Close

Histoires de Darons – Toma, daron adopté et hypersensible

Dans ce nouvel épisode d'Histoires de Darons, Fabrice reçoit Toma, enfant adopté devenu père à son tour. Un entretien émouvant et sensible à écouter cet été.

Voici l’histoire de Toma, qui est chanteur, « troubadour et saltimbanque » comme il se définit lui-même. Toma est également un enfant adopté et il nous explique avec beaucoup de sensibilité ce que la naissance de sa fille lui a apporté, alors qu’il – je le cite – ne connaissait personne qui lui ressemblait.

On parle aussi d’hypersensibilité, qui est le titre de son single, des limites à poser en tant que parent, de rapport au sport, et de plein d’autres sujets.

Merci à Toma de s’être livré et d’avoir joué le jeu, ça donne un entretien dont je suis très fier, et j’espère qu’il vous plaira.

➡️ Abonne-toi à Histoires de Darons :

➡️ Pense à laisser un commentaire sur YouTube ! (merci !)

Si le concept te plaît, parles-en autour de toi, partage sur tes réseaux sociaux, le bouche-à-oreille est encore le meilleur moyen de faire connaître ce programme qui, petit à petit, devient de plus en plus connu, grâce à vous.

Tu pourras retrouver un nouvel épisode d’Histoires de Darons tous les premiers et troisièmes lundis de chaque mois !

Comment ça marche, les podcasts ?

T’abonner au podcast te permettra de récupérer les épisodes directement sur ton téléphone mobile, et les écouter dans tes déplacements. Si tu ne sais pas comment faire, Louise, chargée des podcasts chez madmoiZelle, t’explique tout dans cette vidéo. Tu recevras chaque nouvel épisode directement dans ton téléphone.

Tu veux participer ?

Si tu as une situation, une vie, qui fait de toi un papa un peu spécial, n’hésite pas à m’écrire sur histoiresdedarons@gmail.com. La seule contrainte, c’est qu’on se rencontre, soit sur Lille, soit sur Paris, on en a pour 1h/1h30 pour l’enregistrement. Et même si tu n’y es pas, envoie quand même un mail, sait-on jamais, je bouge parfois en France !

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

10 Août 2019, à 22:58
Après, on peut éventuellement reprocher à @Fab de ne pas rectifier quand ce genre de formulation sont utilisées, mais même là, on peut penser que ces podcasts ne sont pas un lieu dédié à l'éducation, et que ça "polluerait" le format. (mais je pense que ça ferait pas de mal quand même de relever de temps en temps)
Merci pour ton commentaire, ravi de voir que ma démarche reste compréhensible :)
Et il m'arrive de le relever, de temps en temps, quand je sens que c'est le bon moment, que la confiance est établie avec mon invité, que j'ai les bons mots sous la main là tout de suite pour le faire. Mais je ne veux pas le faire systématiquement.

Au-delà de l'aspect "Tonton Fab va t'expliquer comment être un bon féministe" que je ne veux pas faire dans Histoires de Darons (ou en tout cas pas de la sorte), placer une telle remarque n'est pas évident à faire. Histoires de Darons est un exercice d'interview et d'écoute, et je sais pertinemment (d'expérience) qu'une remarque mal placée au mauvais moment peut changer radicalement la suite de la discussion.

Et oui, je préfère trèèèès largement ne pas le reprendre sur cette remarque liée à la "féminité" et la "masculinité", ne pas risquer de le froisser ou de le mettre en position défensive à ce moment-là de l'interview, et qu'il s'ouvre par la suite à moi sur son hypersensibilité et son parcours d'enfant adopté comme il a pu le faire.

L'interview dans ces conditions est un exercice beaucoup moins simple qu'il n'y paraît, et désolé si l'écoute de Darons te donne envie de mordre des gens @Kermance, ça n'est pas mon objectif. C'est ta colère que tu exprimes ici, et elle est sans doute très légitime, mais ni moi, ni Toma n'en sommes responsables.
 
Voir les réactions sur le forum (4 réponses)
Close