Close

Comment trouver de chouettes offres d’emploi

Tu es en pleine recherche d'emploi ? Voici quelques conseils très concrets pour trouver des offres qui correspondent à ton profil et à tes aspirations.

Temps de lecture : 4 minutes
wp-content/uploads/2018/12/guide-trouver-job-1024x512.jpg

Dossier : Le guide ultime pour trouver un job

  1. Comment trouver de chouettes offres d’emploi
  2. Recherche d’emploi : faire une candidature qui claque
  3. Comment briller en entretien d’embauche


Pour trouver un job, il faut déjà avoir une idée assez précise de ce que l’on cherche. (Captain obvious). Partons donc du principe que tu sais à peu près quel genre de poste/secteur d’activité tu vises.

Si ce n’est pas le cas (et ça arrive à plein de gens très bien), je ne vais malheureusement pas pouvoir te donner des pistes maintenant, car cela mériterait un guide entier qui verra aussi le jour, je l’espère. (Pour ne rater aucun futur article de Rockie, tu peux t’abonner à notre newsletter – c’est gratuit et bientôt recommandé par Beyoncé).

Reste ensuite à chercher au bon endroit pour trouver des offres qui collent à tes critères. La recherche d’emploi est souvent laborieuse et longue comme la dernière saison de Mad Men, mais ne te décourage pas. Parfois, il ne se passe rien pendant plusieurs semaines et BOUM cinq offres hyper chouettes tombent coup sur coup.

Chercher un job sur Internet

Le plus simple, pour recevoir des offres d’emplois, c’est de se créer des alertes sur quelques sites susceptibles d’héberger des annonces te correspondant.

Si tu cherches du volume : il y a des sites très généralistes avec des milliers d’annonces comme celui de Pôle Emploi ou LeBonCoin (oui, oui, on peut y trouver un job – entre un gaufrier d’occasion et un poster dédicacé de Johnny), mais aussi ceux de Monster, RegionsJob, Indeed

Il y en a aussi qui sont spécifiquement destinés aux profils jeunes cadres dynamiques comme le site de l’Apec ou celui de Cadremploi.

Tu peux aussi décider de te concentrer sur un seul secteur d’activité en cherchant sur un site de petites annonces spécialisées (tape offres emploi + ton secteur dans un moteur de recherches pour le trouver).

Les grandes entreprises possèdent aussi en général leur propre rubrique “recrutement” sur leur site internet. Un bon moyen de vérifier si l’entreprise de tes rêves recrute près de chez toi ou d’envoyer une candidature spontanée.

Si tu as un projet précis – une reconversion par exemple ou un déménagement dans une autre ville – tu peux aussi te faire accompagner In Real Life dans tes recherches par Pôle Emploi, l’Apec ou des cabinets de recrutement/chasse de têtes. Tu peux aussi essayer de te rendre dans une Maison de l’Emploi s’il y en a une près de chez toi, ou dans un centre social de ton quartier. Parce que seul on va plus vite, et ensemble on va plus loin (pardon, j’ai pas pu résister…).

Miser sur les réseaux sociaux et le networking

De plus en plus d’entreprises – même des toutes petites – passent par les réseaux sociaux pour trouver la perle rare. Il peut donc être malin de se créer un profil LinkedIn – et de te signaler comme étant “en recherche active” pour se faire repérer par des recruteurs et recruteuses (surtout pour les postes du côté startup nation/corporate de la force).

Certaines offres circulent aussi sur Facebook et Twitter : donc n’hésite pas à suivre les pages ou comptes des entreprises qui t’attirent. Qui sait, tu pourrais bien voir passer l’offre de tes rêves en traînant sur ton réseau social préféré un dimanche en pyjama (je le sais, c’est ce qui m’est arrivé pour Rockie).

 

Le virtuel c’est chouette, mais le réel aussi. N’hésite pas à te renseigner sur internet (LinkedIn, presse locale, recherches Google) pour trouver des forums de recrutement ou des événements liés à l’emploi (job dating, afterworks, etc) près de chez toi. Ce sont des moyens plus informels de rencontrer les entreprises qui recrutent. Si tu es un peu timide tu peux même y aller avec un·e ami·e !

Ne néglige pas non plus ton réseau professionnel et personnel pour trouver du travail. De nombreuses offres ne sont jamais officiellement publiées et sont pourvues grâce au bouche-à-oreille et à la cooptation. Fais donc passer largement autour de toi le message que tu cherches un job, en particulier auprès de tes ancien·ne·s collègues ou responsables.

Bien cibler ses candidatures, spontanées ou non

Tu as suivi tous ces conseils à la lettre, mais tu n’as pas trouvé d’offres intéressantes ? C’est le moment de te lancer dans la formidable aventure de la candidature spontanée (roulement de tambour).

Sélectionne un petit nombre d’entreprises qui t’intéressent, cherche les coordonnées des responsables RH ou PDG de l’entreprise et envoie-leur un mail ou un courrier expliquant qui tu es, ce que tu cherches, pourquoi cette entreprise t’intéresse et ce que tu pourrais lui apporter. Le tout accompagné d’un CV évidemment. LinkedIn peut aussi être une bonne option pour entrer en contact avec des responsables RH ou chargé·es de recrutement.

Ne te décourage pas si tu ne reçois pas de réponses à une candidature spontanée. Parfois, ta candidature est appréciée, mais elle ne correspond pas à un besoin immédiat. Il arrive que l’entreprise laisse passer plusieurs mois avant de recontacter un·e candidat·e. Patience, donc.

Derniers conseils pour une recherche d’emploi efficace

Comme en amitié (et en amour ?), mieux vaut miser sur la qualité que sur la quantité quand on cherche un job. Envoyer une très bonne candidature personnalisée en réponse à une offre bien ciblée est souvent plus efficace et moins décourageant que d’en envoyer dix très génériques.

Évidemment, ce conseil ne s’applique pas dans les cas de force majeure où tu as absolument besoin de trouver un job rapidement. Là, tu peux augmenter ton nombre de CV envoyés, en gardant en tête que plus une candidature est personnalisée/travaillée, plus elle a des chances de retenir l’intérêt.

Enfin, si tu es justement en mode candidature intensive, je te conseille de te créer un doc (sur Excel ou Google Sheets par exemple) pour suivre tes candidatures.

Inscris-y les noms des entreprises, les intitulés de poste, les coordonnées et les dates des différents échanges. Cela t’évitera un long moment de solitude quand on t’appellera au débotté pour un poste auquel tu ne te souviens même pas avoir postulé. Oups.

Tu as d’autres astuces pour trouver des offres d’emplois ? Partage-les dans les commentaires !

 

Le guide ultime pour trouver un job

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

1 Déc 2019, à 21:21
Une grande partie des postes disponibles ne sont pas publiés (entre 50 et 75% de mémoire mais c'est à peu près le même ratio dans mon quotidien) donc il ne faut pas hésiter à déposer son CV partout.
Ca, ce n'est pas forcément vrai, car cela dépend grandement du secteur d'activité. Moi qui recrute uniquement dans le tertaire (donc recrutement souvent longs, ou du moins qui durent plusieurs jours), je mets 100% des annonces en ligne (allez, 90%, la différence de 10% étant justifiée par les fois où quand le client m'appelle, je sais exactement qui positionner, et ça va vite). Par contre, sur les offres type logistique, vente, usine, manut, etc., tout va tellement vite que souvent, les collègues n'ont pas le temps de mettre les annonces en ligne. Il n'y a pas d'offres "cachées", juste qu'elles ne s'y prêtent pas. Il faut donc se faire connaître des agences (en passant, par exemple, ou en appelant pour demander quelle est la meilleure marche à suivre pour se faire connaître et se voir proposer des missions).

En agence d'intérim, le plus difficile c'est d'avoir une première mission. Une fois que c'est fait, si ça s'est bien passé, en principe, on continue à proposer des choses à la personne, car on peut s'appuyer sur le retour positif du client précédent. Par contre, les gens qui nous mettent des lapins,qui posent pb en termes de comportement, etc., c'est ciao. Dans le cas de l'intérim : ne vous emmerdez pas à faire un CV généraliste. Au contraire. Il faut juste s'assurer qu'il est facile à lire, donc exit les CV avec les expériences commerciales dans un bloc, administratives dans l'autre, saisonnières dans un troisième, où il faut jongler entre les parties pour déterminer s'il y'a eu des périodes d'inactivité. Personnellement, ces CV là, j'abandonne, parce que le temps de le comprendre, j'ai le temps d'en étudier trois autres. Mettez les à jour à chaque mission, et gardez vos efforts pour les CDD, et principalement pour les CDI.

Enfin, la plupart des sites d'agences d'intérim proposent la possibilité de faire des alertes sur leurs sites. Ils sont souvent plus à jour que indeed, l'apec et compagnie, qui continuent parfois à relayer des offres après qu'elles aient été clôturées.

Je crois que finalement, quand on s'inscrit dans plusieurs agences, on s'aperçoit vite que toutes ne bossent pas pareil. Randstad, Adecco, Manpo, et tous les coucou interim de la planète ont des méthodes de travail différentes. Pour autant, essayer de les comprendre/retenir et donc d'être efficace sera toujours apprécié par les consultants/chargés de recrutement, qui doivent expliquer la même chose 12 mille fois dans la journée en plus de leurs tâches quotidiennes.

Et dernier conseil : quand on vous appelle, si ce n'est pas le bon moment pour vous pour échanger, ne décrochez pas. La personne vous laissera un message, ou rappellera plus tard.
 
Voir les réactions sur le forum (20 réponses)
Close