test sanguin pour confirmer le diagnostic.

Le cas des grossesses extra-utérines En cas de grossesse extra-utérine, le taux d’hCG n’est pas aussi fort que dans une grossesse utérine, d’où la possibilité d’un faux-négatif. Si jamais le test est négatif mais que des douleurs au ventre et/ou des saignements apparaissent, il vaut mieux consulter un médecin afin d’être rapidement prise en charge.
Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

4 Sept 2019, à 11:35
@Zeby perso j'ai trouvé mes tests de grossesse en supermarché à environ 1€, même 80 cts je crois. Ils ont fonctionné tout de suite, dès le jour supposé des règles (j'avais des cycles réguliers de 26 jours, donc même avant le 28ème jour théorique), aucun souci. Je trouve ça incroyable d'en vendre des si chers en pharmacie alors que la techniques est quand même hyper simple : tremper une bandelette dans de l'urine pour détecter la présence d'une hormone... On apprend à faire ça en cours de chimie au collège! Et ça permet quand même, en général, d'éloigner ou d'affirmer un doute quand on en a un avant de prendre rdv chez le médecin.

@Bernie mon médecin m'a même carrément dit que des faux positifs ça n'existent pas... donc merci de ton témoignage!
Le test avait viré au positif sans équivoque possible pour l'interprétation et très rapidement. J'ai une certaine habitude de ces tests car j'ai 2 enfants et j'ai eu 3 grossesses. Je ne prends aucun traitement médical qui aurait pu interférer avec le test.
J'ai signalé le problème à la pharmacie. Peut-être un lot défectueux ?
 
Voir les réactions sur le forum (8 réponses)
Close