Close

Ah ben si les « bons pères de famille » gèrent le vaccin anti-Covid, tout va bien…

Les stocks de vaccins contre le Covid-19 sont gérés "en bon père de famille" d'après le ministre de la Santé. Ah, mais alors, je comprends mieux pourquoi on est à la traîne !

Temps de lecture : 2 minutes

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré fin décembre en France, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne risque pas de se faire un claquage, puisqu’à date seulement quelques milliers de personnes ont été vaccinées (contre 250.000 en Allemagne).

Face aux critiques sur la lenteur de la vaccination, le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu à rassurer : « Nous sommes en train de gérer les stocks, à mesure qu’ils arrivent, en bons pères de famille ».

Gérer les vaccins « en bon père de famille » ? MDR

Bon bah, c’est bon, pas la peine de chercher plus loin. Si la France est autant à la ramasse sur la vaccination, c’est certainement parce que ce sont les « bons pères de famille » qui s’en occupent.

Probablement les mêmes qu’on n’a pas trop vu sur le front pendant le premier confinement quand il a fallu gérer le boulot en télétravail, plus la garde des enfants, plus les tâches ménagères.

Confier la gestion des stocks de vaccins aux pères ? Avouons que la majorité ne sait pas comment marche la machine à laver, ni où se trouve le carnet de santé de ses gosses, alors la logistique pour acheminer et injecter des millions de vaccins, comment dire…

Si ce sont eux qui sont aux commandes, c’est pas des vaccins qu’on aura, mais des chaussettes sales posées au pied du lit et des pizzas surgelées, parce que « je ne savais pas qu’il restait plus rien dans le frigo ».

D’ailleurs, en Allemagne, visiblement, ce sont plutôt les « bonnes mères de famille » qui pilotent le truc, on dirait…

« En bon père de famille », une expression discriminante

Plus sérieusement, je sais que l’expression « en bon père de famille » a un fond juridique et qu’en l’employant, Olivier Véran a voulu dire que les stocks de vaccins étaient gérés de manière « raisonnable ».

Mais justement, il est plus que temps d’en finir avec cette expression discriminante qui remonte au Code Napoléon de 1804, un homme qui n’était pas connu pour son progressisme en matière de droits des femmes… mais pas seulement, puisqu’il a aussi rétabli l’esclavage.

D’ailleurs, l’expression « bon père de famille » a disparu de notre Code Civil depuis… 2014 seulement, grâce à la loi pour l’Égalité réelle entre les femmes et les hommes. Elle a été remplacée par l’adverbe « raisonnablement » qui fait tout aussi bien le taf.

Hélas, certaines personnes, comme notre cher ministre de la Santé, continuent à employer ces termes, et ça commence à me courir franchement sur le haricot.

On a déjà suffisamment de problèmes à gérer en ce moment pour ne pas en plus devoir se prendre dans la face l’idée que les pères de famille seraient de meilleurs gestionnaires que les mères de familles ou les personnes sans enfant.

Allez, bonne résolution pour tout le monde, et surtout pour les mecs du gouvernement, en 2021 on arrête de dire « en bon père de famille ».

Ah et si on pouvait aussi arrêter de dire « d’homme à homme », ça serait super. Cordialement, bisous.

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

11 Jan 2021, à 15:19
@Aude Tout pareil ici, j'ai même appelé les impôts pour vérifié s'ils avaient oublié de mettre la maison à mon nom... :facepalm:

Sinon, une grosse entreprise avec laquelle j'ai travaillé, nomme un certain type de postes dans la branche de maintien du patrimoine, les "Pères de famille". Parce qu'ils gèrent et ont à charge une certaine famille de matériel spécifique dans une démarche de pérennité. :cretin: J'ai bien rigolé dit donc quand j'ai vu ça !
 
Voir les réactions sur le forum (26 réponses)
Close