Close

À presque 30 ans, Taylor Swift n’a plus le temps de répondre aux questions sexistes

Taylor Swift aura 30 ans à la fin de l'année et la star en a assez qu'on lui pose des questions sur l'utilisation ou non de son utérus.

Temps de lecture : 3 minutes

Avec plus de 23 récompenses, Taylor Swift est l’artiste la plus primée aux American Music Awards. Ses six albums sont écoutés dans le monde entier, ses places de concert s’arrachent et elle est à la tête d’une fortune de 320 millions de dollars selon le magazine Forbes. Bref, elle n’est pas là pour rigoler.

L’autrice-compositrice-interprète qui prépare la sortie de son 7ème album fêtera ses 30 ans à la fin de l’année. Et elle a décidé qu’elle n’avait plus le temps de répondre aux questions sexistes.

Ce que Taylor Swift fait avec son utérus ne regarde qu’elle

La semaine dernière, un journaliste d’une agence de presse allemande a profité du passage de Taylor Swift dans son pays pour réaliser une interview. À un moment donné, il a voulu savoir si le cap des 30 ans représentait un tournant pour la star (jusque là, tout va bien), puis il a immédiatement enchaîné en lui demandant si elle aimerait devenir mère un jour.

C’est quoi le message Hans ? (Bon, je ne suis pas sûre qu’il s’appelle Hans, ni même que ce journaliste soit un homme) À 30 ans, il est temps de penser à faire des enfants ?

Je vous laisse savourer la réponse de Taylor Swift : « Je pense vraiment qu’on ne pose pas cette question aux hommes quand ils approchent de la trentaine. Donc, je ne vais pas y répondre ». Simple, clair, efficace. À croire que l’artiste a lu mon plaidoyer pour qu’on nous lâche l’utérus. (Laissez-moi rêver.)

Est-ce normal d’interroger Taylor Swift sur sa vie perso ?

En lisant l’article du Huffington Post qui relate l’affaire, je n’ai pas tout de suite capté que la question était sexiste. En fait, mon premier réflexe a été de me dire : « bon, elle va avoir 30 ans, elle sort un album bientôt où elle parle de sa vie, c’est normal que les journalistes cherchent à savoir où elle en est dans sa vie perso ».

Un peu comme quand j’ai interviewé Nach pour écrire un portrait et que j’ai rebondi sur sa sublime chanson « Le bon moment », pour parler avec elle de sa vision de la maternité.

La réponse de Taylor Swift m’a fait cogiter, parce qu’elle a raison. Aucun·e journaliste ne demande à un chanteur masculin qui approche de la trentaine s’il a prévu d’avoir des enfants. C’est même incongru de l’imaginer.

Surtout que l’interview (que tu peux retrouver dans son intégralité ici, si tu parles allemand), est centrée sur sa carrière et son travail, et qu’elle ne tend aucune perche au journaliste pour basculer sur le côté perso.

Comme toutes les stars, Taylor Swift a le droit de ne pas vouloir répondre à des questions sur sa vie privée. Et je suis heureuse qu’elle en profite pour faire remarquer la différence de traitement entre hommes et femmes sur le sujet de la parentalité.

L’éveil politique et féministe de Taylor Swift

J’ai le sentiment que le discours de l’artiste américaine est devenue de plus en plus politique au fil des années. Taylor Swift avait pris position en faveur des démocrates, la voilà qui affirme aujourd’hui ses positions féministes.

Comme elle l’explique dans une interview au journal Le Parisien publiée ce dimanche 26 mai. « C’est une priorité absolue pour moi car nous traversons une période totalement chaotique. (…) J’ai réalisé que je pouvais, en parlant à des centaines de millions de personnes, peut-être changer les choses dans le bons sens alors j’essaye de le faire du mieux que je peux ».

Je ne suis pas une immense fan de Taylor Swift et je connais mal ses chansons. Mais j’ai été très intéressée par toutes ses déclarations et par le regard rafraichissant qu’elle porte sur la trentaine et le fait de vieillir.

Après avoir refusé de répondre au journaliste allemand sur ses projets de maternité, elle lui a en effet expliqué qu’elle avait bien prévu de continuer à tenter des trucs et à se planter après ses trente ans, comme elle l’a fait pendant les dix années précédentes. Avec une différence notable : entre la vingtaine et la trentaine, « on se connaît de mieux en mieux ».

Et toi, trouves-tu aussi qu’on devrait arrêter de demander aux jeunes femmes si elles prévoient d’être mères ? Quel regard portes-tu sur la trentaine ? Viens en parler dans les commentaires (et éventuellement clamer ton amour pour Taylor Swift).

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

29 Mai 2019, à 17:40
Mais si @Portnawak , ça a rapport, parce que se sont ces entreprises qui soutiennent les anti-IVG. Ils se foutent des décisions de m*** des élus qu'ils ont soutenus, du moment qu'ils les laissent se faire du fric dans n'importes quelles conditions, ils sont complices.

Merci pour l'info, ça enfonce des idées qu'on aurait pu oublier. Et avec l'été qui arrive, avoir envie de boire un coca bien frais pendant que les bébés mexicains, n'ont pas assez d'eau pour leurs biberons ....:eh:
 
Voir les réactions sur le forum (13 réponses)
Close