Close

4 aspects bizarres du début de la grossesse

Clémence est enceinte de trois mois, et elle a eu plein de surprises marrantes pendant son premier trimestre de grossesse. Et comme on ne perd pas son sens de l'humour quand on se reproduit, elle a décidé de les partager sur Rockie.

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis la rentrée, mon utérus a un habitant. Un foetus qui ne prend pas encore beaucoup de place mais qui change déjà un tas de choses dans ma tête et dans mon corps.

Au-delà des symptômes classiques de la grossesse dont tu as sûrement déjà entendu parler (grosse fatigue et nausées), j’ai eu la surprise de découvrir qu’il se passait des trucs bizarres à l’intérieur de moi. Et j’ai décidé de les partager avec toi.

1 – Être enceinte et développer des obsessions alimentaires étranges

J’ai toujours eu des phases un peu obsessionnelles avec la nourriture. Je suis le genre de personne qui découvre l’avocat à 25 ans (mieux vaut tard que jamais) puis qui passe 6 mois à se nourrir de guacamole.

Mais depuis la grossesse, le phénomène s’est accentué et les obsessions s’enchaînent à un rythme soutenu. Myrtilles, kiri, coquillettes au ketchup et carottes rapées : mon régime est pour l’instant éclectique et -vaguement- équilibré.

C’est surtout le coup du kiri qui m’a surprise. Ça faisait au moins dix ans que je n’avais pas goûté ces petits carrés de fromage et tout à coup, un dimanche vers 17h, il est devenu d’une importance VITALE que je m’en procure par tous les moyens. Et laissez-moi vous dire que les dealers de kiris ne courent pas les rues…

Moi qui me moquais gentiment du cliché des envies de femmes enceintes, j’ai été bien attrapée.

En plus, l’hypoglycémie me rend désormais complètement tarée. Une pensée émue pour cette collègue qui a gentiment tenté de me taxer des kiris (la 10ème boite depuis le début de la grossesse au moins) et s’est pris dans les dents un cri du cœur fort peu aimable : « NON, J’EN AI BESOIN ! »

2 – Être enceinte et changer de forme à vue d’œil

Alors, scoop, il paraît qu’enceinte ton ventre pousse pour faire de la place à un être d’environ 3 kilos, son placenta, son cordon ombilical et tous ses accessoires.

Mais ce que j’ignorais, novice que je suis, c’est qu’en début de grossesse ton ventre change de taille… au cours d’une journée. J’hallucine de voir chaque soir dans le miroir mon ventre énorme (de mon point de vue, je fais encore l’autruche pour la suite des événements) puis de me rendre compte au matin qu’il a presque complètement dégonflé.

J’ai fini par comprendre que ce n’était pas Bidule qui jouait à cache-cache dans mon ventre (oui, c’est le nom de code du locataire de mon utérus), mais bien plus prosaïquement des, hum, gaz coincés.

Eh oui, qui dit grossesse dit souvent transit plus ralenti que le périph en heure de pointe (ne me remercie pas pour l’image). Du coup, mes intestins gonflent et ça se voit. La classe.

À lire aussi : Comment j’ai survécu au premier trimestre de grossesse

3 – La grossesse et son trop plein d’émotions

Au niveau des émotions, je suis plutôt du côté éponge de la force. J’absorbe et je suis humide (lacrymalemement parlant). Mais alors avec la grossesse, on est rentré de plein pied dans le grand n’importe quoi.

Je me retrouve parfois à pleurer SANS AUCUNE RAISON, puis à rire parce que c’est quand même trop drôle comme situation, puis à repleurer un peu quand même dans le doute, le tout en l’espace de quelques secondes.

Je ne sais pas si c’est toi qui a touché aux réglages Bidule, mais merci de cesser, c’est déjà assez pénible en temps normal d’être une adulte fonctionnelle.

4 – Être enceinte et avoir des grands moments de solitude

Si j’ai assez rapidement pris l’habitude de me toucher le ventre (gonflé donc, cf plus haut),  j’ai un peu de mal à me projeter encore dans cette grossesse. Je suis très heureuse, mais ça reste un truc pas du tout concret. Et je m’attends parfois à ce que quelqu’un vienne me dire : « AHAHAH, c’était une caméra cachée, tu n’es pas du tout enceinte ».

La première échographie m’a aidée à visualiser un peu plus le truc (euh, pardon le Bidule), et j’ai pris la décision de tenter de créer plus de lien avec cet être humain en formation. Alors, j’ai tenté de lui parler.

Bon, à 3 mois de grossesse, je suis pas sûre que les conduits et nerfs auditifs soient complètement opérationnels, mais je me suis dit que ça me ferait toujours un peu d’entraînement pour la suite.

Sauf que la première fois que j’ai tenté de parler à Bidule, je me suis sentie fort démunie. Je me suis sentie très très très bête à parler seule à voix haute dans mon appartement (sans témoin, j’avais prévu le coup).

Extrait choisi :

« Salut Bidule, alors euh, c’est moi qui te parle, euh enfin ta mère quoi, enfin ta future mère, enfin la personne qui possède le truc dans lequel tu baignes présentement… »

Bref, je crois que je suis vraiment nulle en conversation avec fœtus.

Et toi, tu as eu des surprises marrantes pendant ta grossesse ? Viens en parler dans les commentaires.

 

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

22 Oct 2019, à 15:54
Je ne lis habituellement pas les articles grossesse / parentalité, mais je l'ai trouvé très drôle et bien écrit ! Félicitations Clémence, à toi et au papa, et plein de belles choses pour cette nouvelle aventure !
 
Voir les réactions sur le forum (71 réponses)
Close