Close

Pamphlet contre l’épreuve des fucking ENFANTS dans Top Chef

Top Chef fait battre le cœur pourtant sec de Kalindi depuis des années. Mais l'émission, toute exceptionnelle soit-elle, a un gros point noir : l'épreuve des enfants.

Temps de lecture : 3 minutes

J’essaie chaque jour de ne pas avoir l’air d’une mégère mais ma nature profonde me trahit souvent, surtout quand je végète devant la télé.

Il m’arrive même de tellement beugler en regardant Les Marseillais que ma voisine hurle des « Ta gueule » depuis l’autre côté du mur.

L’ambiance est toujours au top à Montmartre !

Mon rapport aux enfants (spoiler : beurk)

Mes qualités de mégère se font ressentir en toutes occasions :

  • Quand je cours pour passer devant une personne âgée dans la queue du Carrefour
  • Quand je cherche des noises à mon mec juste parce que Nastygal était en rupture de stock
  • Et bien sûr quand je regarde de traviole les parents dont les enfants hurlent au restaurant

Parce que je vais pas le cacher, je suis pas fan de nos amis à courtes pattes.

Déjà quand j’étais môme, j’aimais pas les mômes. Je pigeais pas trop leur envie constante de lécher des murs ou de coller des crottes de nez dans des herbiers.

Ça me laissait un peu comme une poule devant un couteau.

Alors bon, parfois je fais des efforts. Genre je leur mets pas des coups de pieds quand je les croise, et je tolère même une ou deux soirées avec eux par an, quand des potes ou ma famille les ramènent à un barbeuc.

Ça m’est arrivé de partager un bout de saucisse avec eux, et parfois, carrément, je leur souris dans le TGV.

Tu vois, je ne suis pas un monstre !

Mais il y a un endroit où je ne tolère pas la présence de mioches : Top Chef, bordel !

L’épreuve des enfants, l’enfer de Top Chef

Top Chef, c’est mon phare dans la nuit télévisée.

Le seul programme qui me fait brancher ma télé, depuis 7 ans que j’ai coupé le cordon avec la publicité.

Rien au monde ne me ferait louper le moindre épisode, même pas un rugbyman dans ma cuisine qui roulerait des sushis avec sa teub, pas même un live des Grosses Têtes à Levallois-Perret.

RIEN.

Sauf… le jour de l’épreuve des enfants dans Top Chef

Tu ne connais pas le concept, mon aimable esturgeon ?

Il est simple : des enfants bruyants (des enfants quoi) deviennent des jurys d’une journée et doivent évaluer les candidats, soumis à un stress sans précédent.

Les cuisiniers ont une mission, faire aimer un aliment ou un plat aux enfants dont il ne sont d’ordinaire pas fans.

Tous les stratagèmes sont alors déployés par les candidats pour transformer ces aliments en plats ludiques, colorés et parfois trompeurs.

 

Hier, mercredi 18 mars, le thème de l’émission qui s’est déroulée dans les jardins de la Fondation Yann Arthus-Bertrand était : les épluchures et autres légumes moisis. Logique pour une année concentrée sur l’anti-gaspi !

Comme à l’accoutumée, les cuistots ont brillé par leur imagination et leur créativité.

La seule épine à leurs pieds, qu’ils ont sans doute fort jolis dans leurs chaussures anti-dérapantes ?

Les mômes, bordel.

Les mômes qui viennent crier dans les oreilles des cuisiniers alors qu’ils sont concentrés sur le taillage minutieux de leurs légumes anciens !

Stop à l’épreuve des enfants dans Top Chef

Moi non plus j’aime pas les salsifis, ça m’empêche pas de me tenir au lieu de me comporter comme une énorme CONNASSE.

Et voilà qu’ils balancent des « beuuuuurk » à tire-larigot, comme si personne ne leur avait appris que c’est IM fucking PO fucking LI.

Moi à leur place je leur répondrais, en souriant :

« Je vais confire ton avant-bras, et faire des ballotines avec tes orteils. »

Mais bon, dans ce monde qui part en vrille, on ne peut même plus menacer les enfants. C’était vraiment mieux avant. #VieilleConne.

Je te jure, cette épreuve me met dans une colère que même 4h d’escrime ne pourraient pas atténuer. C’est dire si je suis contrariée.

Heureusement, parfois certains candidats se rebellent, comme mon chouchou Adrien, qui a refusé de parler de sa recette aux mioches, lesquels ont du coup vite déguerpi. Non mais !

Moi, je vote pour la suppression de l’épreuve des enfants qui donne de toute façon à tout le monde l’envie de faire rôtir des fions.

Mais comme je suis professionnelle et que je n’ai pas envie de simplement râler, je viens apporter une solution.

Par quoi remplacer l’épreuve des enfants dans Top Chef ?

Remplacer les enfants par des équipes de médias sur Internet.

Ainsi les rédactrices de madmoiZelle et Rockie, à tout hasard, pourraient enfin être invitées dans les cuisines de Top Chef en tant que spécialistes de la critique constructive.

Et v’là qu’on rimerait au-dessus d’un jus de chlorophylle, qu’on engagerait des rixes verbales avec Etchebest, qu’on chanterait les louanges des ris de veau, qu’on chatouillerait les oreilles des candidats de nos plus belles figures de style.

Alors M6, ça dit quoi ?

À lire aussi : 11 comptes Insta qui t’aideront à gérer tes gosses pendant le confinement

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

30 Mar 2020, à 10:24
@grenouilleau

J'arrive tard mais je suis complètement d'accord avec toi, sur le traitement des enfants... Ma voisine hurle à plein poumon sur ce qui à l'air d'être un bébé, le petit pleure de plus en plus fort et ce n'est pas un motif pour appeler les service sociaux (j'ai essayé) Les service sociaux sont débordé ont zéro moyen... de toute façon la protection des individus c'est VRAIMENT pas le point fort de la France, suffit de regarder le traitement des victimes, le planning familial est une association qui marche principalement grâce à des bénévole... même pas un service public non une association :facepalm:

On est dans une société hyper hiérarchisé par classe, par sexe, par âge etc... jusqu'à très peu les punitions scolaires à base d'humiliation public était courante (et le sont encore) Les punitions physique viennent à peine d'être interdite à la maison et encore pour la plupart des gens "donner une claque a un enfant c'est pas très grave" (remplacer donc enfant par femme). Faire valoir tes droit face à ton patron c'est franchement compliqué... (Combien se retrouve à aller bosser en ce moment alors que leurs emploi ne fait pas partie des emploi nécessaires et se retrouve à se mettre en danger ainsi que tout les autres parce que le patron veut absolument pas risquer de perdre du profil ?)
Le prof a encore cette place d'instructeur disciplinaire dans nos écoles lui face aux élèves, au final à part les coup de règle notre système éducatif n'a pas évolué et est encore basé sur une discipline et un apprentissage sans aucune remise en question...On ne donne pas la parole au enfants et on ne les écoutes pas, on ne répond pas à leurs besoin d'épanouissement en leurs faisant ingéré des math (j'ai rien contre les math). Mais en considérant leurs questionnements (et pas tu comprendra quand tu sera plus grand) en leurs apportant les armes nécessaire (esprit critiques).

Je trouve ça dingue de devoir avoir une autorisation pour faire une terrasse, mais de pouvoir faire des enfants à la pelle sans avoir de quoi répondre à leurs besoin...

L'adulte doit être un guide et pas un maître
 
Voir les réactions sur le forum (111 réponses)
Close