Close

Xavier, ses deux filles et l’amour de la lecture

Fais la connaissance de Xavier, qui est éditeur de livres jeunesse chez PKJ. On parle ensemble de la transmission de l'amour de la lecture à ses enfants.

Audible m’a offert la possibilité de venir enregistrer un épisode sur leur stand au salon du livre 2019, j’en ai donc profité pour inviter Xavier, sur les bons conseils de Lucie Kosmala – Lucie, une ancienne de l’équipe de madmoiZelle, qui d’ailleurs parle de littérature jeunesse sur sa chaîne YouTube et son podcast « Pyjama » – si le sujet vous intéresse, tu devrais aller la découvrir !

Pour revenir à mon invité du jour, Xavier est papa de deux filles de 6 et 4 ans, mais est aussi éditeur jeunesse. Il a la particularité d’avoir un budget illimité pour les livres de ses enfants, et a à coeur de leur faire aimer la lecture.

➡️ Abonne-toi à Histoires de Darons :

➡️ Pense à laisser un commentaire sur YouTube ! (merci !)

Rubrique
Mots-clés

Le dernier commentaire

21 Mai 2019, à 12:42
@Kermance Attention, la jalousie ça rend laid.e :lalala:

Par ailleurs, tu dis "l'argent est un accessoire, ça se rattrape ; est-ce que la culture se rattrape ?" Eh bien, c'est mon opinion, mais je considère qu'il est beaucoup plus facile d'avoir accès à la culture dans notre société qu'à l'argent. On naît avec un bagage culturel plus ou moins fourni selon son milieu familial, mais on a toujours la possibilité de l'enrichir avec le cinéma (ou le téléchargement de films illégal :lunette:), Internet, les bibliothèques, la radio, les podcasts. La culture, ça procède avant tout d'une curiosité et d'une volonté propre. Si on a envie de se cultiver, on peut le faire sans trop de problème, surtout à l'ère d'Internet. Gagner de l'argent, c'est autrement plus difficile (je ne vois pas vraiment ça comme un accessoire, du coup). Tout ça pour dire que la "différence culturelle" dont tu parles est un faux problème. Et quand bien même, d'où c'est normal de cracher sur les gens parce qu'ils viennent d'un milieu plus privilégié que le nôtre ? Pour le coup, c'est bien une spécificité française que je ne comprendrais jamais.
@ChatChocolaté. Je suis entièrement d'accord avec vous. Pour moi la grande arnaque de la sociologie c'est de mettre sur le même plan l'héritage culturel et l'héritage financier. L'héritage financier ça se transmet sans autre effort qu'un peu de larmes de crocodiles au moment de payer des impôts. Mais en un clic et un passage chez le notaire, sans aucun effort de transmission ni de celui qui donne ni de celui qui reçoit, voilà un gamin qui part avec plus de chance que les autres. Avec un stage chez le copain notaire de maman, avec l'appart parisien acheté par papa qui permet de faire ses études à Paris sans galérer en permanence, etc.
En revanche, l'héritage culturel, il demande à celui qui transmet de faire un effort, un effort quotidien, et ça ne marche pas avec tous les enfants.
C'est en ça que ces deux héritages n'ont rien à voir, absolument rien. Effectivement, dans ma ville, par exemple, l'accès à la culture est facile. Bien sûr que c'est plus simple pour mes enfants parce que je les guide, c'est un rôle que je me suis donné et dans lequel je m'engage à fond en espérant que ça leur servira.
C'est drôle que certains commentaires, et surtout le très agressif de @Kermance les mélangent allègrement ces deux héritages. Comme si mon envie de partager ce que j'ai appris ou lu avec mes enfants venait du fait que je suis un privilégié financièrement. Bien sûr je fais partie de la classe moyenne, mais en tant que petit-fils de paysan, de fils de prof de province, désormais éditeur et marié à une institutrice, vous imaginez bien que je ne fais pas partie des CSP++ et que mes choix d'éducation etc ont un impact direct sur mes fins de mois. Mais c'est quelque chose d'absolument assumé, qui ne regarde que moi. Je suis juste étonné de voir à quel point culture et argent sont mélangés ici.

A nouveau, ce qui m'a blessé dans les propos de @Kermance c'est ce manque absolu d'empathie. Ce qui permet de se mettre à la place des autres pour écouter ce qu'ils ont à dire. Pourquoi juger la vie et les choix des autres, surtout aussi violemment ? Juger négativement quelqu'un au point d'avoir "envie de gerber" juste parce qu'il aime lire des histoires et transmettre son goût de bouquins à ses enfants, ça me paraît assez dingue.
Que faudrait-il faire pour empêcher toute transmission culturelle ? Envoyer tous les enfants dans un orphelinat à la naissance pour empêcher tout risque de contamination culturelle et donner les mêmes chances à tous ? Ne transmettez-vous rien à vos enfants ? N'essayez-vous pas de leur donner ce qui vous semble le mieux pour eux ? N'est-ce pas le rôle de tous les parents ?

Alors oui, je les éloigne de Youtube et de la tablette à la demande pour leur montrer les dessins animés et documentaires que j'ai choisi. N'est-ce pas mon rôle de parent ? En quoi cela mérite-t-il une telle attaque ? On sait très bien aujourd'hui que le temps passé devant les écrans a un effet dévastateur sur la capacité d'apprentissage, et vous voudriez que je leur laisse un accès libre, histoire qu'elles voient bien et retiennent bien toutes les pubs immondes et les contenus non adaptés ? N'en voient-elles pas déjà assez ne serait-ce qu'en allant dans le métro chaque matin ? Rassurez-vous elles ont leur dose d'écran, mais je surveille et sur ce point je sais que j'ai bien raison.

Et oui, bien sûr que je ne leur fait pas regarder les infos et que je ne leur parle pas directement de viol. Mais elles ont 6 et 4 ans !!!!!! On a peut-être le temps, non ? et surtout, je préfère que ma femme et moi leur parlions des possibles dérapages de adultes avec nos mots réfléchis ou choisis plutôt qu'elles entendent ça sans filtre à la radio, ou pire qu'elle le voient à la télévision.

Mais tout ça ça demande un effort, et ça rejoint ce que je vous disais sur la transmission complètement différente entre patrimoine culturel et financier. Tout ce dont je parle ne coûte pas cher. Juste du temps. Principalement du temps. Et ça j'en ai un peu parce que j'ai eu la possibilité de faire des choix de boulot dans ce sens, quitte à gagner moins d'argent.

Là encore c'est mon choix. @Kermance , si vous ne le respectez pas, tant pis. Je ne fais de mal à personne avec ces choix ces tentatives de vivre en fonction de ce qui me correspond. Mais la violence de vos propos, elle est inacceptable. Vous vous dites "contente de votre effet", tant mieux pour vous si vous prenez du plaisir à juger les gens et les attaquer gratuitement. C'est justement pour éviter qu'elles se comportent ainsi que j'essaye d'éduquer mes filles autrement.
 
Voir les réactions sur le forum (19 réponses)
Close